[Report] Sabaton + Accept + Twilight Force, Aéronef, Lille, 15/01/2017

Les Suédois de Twilight Force ouvraient les hostilités à l’occasion de cette soirée placée sous le signe du Heavy lourd et puissant et, mise à part leur région d’origine, les petits jeunes n’ont pas grand chose en commun avec les poids lourds de Sabaton et encore moins avec les “papys” de Accept. Reconnaissables à leurs costumes d’héroïc-fantasy, Twilight Force nous offre 30 minutes de morceaux power fantasy dans la lignée d’un Rhapsody ou d’un Vexillium. Bien qu’ils n’aient pas trop de place pour bouger, la scène étant relativement “encombrée” par les machineries de Accept et Sabaton, les juniors ne se laissent pas écraser et donnent tout ce qu’ils ont pour nous faire passer un excellent moment.

Finalement, pile à l’heure comme c’est toujours le cas à l’Aéronef, les Allemands de Accept font leur apparition sur scène sur les premières notes de Stampede. Malgré les années de tournées et les nombreux changements de line-up, ils n’ont rien perdu de leur entrain, de leur pêche et la voix de Mark est impeccable. Celui qui fait le plus le show et marque le plus les esprits est bien sûr Wolf Hoffman qui, en plus de sa technique irréprochable, dégage une prestance et un jeu scénique incroyable! La salle s’enflamme sur Metal Heart, Teutonic Terror et Balls to the Wall. Et après quelques derniers signes d’au-revoir, la scène se vide et laisse place aux techniciens qui mettent en place les impressionnants décor et mise en scène de Sabaton. En ce qui me concerne, je quitte le balcon pour rejoindre la fosse qui me semble plus appropriée pour apprécier au mieux le show de cette tête d’affiche tant attendue! Arrivée en bas, ça sent le Mâââââle (et pas celui de Jean Paul Gauthier, je parle du vrai, de l’authentique!). Preuve s’il en fallait que les groupes d’ouverture ont fait leur job comme il se devait!  Sur les notes du célébrissime In the Army Now, des figurants en tenue de guerriers prennent place et animent un peu plus le décor. Ouvrant le concert avec Ghost Division, la set list est toujours sensiblement la même sans aucune réelle prise de risque, on y retrouve bien évidemment les grands classiques tels que Carolus Rex ou encore Primo Victoria mais aussi de nouveaux morceaux extraits du tout dernier opus ” The Last Stand”, tels que Sparta ou encore Shiroyama. La seule originalité réside dans une interprétation acoustique de The Final Solution dont on aurait franchement pu se passer.

A noter tout de même la machinerie énorme mise en place pour cette tournée et notamment un écran sur lequel défilent les paroles des refrains les plus “hymniques” comme Resist & bite (aucune excuse donc pour ne pas participer au chant choral !). Quoi qu’il en soit, il apparaît plus que clairement que Sabaton joue maintenant dans la cour des Grands. Leur show, simple, puissant et efficace ne saurait décevoir les fans du genre.

Share This:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*