[Chronique] Kaross – Two

Zedkuesde
Les derniers articles par Zedkuesde (tout voir)
Rating:

7320470179772

FacebookSite Web

Aujourd’hui, c’est un CD sorti il y a plus de deux ans qui passe à la moulinette Lords of Chaos. La raison de cette re-release ? Un différent l’ayant empêché de pleinement arriver sur le marché à l’époque. Mais le groupe a récupéré son bébé et attaque 2016 du bon pied.

Tout droit venu de Suède, le stoner de Kaross n’a rien de nouveau. Une inspiration évidente des piliers du genre, de Down à Clutch en passant par Monster Magnet, Kyuss et tant d’autres formations. Leur origine se ressent tout de même dans leur musique, leur apportant un petit truc nordique qui fait qu’on écoute tout de même l’album en entier.

Il est donc inutile de s’attendre à une révolution du genre à l’écoute de ce second opus « Two ».

Les guitares sonnent, la section rythmique basse-batterie est cohérente. La voix plutôt claire de Magnus Knutas nous rappellerait presque du Alice In Chains. L’équilibre des membres du groupe est là et fonctionne. Une formation qui doit se révéler en live, je suppose, et mon petit doigt me dit qu’une tournée est en préparation

Difficile de ne sortir qu’un morceau des 11 titres de « Two ». Une impression de « tout » indissociable se ressent dès la première écoute. Une sorte de voyage stoner. Les constructions des morceaux sont presque toutes similaires, le fameux break basse seule repartant sur un solo de guitare ou un gros riff, la voix efficace du refrain porté par des chœurs. Les codes du genre sont bien présents.

Alors pourquoi ai-je tout de même apprécié l’album, moi qui ne supporte guère les réchauffés de genre ? Sûrement parce que Kaross arrive avec « Two » a sortir l’essence du stoner. Cette essence que j’ai apprécié écouter, bien grasse et humaine.
Leur mix appuie ce sentiment de gras, un accordage assez bas, une basse bien ronde, une attaque de batterie directe, une voix correctement mise en valeur sans en faire des tonnes.

Dans les points négatifs, je noterais une construction des riffs de guitares très similaires d’un bout à l’autre de l’album, de même que les solos ! Évidemment que ce sont des caractéristiques du genre, mais il ne faut pas pousser mémé dans les amplis !

Un bon album, qui ne restera pas dans les annales, mais dont je passerais peut être quelques morceaux en fond en soirée, pour les moins hardcores de mes potes.

Morceaux préférés

Borderline, All Cream Is Gone, Fawn

Tracklist

Burn Witch Burn
Borderline
The Lake, The Beach
The Evil
Two
I Call The Shots
All Cream Is Gone
Hyde
Fawn
Dirty Beer

Line up

Magnus Knutas – Lead Vocals
Kalle Sjöstrand – Lead Guitar
Patrik Olsson – Bass, backing vocals
Mojje Andersson – Drums, backing vocals

 

Share This:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *