[Chronique] ARMOURED ANGEL – Communion

Mike Elektrökuthör
Rating:

armoured_angel_-_communion_coverFacebook

C’est triste à dire mais lorsque l’on parle Metal/Hard Rock on oublie souvent l’Australie à part pour citer AC/DC mais c’est réducteur de ne citer qu’eux car on y trouve de très bons groupes plus ou moins connus. AIRBOURNE, clone parfait d’AC/DC, ROSE TATOO, DESTROYER 666 et plein d’autres encore et NON je ne citerais pas PARKWAY DRIVE comme faisant parti des bons groupes australiens.

Du coup, en se focalisant uniquement sur ces grands groupes là, on oublie qu’il y a eu d’autres groupes plus underground mais qui ont marqué la scène comme HOBBS ANGEL OF DEATH, MORTAL SIN, SLAUGHTER LORD, SADISTIK EXEKUTION (formé par d’ex-SLAUGHTER LORD contenant lui-même des mecs de MORTAL SIN) et ARMOURED ANGEL.

Formé en 82, le groupe commence en faisant du Heavy puis se radicalisera jusqu’à pratiquer du Death Metal. « Communion » est leur 3ème démo et voit le jour en septembre 90 au format cassette contenant le nombre incroyable de 4 titres. Fort heureusement, la qualité est au rendez vous, pas de quoi s’en relever la nuit mais ça vaut son petit pesant d’or. Fait intéressant pour une démo, le son est relativement propre et ne souffre pas trop du temps qui passe bien que la puissance du contenu semble avoir du mal à réellement émerger.

Niveau musique, on oscille entre le Thrash (pour les rythmiques) et le Death (pour la voix semi gutturale), ARMOURED ANGEL pratique un mélange des 2 styles sans trop dépasser les limites du premier, sans trop franchir la frontière du second non plus. On peut penser à DEMOLITION HAMMER en plus « calme ». La formule reste assez classique. On alterne entre des mid tempos bien gras (« Castration », « Communion ») et des accélérations agressives (« Tergiversator », « My Fist Your Face ») mais assez prévisibles. Cependant, l’écoute reste assez agréable et on a à peine le temps de voir les chansons passer. D’où le problème de la durée. En 16 minutes, on sent le feeling s’installer et c’est déjà fini. Frustrant mais d’un côté, dés qu’ARMOURED ANGEL tente de s’éterniser sur un titre, cela devient répétitif et un poil pénible (« Communion »).

Sans toucher au génie, on notera que les idées sont bel et bien présentes et que l’application n’est pas un problème. Le groupe balance sa sauce avec la délicatesse d’un 35 tonnes mais la faiblesse du son ne permet pas vraiment de ressentir la vraie violence des riffs. Mais cela laisse déjà présager de bonnes choses pour la suite. Cependant, il faudra attendre 2 EP, une VHS et une autre démo avant de voir sortir un album… 9 ans plus tard.

 

Share This:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *