[Report] Pagan Night Aux Fils d’Odin, Millam (59), le 13 Juillet 2015 : Sythera + Pitkän Matkan + Drenaï

Thorsten GRIMBERGEN
Les derniers articles par Thorsten GRIMBERGEN (tout voir)

Comme chaque année aux Fils d’Odin, la Pagan Night est un événement très attendu par de nombreuses personnes.

Que ce soit pour les jeux ou « Odinpiades » qui remportent un grand succès, pour la bonne pitance avec le porc fumé sous vos yeux et les frites qui régalent les visiteurs.

Mais c’est bien évidemment aussi et surtout pour les concerts, organisés cette année par la Dark Moon Brotherhood, association en plein essor qui planifie de très bons concerts et qui a pas mal de dates prévues pour le second semestre 2015.

C’est aux environs de 20h30 que j’arrive sur place, et l’endroit est déjà bondé, le parking est plein et les voitures stationnées dans la ruelle d’accès, je parviens à me garer et me faufile à l’intérieur de la taverne où je croise de nombreux amis, la Pagan, c’est aussi ça, le plaisir de retrouver ceux que l’on apprécie et faire de bonnes rencontres.

Je croise Jan, photographe et caméraman, fort sympathique, venu de Belgique pour couvrir l’événement en vidéo et passer une bonne soirée.

SYTHERA

Il est 21h et, revêtus des costumes de leurs personnages, les membres de SYTHERA ouvrent avec leur Power Métal Symphonique, l’intro narre l’histoire des 6 personnages et leurs aventures qui vont se dérouler au fil des titres.

Le titre BROKEN MIRRORS fait une entrée détonante et le public montre son engouement dès les premières notes.

BEYOND INFINITY vient ensuite, la voix enchanteresse de Laemesis parfaitement accordée à celle de Mairin est juste sublime, Adras et Erul maîtres du feu, les guitaristes enchaînent rythmiques et solos avec une maîtrise incroyable et assurent les choeurs avec Celias, à la basse, qui, avec Roldir soutient l’ensemble par une rythmique sans faille et pleine de relief.

C’est au tour de THE CHOICE, où Roldir nous offre un déferlement de double pédale, accompagné des mélodies guitaristiques et des chants bien entraînants.

La setlist se poursuit avec WAITING FOR THE SUN où la basse très rapide donne de la dynamique à l’ensemble.

THE RAVEN vient ensuite avec sa rythmique en triolets, très cadencée, son chant s’envolant parmi les cieux et le solo de guitare magnifiquement passé d’une guitare à l’autre.

DIVISION arrive ensuite avec le chant de Laemesis très aigu et lyrique du plus bel effet. Le rendu sonore est bien équilibré derrière les enceintes, Guillaume, un ami du groupe est venu spécialement gérer l’audio pour le groupe.

CAVE OF ILLUSIONS débarque, c’est à un rythme spectaculaire que le morceau débute et se poursuit par des changements de riffs et enchaînements subjuguants, et c’est à capella que Mairin prolonge le morceau, accompagné par le public sur les paroles du refrain.

C’est VALEK’S LAST MARCH qui finalise le set, véritable chef d’oeuvre clôturant l’histoire . Le growl de Laemesis enchaîné à sa voix lyrique harmonisée avec celle de Mairin impressionne. Le tapping et le slap de basse de Celias ainsi que les envolées mélodiques et harmonies à la guitare d’Adras et Erul sont un régal pour les oreilles. La batterie n’est pas en reste avec le martèlement de grosse caisse endurant de Roldir.

En conclusion, c’était un magnifique concert, c’est le deuxième de SYTHERA auquel j’assiste et c’est toujours aussi bon de les voir jouer.

PITKÄN MATKAN

 

Le temps d’un changement de plateau et c’est maintenant au tour des Pitkän Matkan de débarquer avec leur Drakkar.
Après une petite intro, JOHDANTO, ils débutent le set par une version inédite, plus percutante et plus rapide de leur titre éponyme PITKÄN MATKAN qui arrive telle une vague, les paroles de la chanson sont illustrées par une bouteille de Jägermeister tendue par Heimdäll pendant le couplet, où le public n’hésite pas à lever le poing et à headbanger.

Sans transition, ils poursuivent directement sur A HORRIFIC DEATH, l’hymne guerrier des Vikings, mélodique et violent à la fois.

Viennent ensuite I WANT TO DRINK et MEETING OF DRINKERS, qui emportent le public dans une frénésie sans pareil . Ces deux titres, on le devine, célèbrent le rituel fraternel du partage d’une bière entre amis. Valentin, à la sono, a su gérer le son des Pitkan, qui est très bien réparti et audible dans la salle.

C’est au tour de FORWARD ! RUNNING ! de retentir, le growl d’ Heimdäll et la voix claire de Einherjar se mêlent parfaitement sur une rythmique bien sympathique assurée par Crom à la basse qui pour l’occasion chantait également sur les choeurs, et Ragnar à la batterie qui donne la cadence adéquate.

THE TAVERN arrive juste après, un morceau qui décrit bien le lieu où nous nous trouvons, « Aux Fils D’Odin », puis vient le très attendu STAY VIKING qui mobilise toujours autant la foule qui chante le refrain avec beaucoup d’enthousiasme, ce dernier sera d’ailleurs présent sur leur prochain opus.

Le moment advient où Einherjar dépose sa guitare au profit du micro pour assurer les growls avec Heimdäll sur le fameux VIKING METAL POWER, titre où Moefletroll enchaîne les riffs et harmoniques à un rythme effréné.

L’interlude ELAMAN JA KUOLEMAN VALILLA marque une pause dans le set et introduit le dernier morceau, POISON, véritable chef d’œuvre mélodique qui clôt à merveille la setlist.

Une conclusion une fois de plus positive comme à chacun de leurs concerts, c’est la neuvième fois que je les vois jouer, l’ambiance est géniale, le public connaît les paroles et assure les choeurs sur pratiquement tous les morceaux, et les voir est toujours un plaisir.

DRENAÏ

 

Puis c’est à Drenaï de prendre le relais, composé de pas moins de sept membres . Ils nous viennent de Rouen pour nous montrer que le Folk Metal Normand n’est pas en reste.
Vêtus de tenues médiévales et vikings, ils ont incorporé quelques scènes d’altercation et de narration, entre les personnages du bassiste et du chanteur notamment avec une hache.
La foule prise dans l’ambiance bouge beaucoup et est allé jusqu’à faire un wall of death lancé par le chanteur et le flûtiste, c’est dire à quel point Drenaï a captivé le public.
Tout au long de leur concert, ils ont dégagé la même énergie, enchaînant les titres dans une salle pleine à craquer.
C’est la deuxième Pagan Night à laquelle je participe, et le bilan est très positif, Dark Moon Brotherhood a encore un fois prouvé que l’organisation de concert est une chose que l’asso maîtrise et je vous invite à suivre leur activité via facebook ou leur site, ils ont plein de bonnes surprises, alors je compte sur vous pour y jeter un petit coup d’oeil.
Et si vous êtes en quête d’un lieu pittoresque où la musique metal, folk et hard rock se rencontrent, eh bien, rendez-vous Aux Fils d’Odin à Millam, pour vivre de bons moments en compagnie de personnes sympathiques avec de la bonne musique.

Share This:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *