[Chronique] TENTATION – EP

Bernard-Henri Leviathan
Les derniers articles par Bernard-Henri Leviathan (tout voir)
Rating:

https://www.facebook.com/tentationfrance
http://tentationfrance.bandcamp.com

Note : 8,5/10

Vous le voyez venir le Bernard-Henri Leviathan ? L’EP d’un groupe qui s’appelle TENTATION, avec un visuel à la sorcellerie de VHS et les nibards habituels du compte Wizu de Blackdog, et la simple prétention de pratiquer les origines françaises… Pensez-vous vraiment que j’aurais laissé une once de chance à quiconque dans l’équipe le souhaitant ? « Il faudra me passer sur le corps ! » avais-je crié à cette horde de chroniqueurs violents et décadents… et certains s’en sont mordus les doigts, fourrés par mes soins sous leurs dents ! D’autres se sont trouvés un bout de slip en moins… allez comprendre ! Les derniers, quant à eux, se sont résignés, c’était une meilleure idée !

J’avais bien vu, depuis quelques temps, passer ce nom sur les fils englués de la toile électronique sans n’en entendre encore aucune mesure et il faut dire que je ne m’étais pas trompé tant cette sortie synthétise parfaitement l’héritage Hard & Heavy français, SORTILEGE et H-BOMB en tête, ainsi que mes propres intérêts !

Le temps de stabiliser son line-up depuis 2012, premier essai donc pour ce jeune groupe du sud de la France… bien, bien au sud, là où s’appeler TENTATION sonne comme une invitation en ces temps caniculaires. Et voilà un beau produit fait maison dont le son me ramène à ma collec de vinyles : « Acceleration Process », « Warning », « Métamorphose », « Désir de Vampyr », « Les fils du Metal », « Le Gang des Saigneurs »,… des trucs qui sonnent quoi ! Un peu criard, une louche de reverb et ce qu’il faut de défauts pour rendre la chose parfaite. On a beau être en 2015, on n’en reste pas moins des metalleux pas là pour faire propre, bordel !

Batterie et riffs bien speed, voix médium entêtante interprétant des textes uniquement tracés d’une plume française, interventions guitaristiques harmonisées et soli convaincants, rien de foncièrement nouveau et pourtant il y a quelque chose qui nous happe. Un peu comme la bise du bon matin où on retrouve un vieux copain.

Côté tracklisting, tu trouveras :
« Bruixes » assez classique mais rappelant ce côté satanique des racines même du genre. D’emblée, cette voix me porte même si je lui aurais peut-être souhaité, sur la durée de l’EP, plus de modulations, de variantes en renvoi aux sombres images du King Diamond (bon OK, ce n’est pas donné à tout le monde, mais y a peut-être moyen de travailler la chose…)

« L’épreuve du Sang », l’hymne plus speed qui te reste dans la tête et que tu chantes des heures durant. C’est ici notamment qu’on commence à percevoir l’importance de SORTILEGE dans l’aspect vocal, cette manière qu’avait Zouille d’appréhender le chant, et ceci peut-être plus encore sur la piste suivante…

« Valhalla » au riff en saut de cordes typique du Heavy traditionnel, avec un côté épique et offrant davantage de folie dans le solo

« Temps de Prière », le titre, en deçà de ce que le groupe propose, gâché par un refrain assez irritant, à la justesse approximative, qui ne sera pas la grande trouvaille de ce disque, ceci en dépit de riffs caractéristiques bien pensés. Dommage, mais en fin de compte, un EP 5 titres, ça marche aussi…

« Spectre de Lumière », le titre qui rattrape tout par une introduction arpèges clairs/voix théâtrale apportant la variété qui commence à se faire rechercher et posant une sombre atmosphère pas si éloignée du « Délire D’un Fou » de SORTILEGE toujours. La suite du titre donne dans la vitesse, une bonne ligne vocale entraînante et même une nappe sonore étrange, brumeuse ou lumineuse, c’est selon, venant cueillir le solo.

Enfin, « Double Bang »… le titre hommage où TENTATION nous montre que réinterpréter du H-BOMB lui sied à merveille !

Six titres pour 24 minutes… 4 X 6 = … ah ben oui, le compte est bon, on aura donc une moyenne de 4 minutes par chanson. Des formats donc directs, sans déroute, à la consistance et l’unité qui mériteraient d’être un peu plus variés à l’avenir mais efficaces et réveillant quelque chose de passionnel en nous… en tout cas en moi, les autres je m’en tape ! Cet EP constitue une belle entrée en matière ne présageant que du bon pour la suite… que nous suivrons bien entendu. Un album pour connaisseurs, historiens ou novices qui veulent se faire un pèlerinage sonore à la St Jacques de Compostelle version Metal. Un produit que tu trouveras chez Infernö Records ou Impious Desecration Records, suivant le support qui t’intéresse. Et là, CD, K7, Vinyle… y a le choix !

Share This:

1 commentaire sur “[Chronique] TENTATION – EP”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *