[Chronique] POSTE 942 – Long play

MANGAKAWAICAT
MANGAKAWAICAT

Les derniers articles par MANGAKAWAICAT (tout voir)

Facebook

Si un drapeau sudiste version Var sentant la garrigue et une forte odeur de sanglier existait, imprégné par d’authentiques personnages dont le sang chaud bouillonne jusqu’à se faire péter leurs propres veines, c’est le logo que, personnellement, je leur attribuerais.

Eh diable !!! On est dans le sud ! Et ces joyeux mais « dangereux » lurons ont exporté le sud des États-Unis dans le sud de la France, là, dans le Var.

Alternant mélodies « Soundgardiennes », « Nirvaniennes » ou « -esques » (lol), on passe du style raffiné, mélancolique, un verre à la main genre crooner au comptoir d’un bar, refaisant le monde et l’univers, à du Metal Stoner plus carré, plus puissant, « Anvilesque » parfois. Comme c’est bon ! Légers relents « Nine Inch Nailsiens », ces gars-là, influencés par beaucoup de styles différents, ne peuvent pas être catalogués dans un genre précis. C’est ouvert et divers.

On se gargarise de vin rouge, de senteurs, d’herbes fortes et sauvages, de sexe, de rock’n’roll, incitation à la débauche régnante, on vit, ça se passe dans une campagne qui a un semblant de route 66. L’esprit sudiste méga présent, cette musique vous prend les tripes. On vibre, on la ressent partout, elle vous parcourt le long du corps, nos instincts primitifs se réveillent. Babines retroussées, on salive au volant d’une Mustang, derrière, des meufs aux culottes mouillées, tétons qui pointent. On se gorge d’une rasade de whisky, passant notre langue sur nos lèvres et on repart sur notre destinée, accompagné par ces zicos dotés d’une paire de couilles éradiquant tout sur leur passage.

Je ne vais pas détailler les titres, excepté un que j’affectionne particulièrement : « Whisky », clip à l’appui. On se croit dans un épisode de « Sons of Anarchy » avec trafic, contrebandes, armes et j’en passe… Une cornemuse fait son apparition, magnifique et magique et on part à l’assaut contre toutes les obligations, la norme et les pourritures du système. Ici, c’est sans foi ni loi… ou plutôt la leur !!!

Ah, détail qui a son importance : ils répètent dans leur cave, celle de Séb (guitare) précisément, dont le règlement est un peu comme le « Fight-Club » mais dans une bonne cohésion, sinon on dégage aussi sec !!!

Sur ce, Santé !!!

Site en ligne pour écoute et achat : Bandcamp

 

 

 

Share This:

1 Trackbacks & Pingbacks

  1. [News] Poste942 au Caroll’s – Pourrières | Lords Of Chaos Webzine

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*