[Chronique] CLOUDS OF DEMENTIA – Seventh Seal

Rating:

CLOUDS OF DEMENTIA Digipack_CD_2_volets_moderne_exterieur

Si il y a bien un domaine où je suis fort tatillon c’est bien le Doom, je l’aime énergique (High on Fire), groovy (Om), épique et hypnotique (Pentagram) ou encore teinté de Stoner (Stoned Jesus) et même parfois tout ça à la fois (Electric Wizard) .

Tout ça pour vous dire que je trouve le plus souvent quelque chose à redire que se soit sur les riff archi-clichés, la voix bancale ou sur un down tempo constant complètement soporifique.

C’était donc avec une certaine méfiance que j’abordais cet EP bien que n’ayant jamais eu la chance de jeter une oreille sur le combo Nantais.

Le moins que l’on puisse dire, c est que ma méfiance était bien mal placée ! Dès le début de mon écoute, le groupe transpire le Heavy bien traditionnel, influences Sabbathiennes revendiquées et ingénieusement glissées, ce premier EP s’écoute d’une traite sans soucis.

Les 5 titres proposés s’enchaînent sans heurt, on se prend à remuer souvent la tête et à être hypnotisé par un riffing assez diversifié et efficace.

La production est exemplaire pour un EP et c’est un point non négligeable qui sert particulièrement l’ambiance du disque , lourde, groovy et entraînante.

Chaque Instrument se distingue aisément, que ça soit la basse ronde et hypnotique de Fred (remplacé dorénavant par Cécile), la rythmique implacable d’Azra Hel et le duo de guitare prolifique de Ben et Cherubin.

Bien qu’on retrouve des classiques du genre dans la composition, on ne tombe ici jamais dans le cliché, on ressent bien ici et là quelques hommages (petit côté Electric Funeral sur Welcome notamment) mais l’ensemble est toujours pertinent et inspiré.

La qualité des compositions est vraiment impressionnante pour un premier effort (il y a eu une démo éponyme en 2015 mais elle ne comportait que le morceau All my Prayers repris et réenregistré ici) et c’est avec plaisir que j’ai écouté le disque plusieurs fois d’affilée y décelant toujours de nouvelles pépites.

Le morceau « Seventh Seal » est particulièrement représentatif du combo, de la mélodie captivante de l’intro au bon gros solo heavy , Clouds of Dementia impose une patte traditionnelle tout en n’étant jamais obsolète.

On sent que les zicos ont été biberonné à grand coup de Pentagram, Candlemass et Black Sab et que tout ça a bien macéré pour enfanter une entité épique à tentacules hypnotiques (ouai rien que ça ! ) .

L’EP a été enregistré et mixé au studio Vamacare pendant l’été 2016 et le boulot a vraiment été bien réalisé. La voix de Jujux transcende le mix et transporte l’auditeur sans jamais l’assourdir.

Le son de guitare, souligné par une section rythmique riche et sans défaut, est juste excellent !

Ça sonne propre et précis tout en conservant le côté entêtant et sombre propre au Doom.

L’ensemble est vraiment cohérent et ne donne envie que d’une seule chose , les voir en live pour voir si là aussi, la magie opère  !

Seventh Seal sera disponible dès le 8 décembre et je ne saurais trop vous conseiller, vous adorateur de Heavy/Doom Traditionnel, de vous jeter dessus !

PS : Je vous laisse en bonne compagnie avec l’excellent single éponyme

Share This:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *