[Chronique] SATAN JOKERS – Sex Opéra (2014)

Wicasa Wakan
Follow Me!
Rating:

Satan Jokers_Sex OpéraFacebook/satanjokers
Web Site

Label : Brennus Records
Note : 11/10 !!!

On peut dire que cet album porte son nom à merveille tant il ressemble à une orgie du gratin des musiciens Français ! Déjà que le line-up du groupe laisse rêveur, la liste des invités vous plonge un peu plus dans l’excellence…

Le plus gros problème pour chroniquer ce type d’album est de savoir par où commencer tant il y aurait à dire, ou finalement, rien à redire ! J’aurais pu simplement résumer ma chronique en quelques mots : un bon album, c’est ça !!!

Renaud Hantson, maître du jeu de cette débauche musicale, place la barre très haut, encore une fois, pour essayer de nous procurer ce fameux « eargasm » que nous recherchons tant… Cet album étant un concept, sur l’addiction sexuelle en l’occurrence, il est bien difficile d’en tirer des titres en particulier, vous l’aurez compris ! L’ensemble des refrains est particulièrement addictif (tiens, tiens…) et cette histoire s’apprécie dans toute sa largeur et sa diagonale, voir à l’horizontale, cela va de soit.
On se pique au jeu et la première chose que l’on a envie de faire à la fin de cet album et de remettre le couvert !
La liste des invités étant conséquente, je me garderai de vous l’énoncer ici, sachez tout de même que l’on y retrouve entre autres, Stéphane Buriez en « King Sodom », Olivier Del Valle (Shanon) et Jo Amore (Nightmare), pour des duos, trios ou parties carrées, ou encore Patrick Rondat et Gildas Arzel pour des astiquages de manche en règle !!!

Si Satan Jokers à pas mal évolué depuis ses débuts, on retrouve néanmoins toujours le style particulier du groupe jusque dans les mélodies des refrains qui vous font dire immédiatement que vous avez affaire aux bouffons de Satan…

Si comme il l’a déjà laissé entendre, Renaud décide d’arrêter le groupe après la tournée promo de cet album, on pourra dire que Satan Jokers sera parti en beauté après nous avoir laissé un tel chef d’œuvre, car loin d’être un chant du cygne, ce serait plutôt ici le bouquet final d’un feu d’artifices, ou plutôt d’artifesses !!!

Share This:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *