(Chronique) AT WAR – Ordered To Kill

Mike Elektrökuthör
Rating:

00424888Facebook
Bandcamp

AT WAR, c’est un peu du MOTÖRHEAD (le génie en moins) croisé avec VENOM (l’originalité en mois).

Anciennement nommé PARALAX et agissant sous la forme d’un quatuor et jouant principalement des reprises de JUDAS PRIEST, SAXON et IRON MAIDEN, c’est après avoir viré le chanteur (place qui sera prise par le bassiste) que le patronyme d’AT WAR est choisi et que le groupe décide de radicaliser sa musique.

AT WAR joue un Thrash sympathique mais relativement simple et terriblement linéaire. Les titres diffèrent très peu les uns des autres et on oublie assez vite le contenu du disque à cause de ses riffs peu accrocheurs et du manque d’imagination dans la composition.
Cela dit, tout n’est pas à jeter non plus. « Rapechase » envoie le pâté, ça bastonne et c’est presque groovy et c’est là qu’on retrouve vraiment l’influence VENOM/MOTÖRHEAD. D’ailleurs AT WAR se permet une reprise du groupe de Lemmy, « The Hammer » qui est plutôt bien réussie, il faut l’avouer. Hormis la voix, on croirait presque que c’est la bande Londonienne qui exécute la chanson. « Mortally Wounded », bien qu’ultra simpliste et répétitif, est un titre qui tabasse bien comme il faut avec un break bien plaisant.
On a droit à un titre relativement douteux qui tient son nom d’un vieux film moisi à moitié porno de Don Edmonds sorti en 75 « Ilsa : She Wolf Of The SS »(*) qui débute avec un discours d’Aldof Hitler. Il parait qu’il ne faut pas y voir une quelconque idée de propagande nazi mais il fallait quand même oser entamer une chanson de cette manière… le titre n’est pas dégueu, son refrain entêtant a tendance à rester en tête et l’accélération avant le solo est un pur bonheur et un appel au headbang frénétique. On peut noter que l’ombre de VENOM plane sur ce titre ainsi que sur « Eat Lead », qui, figurant sur la première démo du groupe, démarre sur les chapeaux de roue avec un solo endiablé avant de partir dans un Thrash nerveux mais assez répétitif et un second solo plutôt cool qui, contre toute attente, aurait pu figurer sur un titre de MOTÖRHEAD.

AT WAR nous offre un Thrash de série B bien classique contenant cependant, quelques bonnes idées disséminés par-ci par là. On a donc droit à un album tout juste correct mais loin de pouvoir rivaliser avec EXODUS, ou OVERKILL et même pas avec WHIPLASH. Si on doit reconnaitre une qualité à AT WAR, c’est d’avoir des solos assez cool (« Ordered To Kill, « Eat Lead », « Ilsa ») avec un rendu assez jouissif.  A découvrir si voulez du VENOM et du MOTÖRHEAD en version Thrash mais en moins bien.


(*) « Ilsa : La Louve Des SS » (en français) aura d’ailleurs droit à des suites cinématographiques avec en 76 : « Ilsa, La Gardienne Du Harem » par Don Edmonds. En 77 c’est Jean Lafleur (d’Anus) qui réalisera « Ilsa, La Tigresse Du Goulag « et en 77 (encore) ce sera autour de Jesùs Franco de réaliser « Ilsa, Ultime Perversion ». Du grand art… « Maitresse Très particulière » et ses dialogues raffinés n’ont qu’à bien se tenir…

 

 

Share This: