[Report] DYNAZTY, SIRENIA, SURMA, HOLY MOTHER, Ragnarok live club 14/04/2022

Enfin… Après plus de 2 années d’attente, je renoue enfin avec les concerts en club! Je suis doublement contente puisqu’en plus je fais mon grand retour dans la fosse pour applaudir les suédois de DYNAZTY. J’ai découvert le groupe pendant le 1er confinement et j’ai pour le moins « saigné » leur discographie ces 2 dernières années. Leur nouvel album, Final Advent aurait du sortir au début du mois mais a été repoussé à fin août! Qu’à cela ne tienne, le groupe prendra quand même la route et en profitera pour défendre The Dark Delight qui n’avait pas pu bénéficier d’une tournée, étant sorti au printemps 2020. Sur cette tournée, le groupe est accompagné de 3 autres formations, HOLY MOTHER, SURMA et SIRENIA. Cette date belge du 14 avril, initialement prévue à Vorselaar est en dernière minute déplacée à Bree, la salle étant sous le coup d’une fermeture administrative. Une fois encore, qu’à cela ne tienne, nous accusons les 2 bonnes heures de trajet supplémentaires aller/retour car quand on aime, on ne compte pas!

Ce sont donc les américains de HOLY MOTHER qui ouvrent le bal sur la scène du Ragnarok Live Club qui nous accueille les bras ouverts malgré l’organisation de dernière minute. Le groupe, que j’avoue ne pas connaître avant ce soir relève le défi et avec son set efficace préchauffe la salle comme il se doit. S’en suit le groupe SURMA, Viktorie et Heri (accessoirement membre de TYR) portent avec brio leur metal symphonique avec les titres issus de leur unique album The Light Within sorti en 2020. La prestation est sans accroc et le public semble mordre à l’hameçon. C’est au tour de SIRENIA de fouler la scène du Ragnarok, emmené par Emmanuelle, chanteuse française (Cocorico) de la formation depuis 2016. Le groupe est attendu et malgré quelques petits problèmes de son en début de set ne manquera pas de ravir le public en terminant par la reprise improbable mais néanmoins efficace du tube des années 80 « Voyage Voyage » extrait de leur dernier album Riddles, Ruins and Revelation sorti l’année dernière.

Une fois ces premières émotions passées, il est temps d’entrer dans le vif du sujet et d’accueillir les têtes d’affiche de cette soirée pas comme les autres. La salle est pleine à craquer et la chaleur est déjà pesante. Les membres du groupe prennent place (un peu serrés il faut le dire) sur la scène au son de Ameno de ERA, la mise en scène est minimaliste et ne propose même pas de backdrop mais l’arrivée de Nils Molin suffit à animer l’audience sur les premières notes de « In the Arms of a Devil ». A partir de cet instant, la température et l’ambiance ne redescendront pas tout le long des 80 minutes de show. Les titres s’enchainent faisant la part belle aux 2 derniers albums Firesign et The Dark Delight. Viennent s’intercaler les 3 premiers singles de Final Advent avec bien sûr, le dernier single en date « Yours », incroyable ballade dont le nombre de vues sur Youtube ne cesse d’augmenter. C’est sur un plus ancien titre, extrait de Sultans of Sins que le groupe termine son set avant un tout petit rappel nous offrant le racoleur « The Human Paradox », seul représentant de Titanic Mass sorti en 2016.

Malgré des conditions tout à fait particulières, les 4 groupes ont chacun assuré un show de grande qualité qui illustre à la perfection que « The show must go on ».

Share This:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *