Top des albums 2019 de Freyja

Comme chaque année (ou presque…), retour sur cette année 2019 afin de sélectionner les albums qui m’ont le plus touchée, émue, tourneboulée,… (Note du relecteur : qu’elle est sensible notre Freyja!)

Et on commence par celui que j’attendais le plus et surtout depuis le plus longtemps : RAMMSTEIN bien sûr! 10 ans après la sortie du mitigé « Liebe Ist Fur Alle Da », je les attendais au tournant et ils ne m’ont pas déçue. L’album éponyme (ou du moins je le suppose puisqu’il n’a pas vraiment de titre) se compose de 11 morceaux flirtant entre influences « à l’ancienne » (« Tatoo ») et fraicheur (« Auslander », « Radio »), sans oublier des morceaux plus sombres et troublants tels que seuls RAMMSTEIN savent les faire (« Puppe »).

 

Juste derrière vient tout naturellement « F&M » de LINDEMANN, car Till ne travaille pas que pour RAMMSTEIN, et son violon d’Ingres depuis quelques années c’est ce projet complètement décalé qu’il mène au côté d’un Peter Tagtgren (PAIN) en pleine forme après l’essoufflement de son groupe principal. Après un assez moyen « Skills in Pills » sorti en 2015, les 2 compères reviennent avec cette fois un excellentissime « F&M ». Les titres (cette fois chantés en allemand) s’inspirent évidemment très largement de ce que Till et Peter savent faire de mieux, c’est à dire du PAIN et du RAMMSTEIN (on retrouve même un riff amplement inspiré du titre « The Great Pretender » sur « Ich Weiss es Nicht ») mais le mix est tellement bien réussi! Mention spéciale pour les titres « Knebel » et « Ach so gern », si inattendus…

 

Évidemment, on trouve aussi du Metal à chant féminin dans mon top 5, et je commencerai par le nouvel album de LACUNA COIL, « Black Anima ». Cet album est, tout comme son prédécesseur « Delirium », toujours marqué de la griffe des Italiens qui depuis plus de 25 ans restent fidèles à leur marque de fabrique alliant Neo, voix poussées et mélodies entêtantes. Fidèles mais sans pour autant se répéter, est-ce que ce n’est pas ce qu’on attend des groupes que l’on suit depuis des années?

 

Toujours dans la catégorie « Metal à chanteuse » mais dans un autre style, je ne suis bien sûr pas passée à côté de la réédition de l’album emblématique « Design Your Universe » d’EPICA. Pour fêter les 10 ans de ce qui reste probablement l’album préféré des fans, le groupe avait annoncé une tournée spéciale (de passage à Paris, nous avons pu apprécier de l’entendre jouer en entier!). En plus de cette tournée, l’album est sorti en une très belle réédition « Gold », avec des titres remasterisés et quelques versions acoustiques (excellentes pour certaines « Burn to a Cinder », beaucoup moins pour d’autres « Martyr of The Free World »).

 

Pour terminer, très difficile de choisir… il faut dire que cette année a été marquée par de très bonnes sorties mais mon dévolu s’est posé sur « The Great War » de SABATON. Alors bien sûr, pas de grosse surprise, SABATON fait du SABATON mais après tout, c’est bien là tout ce qu’on leur demande. Et tant que c’est réussi, on valide! Et avec leurs toutes nouvelles collaborations avec APOCALYPTICA, mon objectivité est forcément mise de côté. On attend avec impatience la tournée qui les réunira et pour laquelle on nous a promis de jolis duos.

 

 

2020, c’est à toi de jouer maintenant…

Share This:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *