[Chronique] The Black Tartan Clan – Scotland in our hearts

Rating:

BTCActifs depuis 2008, j’ai découvert « The Black Tartan Clan » à l’occasion du PPM 2014, les Belges remplaçaient au pied levé « Equilibrium » et franchement, on n’avait pas perdu au change !
Le groupe évolue dans un style « Celtic Punk Rock » qui n’est pas sans rappeler « The Pogues » en leur temps. « Scotland in our Hearts » est un véritable album coup de coeur !

Je voudrais commencer par le contenant avant d’attaquer le contenu, à commencer par le livret. Rassemblant authentiques photos anciennes et d’autres plus récentes, c’est un vrai plaisir de le parcourir, surtout quand, sur la 4ème de couverture, on lit « Why put a picture on it, when you simply can say THANK YOU to all our fans (…) », le genre de message de reconnaissance qui fait plaisir à lire ! Je mentionnerai également la coquille sur la tranche du CD où « Scotland » est devenu « Scotlan ». Le genre de détail qu’en tant que collectionneuse je remarque tout de suite et qui me fait sourire ! Mais trève de bavardages et entrons dans le vif du sujet !

« Piper Bill », premier titre de l’album, est un hommage à Bill Millin qui jouait de la cornemuse pour donner du courage aux troupes lors du débarquement de 44. Au-delà du message, le morceau donne le ton pour le reste de l’album car, s’il y a bien une chose que l’ont peut reprocher à cet album, ce sont les morceaux un peu trop semblables les uns des autres (même si je conçois très bien que le banjo et la cornemuse ne permettent pas quantité de fantaisies!) mais continuons à décortiquer ce néanmoins excellent album ! Le 2ème morceau est celui qui a donné le nom à l’album « Scotland in our hearts », si on ne savait pas que les Black Tartan Clan était Belges, on jurerait en lisant les paroles qu’elles ont été écrites pas un Ecossais pure souche ! Véritable déclaration d’amour à cette nation ! Enfin, le 2ème faux pas des Belges sur cet album, c’est « We Are The Clan ». Le problème avec celle-ci ce n’est pas la musique, ni même le texte (une nouvelle fois, une belle déclaration d’amour à l’Écosse), mais plutôt la langue dans laquelle elle est chantée. Malgré son titre en anglais, la chanson est en français et malheureusement entre 2 morceaux en anglais ça choque un peu l’oreille ! Passons directement à « Until I’m Drunk Enough », mid tempo qui casse un peu le rythme de l’album (ce qui est une très bonne chose!). « The Hero » se démarque également étant le seul morceau de l’album uniquement instrumental, une réussite ! Enfin, « The Artist » clos en beauté cet album. Non seulement la ballade est magnifique en elle-même mais on est d’autant plus touché quand on se penche sur les paroles qui sont un peu ce que chacun d’entre nous, fans de musique du simple auditeur au compositeur chevronné, ressentons ; cette idée de la subsistance de la musique à travers les ages ! Et c’est sur une mélodie d’orgue de barbarie et de fanfare de kermesse que l’on dit au revoir au Black Tartan Clan… Jusqu’au prochain album !

Le site

Share This:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *