[Chronique] THE ALGORITHM – Brute Force

Rating:

cover2« Tiens, écoute moi ça : c’est un mix entre Iron Maiden et Daft Punk » nous aurait dit le fameux vendeur du magasin dont parlait BHL dans une précédente chronique. Dubitatifs devant cette pochette réalisée sous MatLab, Bernard-Henri et moi aurions eu un regard de connivence, le sourire en coin et aurions jeté notre dévolu sur les dernières valeurs sûres comme MEGADETH et ROTTING CHRIST histoire de ne pas se faire rouler une énième fois… Et nous aurions eu tort !

Loin d’être né de la dernière pluie, Rémi Gallego, ce jeune français de 27 ans nous propose son 3ème album après 2 démos et 1 single. Accompagné d’un batteur live (anciennement Mike Malyan puis Jean Ferry) le combo qui définit sa musique de « Heavy Computer Music » possède un joli tableau de chasse puisqu’ayant déjà joué en Australie, au Japon, au Népal, en Israel et dans toute l’Europe avec des apparitions cet été au Graspop ou au Brutal Assault. Pour ma part c’est avec cet album que je découvre la musique du français.

Les 10 titres qui composent cet album homogène proposent une combinaison parfaite d’électro à forte touche organique et de metal qui oscille en permanence entre plusieurs domaines : du mélancolique avec solo de guitare au plus extrême allant jusqu’au post-black sur certains morceaux. Vous l’aurez compris, cet album bourré d’électronique, de la batterie aux guitares avec évidemment une multitude de samples, loops et autres techniques de MAO nécessite une certaine ouverture d’esprit. Ecrit, produit, mixé et masterisé par Rémi Gallego, on sent le voyage introspectif au cœur de la machine de celui qui fut étudiant un informatique. L’équation est complexe et vous plonge dans l’inattendu. Avec ce savant mélange abrasif de Metal moderne, de Rock, d’EBM le tout enrobé de beats techno tout droit issus de l’univers des jeux vidéo et des années 80, cet album particulièrement efficace et teinté d’humour va vous intriguer jusqu’à ce que vous vous ouvriez.

Poussant le concept à l’extrême les titres des morceaux et le titre de l’album ne sont pas anodins car relevant tous de l’univers de l’informatique. Le compositeur a même réussi à leur donner des ambiances et atmosphères plus ou moins positives, joyeuses (« Floating », « Userspace ») ou négatives, agressives voire dérangeantes (« Shellcode », « Rootkit ») selon la connotation du terme utilisé. Votre imagination couplée à la folie, la brutalité, la violence, la lourdeur ou la rapidité de l’œuvre, le tout renforcé par une habile gestion de la stéréo finira par mettre tout le monde d’accord. A ranger aux côtés de groupes français aussi excellents qu’hors du commun tels que GODKILLER ou H.O.P.E.

 

Tracklist :

  1. Boot
  2. Floating Point
  3. Pointers
  4. Brute Force
  5. Userspace
  6. Shellcode
  7. Hex
  8. Deadlock feat. Igorrr
  9. Rootkit
  10. Trojans (Hard Mode)

 

Note : 9/10
Liens :

facebook/soundcloud/twitter.youtube/bandcamp

 

The-Algorithm-Press-Pictures-8_Web

Share This:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *