[Chronique] SARKOM – The Aggravation of Mind

Rating:

1426162609_cover

Facebook

Site internet

C’est à l’initiative du label Karisma & Dark Essence Records AS que nous avons droit à la réédition du premier album du groupe SARKOM paru en 2006 : « Aggravation Of Mind ».

Sarkom (sarcome en français) est une tumeur maligne qui se forme aux dépens des tissus conjonctifs, musculaires ou osseux (gloups…) Si à cela j’ajoute qu’ils nous viennent tout droit de la capitale norvégienne c’est donc sans surprise que nous ne parlerons pas ici de pop anglaise mais bien de black metal froid, haineux et maladif…

Le côté maladif est porté par la voix du chanteur, un peu différente du black metal norvégien traditionnel, moins criarde, qui a son originalité mais qui peut devenir pénible par moment. Cela étant dit elle se fond parfaitement dans la musique et l’équilibre avec les instruments est bon. Le son de la réédition est froid, les guitares sont bien acérées et la session rythmique est bien audible. Pas de souci de ce côté-là.

Au niveau des compositions, on retrouve des titres assez longs : de 6 à 8 minutes mais avec un tempo souvent soutenu et sans fioriture. Pas d’intro à ce disque : le tire d’ouverture « Bloodstains On The Horns » blaste au bout de 6 secondes !

Côté influences, je citerai les autrichiens d’ABIGOR sur leurs premiers albums. Assez flagrant sur le titre « Embraced Your Shall Be » qui blaste presque du début à la fin avec des guitares mélodiques à souhait. On a même droit à de petites incursions de samples « trompette » sur la fin qui rendent le morceau bien épique. Une belle réussite. La suite du disque s’écoute sans problème avec des titres dans la même veine. SARKOM vous crache son black metal au visage avec une énergie débordante.

La dernière partie du disque perd un peu en efficacité : le morceau « Inside The Memories » arrive en 6ème plage avec un son proche du post black metal. Le titre n’est pas forcément mauvais, mais un peu en décalage par rapport au reste de l’album… On retrouve ensuite 2 titres un peu plus classiques. L’album se termine par le long morceau «Cryptic Void » et ses 5 minutes de son de cloche… ??? Sans doute voulaient-ils parvenir à atteindre la durée totale de 1 heure…

En conclusion vous aurez droit ici à un bon album de black metal, surtout pour un 1er essai, divertissant mais qui pêche un peu par son manque d’originalité et qui aura du mal à sortir du lot des productions du même genre.

Note : 7/10

Share This:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *