[Chronique] BURNING NITRUM – Molotov

Rating:

10563204_10152378387003303_4168637119509189389_n-235eb9d9

Note : 8/10

Facebook

Reverbnation

L’Italie ne manque pas de groupes de Thrash Metal intéressants si on cherche un peu . Après GAME OVER , chroniqué par mes soins précédemment, voici BURNING NITRUM qui nous vient de Bari. Si vous étiez famillier du webzine Metal Maniac , j’avais interviewé le groupe , qui m’avais parlé d’un album en cours…
Voici donc “Molotov” qui fait suite au Ep “Pyromania” sorti en 2012 .
Le groupe nous revient signé chez Punishment 18 ,qui comprend dans ses rangs les grecs de CHRONOSPHERE , et avec une pochette d’album réalisée par Mr Ed REPKA Himself, pas le premier venu tout de même!!!!
Petit rappel : BURNING NITRUM s’est formé en 2010 et se compose de Davide CILLO au chant, Walter LANOTTE guitariste soliste, Francesco VIVARELLI guitariste rythmique, Angelo FIORE, à la basse, et enfin Dario D’AMBROSIO à la batterie.
L’album débute sur une courte intro instrumentale me rappellant TESTAMENT qui s’appelle “Subversive Nausea”.
Le second titre , “Remote of Death” s’enchaîne mais ne va pas à cent à l’heure préférant des tempos variés.
Le chant de Davide fait penser à John CONNELLY de NUCLEAR ASSAULT ou Sean KILLIAN de VIO-LENCE , t’en veux du Old School ???
Les choeurs typiques du style sont bien présents, très bon titre. A noter, une outro acoustique sur ce titre.
La production est très actuelle avec de la place pour chaque protagoniste mais la musique lorgne vers San Francisco , rien de surprenant.
Les titres sont variés et comportent des riffs très bons et multiples changements de vitesse!!!
Un mot sur la section rythmique, celle-ci est très en place et précise. Les leads de Walter LANOTTE sont très bien exécutés et ne sont pas tropchargés en technique , juste ce qu’il faut .
L’un de mes titres préférés est “High Speed Bangers” même si pas trop rapide , après une intro en son clair , ça part sur un tempo speed et les changements sont, là aussi de rigueur!
Nous avons ensuite droit à “Falling Into Slavery” , introduction au titre suivant “Slave of Lust” qui est un des plus long titres de l’album avec une structure un peu plus technique .
On retrouve aussi un instrumental “Nemesis,the Death Star” qui démontre, s’il fallait encore, la dextérité de ces jeunes musiciens.
Et enfin “Turned to Ashes (Nothing Stands Still) ” conclut “Molotov” de façon énergique.
En résumé, si vous aimez votre Thrash à la sauce San Francisco, procurez vous cet album qui n’est pas une resucée du passé car assez mélodique.
C’est un album très agréable à écouter.

J’encourage d’ailleurs BURNING NITRUM à persévérer dans cette voie!!!

Share This:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *