[Chronique] WALLS OF JERICHO – No One Can Save You From Yourself

Rating:

cover wojEnfin ! On retrouve Walls Of Jericho pour un album qui sera pour le plus grand plaisir de tous sans surprise.

Après une intro ambiante ma fois inutile bien que non dérangeante, nous avons le droit  à 12 titres tous plus guerriers les uns que les autres tels qu’ils ont fait la réputation du groupe.

On y retrouve l’engagement  humain du groupe qui d’ailleurs semble d’avantage être le moteur du combo pour motiver la sortie d’un nouvel album ( 5ème album depuis 1999).

Bien souvent une partie des compositions est déja bien connu des fans du groupes car elles ont déja bien vécu en live. « Relentless » tourne déja depuis 2014 sur Youtube et va me servir de transition pour vous reparler des fameux engagements humains du groupe.

Vous aurez remarqué que la demoiselle est du genre solide, vous aurez aussi compris que des bras comme ça ça ne vous tombe pas dessus par hasard mais plutôt par persévérance. C’est d’ailleurs comme son nom l’indique le thème de « Relentless » qui fait écho au tournoi sportif et culturel du même nom ayant pour objet de financer et d’aider des victimes du cancer. Pour le coup, l’implcation de la belle (ou la bête à vous de voir) et de son groupe permet largement de porter ces paroles :

« I am the victor through and through
Relentless. I got fight like a champion
Relentless. And I’ll be the victor till the end
Relentless. I got fight like a champion
Relentless. And those that have
fallen will not be forgotten by me
Without struggle there is no strength
So god grant me strength »

woj1Dans la même idée, l’énergie et la hargne indemne du groupe  légitimisent encore des textes comme celui de « Illusion of safety » :

« The illusion of safety has been compromised
And all this violence has been felt worldwide
I will resist Lies sold in my name
I will resist My Enemies by any means »

Ou encore comme celui du titre éponyme de cet album qui à mon avis motive en partie cette sortie :

« Enough of this rhetoric
The enemy you seek you won’t find in me
Look towards the solution
Stop hating everything, everyday
Stand strong all hope is not lost
Push on for those who got signals crossed
Hearts stomped on »

En conclusion, je vous dirais que cet album, comme en a l’habitude le groupe est autant un engagement réfléchi qu’une oeuvre musicale efficace réunissant la puissance d’une grosse base thrash alliée à la combativité du hardcore originel, c’est indiscutable. Fans de Walls Of Jericho, la bonne baffe est de retour, comme on l’aime et il n’y a plus qu’à attendre bien sagement devant la Warzone du Hellfest, Kerry King a été bouffé par la belle.

Tiens, reprend un extrait dans tes dents:

Share This:

2 commentaires sur “[Chronique] WALLS OF JERICHO – No One Can Save You From Yourself”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *