[Report] Sirenia – La Boule Noire – 05/11/18

SireniaArcane Astral Aoens tour

Paris, La Boule Noire
05.11.2018

Après avoir sorti un nouvel album le 26 octobre dernier (et dont vous pouvez retrouver la chronique ici), Sirenia embarque pour une petite tournée Européenne. C’est l’occasion pour le quintet de fouler le sol Français pour la première fois depuis 2009.
Pour cette tournée ils s’entourent de Triosphere et Paratra, ainsi que de Mind Whispers pour les dates anglaises et françaises.

C’est d’ailleurs Mind Whispers qui ouvre la soirée. Groupe français qui sortira son premier album en janvier prochain (et qu’ils présentent ce soir sur scène), on appréciera les qualités vocales du chanteur tout de blanc vêtu (faisant contraste à ses comparses en noir). Des adeptes sont présents et le groupe communique bien avec eux.

Paratra succède à nos amis français et nous embarque dans un voyage dont les ambiances seront très variées. On notera également la présence d’un Sitariste, que l’on ne voit pas souvent lors de concert de Metal. Le chanteur assure sans aucun problème toutes les parties vocales et quelques samples électro dénotent jusqu’à vouloir se trémousser (dont un sample me fait très penser à Britney Spears). L’ingé son s’éclate pendant le set et c’est tout aussi plaisant à voir ! Paratra est une très bonne découverte en live, que je prendrais plaisir à retrouver sur scène.

Puis Triosphere s’empare de la scène. Eudus, du webzine Les Éternels avec qui j’ai passé la soirée, était déjà très impatient et nous nous avançons plus vers le devant de la scène. Ne connaissant pas vraiment le groupe, je découvre alors la première formation de la soirée avec un chant féminin, mais qui sera ici en total contraste avec celui d’Emmanuelle Zoldan.
La formation, qui n’a pas sorti d’album depuis quelques années, est heureuse d’être sur scène et le public apprécie très largement les riffs et la belle voix d’Ida Hauckland. Set tout en perfection, c’est entraînant et donne envie de bouger la tête. Je m’éloigne vers la fin du set en fond de salle afin d’apprécier une meilleure qualité du son, que les premiers rangs ne permettent malheureusement pas.

Puis vient le temps si attendu d’apercevoir Sirenia sur scène. Emmanuelle et Nils, font leur débuts avec le groupe en France. Sirenia n’ayant pas joué en France depuis 2009, où ils étaient passés au Glazart pour le Beauty and the Beast tour (Dont Leaves’ Eyes était Headliner).
Ce n’est pas la première fois que je vois Sirenia. Le premier concert remonte à 2007, au Metal Female Voices Fest, avec Monika Pedersen au chant. Puis plusieurs fois entre 2009 et 2014 avec Ailyn.
Jusque-là le groupe ne m’avait jamais fait de grandes impressions en live, bien que j’apprécie clairement toute la discographie.
Cependant l’arrivée d’Emmanuelle m’avait tout de suite emballé, et c’est non sans attentes que j’assiste à ce concert.
Et toutes mes attentes ont été répondues, ou du moins en partie, mais on ne peut faire de miracle.
Le groupe est en forme, et surtout Emmanuelle. Quel plaisir de la voir sur scène avec Sirenia.
Elle balaye d’un trait tous ses prédécesseures, si talentueuses pouvaient-elles être. Les titres s’enchaînent parfaitement. On retrouvera également Nils au chant sur Elixir, qui est de base un titre performé par Joakim Næss. Morten assure toujours aussi bien les growls.
Je regrette que la setlist fût courte. Certes 11 titres c’est déjà bien, mais c’était trop peu pour profiter d’Emmanuelle Zoldan amplement.

 

En définitif, cette soirée aura été plus que réussie. J’en sors avec des découvertes musicales (jetez un œil à Paratra, pour les fans de crossover !), et une envie de pouvoir revoir Sirenia prochainement dans une plus grande salle parisienne, car ils le méritent !

Setlist Sirenia

Share This:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*