[Chronique] BROKKEN ARMS – Bouffe ta godasse

brokken arms 2Facebook

Alors Brokken arms, c’est un groupe de copains, c’est évident, qui existe depuis 2011 si j’ai bien la bonne info.
J’avoue que ce nom anglais m’amuse beaucoup pour un groupe qui chante on ne peut plus français et qui intitule sa démo du titre éponyme « Bouffe ta godasse ». Déjà là c’est tout un programme explicite annoncé.
« Bouffe ta godasse » ce sont cinq titres pour 25 mn de heavy metal pour hardos. Là, vous oubliez les supers envolées de guitare ultra propres et hyper chiadées, faut que ça balance bestial, pas là pour faire de la pose, le chant oubliez les trucs super propres, ça gueule, ça braille du grave à l’aigu mais….que du bonheur.
Alors pourquoi du bonheur si c’est tellement plein de défauts me demanderez-vous ?
Et bien parce que c’est vivant, ça sent le vrai.
Notre paysage musical métallique national regorge de groupes ultra techniques, novateurs quelques fois, ambitieux souvent et qui espèrent un jour sortir des albums au-delà de nos frontières ou être portés par des labels incroyables.
Je vois plein de ces groupes tomber de l’armoire, il n’y a pas de place pour tout le monde, ça demande beaucoup de temps, d’argent pour au final devoir s’autoproduire difficilement ou ne pas trouver où jouer.
Pire ça oblige des fois à virer un pote sous prétexte qu’il n’a pas le même niveau de progression que les autres et à lui préférer un mec que tu ne connais même pas.

Ce que j’entends en écoutant Brokken Arms, c’est typiquement un groupe de hardos qui s’en branle de tout ça.
Ce sont des potes qui jouent à fond que ça te plaise ou non, dans des bars, une petite salle ou n’importe où du moment que ça va pouvoir cracher.
Les loups du vendredi soir qui vont se lâcher pour oublier tout le reste et qui seront au taff le lundi matin sans avoir l’illusion qu’un jour ils seront à Las Vegas.
C’est tout un esprit infiniment plus rebelle que les fashion tatoués qui se demandent si leur coupe est assez hype ou s’ils sont dans l’angle du photographe.
Parce qu’un groupe comme celui-ci ça s’en fout de toutes ses forces, ça va se poser dans un bar près de chez lui, ça n’a pas besoin d’emmener un studio entier avec lui et le fameux bar ça va le retourner.
Ca va le retourner parce que le plaisir de jouer sera communicatif et que la moitié des gens seront déjà des potes.
L’idée même qu’on ait entendu parler du concert à plus 10 bornes ne les intéresse pas, seul le pied qu’ils vont prendre aura de l’importance pour eux.
Personnellement, au milieu du mastering absent et des excès vocaux qui défient quelques fois la justesse au sens commun du terme, c’est ça que j’entends immédiatement.

Je ne vais pas mettre de note à cet Ep ou démo pour la simple et bonne raison que je devrais noter tous les défauts que j’entends. Mais je passerais à coté de cet esprit, assez rare de nos jours, de ces groupes qui savent se faire plaisir et faire plaisir simplement en te faisant bouffer ta godasse.

Share This:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *