[Chronique] HYSTERIA – Heretic, Sadistic and Sexual Ecstasy

Rating:

Si je vous dis « Hysteria », vous allez probablement me parler de l’album de DEF LEPPARD sorti en 1987 ou de la « Mass » parisienne, et vous n’aurez pas entièrement tort. Mais le HYSTERIA dont je vais vous parler est un groupe originaire de la région Rhône-Alpes qui a sorti en janvier dernier son quatrième album « Heretic, Sadistic and Sexual Ecstasy » sur le fameux  label ADIPOCERE RECORDS.

Formé en 1996 HYSTERIA se compose de Sylvain OSTENGO, vocaux et guitare, Jérôme CHRISTOPHE, guitare, Adrien DESMONCEAUX, basse et vocaux, et Xavier CHAUTARD à la batterie. Bénéficiant pour la troisième fois consécutive d’une illustration signée Seth Siro Anton, bassiste chanteur de SEPTICFLESH, ce dernier album d’HYSTERIA a été produit par Thibault BERNARD au COVULSOUND Studio. « Heretic, Sadistic and Sexual Ecstasy » comprend 9 titres de Black/Death Metal pour une durée de 46,30 minutes environ.

Si à leurs débuts, le groupe faisait dans le Brutal Death, ils ont, depuis quelques albums, ajouté des influences Black Metal, très présentes sur ce quatrième opus, avec notamment une voix Black , celle du bassiste Adrien, qui se rajoute au growl de Sylvain, mais aussi dans les sonorités globales du groupe.

Tout commence avec « In Perdition-A Path Through Nothingness » une intro de 2.04 minutes qui pose l’ambiance générale du disque avec ce rythme bien lourd, et ses riffs bien Black, avant de continuer avec « Vortex Of Confusion » premier véritable morceau de l’album. Les riffs m’ont fait penser à NECROPHOBIC ou DISSECTION, qui ne sont pas les premiers venus! Le titre est riche en changements de rythmes et le mélange des deux voix prends tout son sens. Malgré cette direction plus Black, les origines Death Metal sont encore là, moins présentes mais quand même présentes. le troisième titre, l’éponyme « Heretic, Sadistic… », commence sur des blast beats avant de laisser place à un passage samplé et de reprendre sur un rythme plus lent mais toujours dans cette ambiance Black/Death.

Vous devez commencer à le savoir, ce n’est pas mon truc de décortiquer les albums titres par titres, sauf rares exceptions, donc voici en résumé ce que je pense de cet album: le mélange des deux voix apporte vraiment un plus à la musique du groupe, le terme Black/Death prend vraiment tout son sens, musicalement et vocalement. Tout en faisant penser à la scène Scandinave des 90’s, la musique d’ HYSTERIA a sa propre personnalité, le groupe sait poser des ambiances et rester intéressant pour l’auditeur avec tous ces changements de rythmes dans chaque titres. J’ai vraiment bien aimé ce disque!!

Encore une fois, la France possède de très bons groupes de Metal Extreme et HYSTERIA mérite plus de reconnaissance qu’ils en ont actuellement!! Avec « Heretic, Sadistic and Sexual Ecstasy » le groupe en prend le chemin!

Facebook

Bandcamp

 

Site web

Share This:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *