[News] Alexi Laiho… parti là-haut… trop tôt.

Bernard-Henri Leviathan
Les derniers articles par Bernard-Henri Leviathan (tout voir)

Fin 90’s. Quelle période faste pour le renouveau du Heavy Metal. On y mélange les genres, on prend de l’ancien et on y double les BPM. Pas mal de petits nouveaux viennent de l’Allemagne mais aussi des 4 coins du grand Nord et surtout d’un des plus reculés : la Finlande !

1997. « Something wild », le premier album de CHILDREN OF BODOM, s’inscrit dans cette idée. Il déboule et chose sûre, le disque porte bien son nom ! A l’époque, tous les regards se tournent vers cette bande d’ados finlandais qui marie la vélocité néoclassique de Malmsteen et de Stratovarius avec la bestialité du Black/Death Metal, tout en ayant l’air de franchement bien se marrer. Nous aussi, avec les copains, nous sommes des ados à ce moment là. Les hormones, tout ça… n’empêche qu’on n’en peut plus ! On s’identifie aussi parce qu’on vient de commencer la musique mais COB, insolemment jeune, élève déjà la pratique instrumentale à un niveau inatteignable… Il insiste avec « Hatebreeder » en 1999, et partout dans le paysage métallique, on ne parle plus que de ce groupe. Surtout qu’il est porté par Alexi Laiho, voix et fulguro-doigts sur le manche, genre de Leonardo Dicaprio diabolique porté quasi-immédiatement au panthéon des grands gratteux de ce monde, et comme le nouveau maestro à copier chez tous jeunes guitaristes se respectant.

Le groupe grandit, est acclamé à travers le monde et Alexi vivote ci et là. Des différents projets dans lesquels il apparait en parallèle, j’ai envie de mentionner les 3 superbes albums de SINERGY (groupe monté avec son ex de l’époque, la vaillante Kimberly Goss) et cette excellente prestation à laquelle on assiste, toujours avec les copains de l’époque, le 17 octobre 2000 au Splendid de Lille, en compagnie de NIGHTWISH et ETERNAL TEARS OF SORROW….. et notamment en compagnie de mon pote Thierry qui a récemment rejoint les rangs de Lords Of Chaos!

Après de nets hauts artistiques et quelques bas aussi, mon dernier RDV live avec Alexi se tient le 18 mars 2017 au Metaphone de Oignies, j’y suis accompagné par mon gratteux de grand frère alors forcément, on a beau connaître, on reste époustouflés. Après un dernier album, le groupe se sépare en 2019. Ca, c’était déjà triste.

Mais voilà, aujourd’hui le monde du Metal, et plus généralement de la guitare, perd un illustre nom. Celui qui se présentait comme le « Wild Child », l’irrévérencieux guitar hero, celui qui mollardait plus vite qu’un sweeping (ou l’inverse, je ne sais plus…), n’est plus.

Le communiqué de presse de son label s’est propagé à grande vitesse ce lundi 04 janvier 2021. Alexi Laiho, alors qu’il se préparait à présenter son nouveau groupe : BODOM AFTER MIDNIGHT, est décédé à l’âge de 41 ans, chez lui à Helsinki, sans davantage de précisions. Nous restons stupéfaits. Et moi, ça me laisse comme un vieux goût de glaviot dans la gorge.

 

Share This:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *