[Report] Kissin’Dynamite + Amaranthe + Powerwolf @Aéronef, Lille le 15/01/2019

L’affiche à ne pas manquer en ce début d’année à Lille c’était sans doute celle là! 3 groupes, 3 univers, 3 ambiances et les fans lillois ne s’y sont pas trompés et il y a une file assez impressionnante devant la salle malgré le froid du mois de janvier!

Les allemands de KISSIN ‘DYNAMITE se font attendre, une fois n’est pas coutûme à l’Aéronef, le concert commence légèrement en retard. Mais tout vient à point à qui sait attendre et c’est bourrés d’énergie que les “Glam Rockeurs” font leur entrée. Et le premier titre du set ne s’y trompe pas “I’ve Got The Fire” extrait de leur dernier album. Si le style rappelle inévitablement celui des Ricains de BON JOVI, KISSIN’DYNAMITE a su y ajouter une identité propre et même si le glam “on aime ou on n’aime pas”, le public Lillois répond présent et malgré un set un peu court (seulement 8 titres seront joués), la fosse est déjà chauffée à blanc pour l’arrivée des Suédois de AMARANTHE…

 

Est-il encore nécessaire de présenter AMARANTHE ? Formés, il y a maintenant 10 ans, les Suédois se démarquent par leur style “metal-éléctro” et leurs 3 vocalistes performants dans 3 styles très différents. Tout cela mixé ensemble donne un mélange très réussi dans un style pour le moins original. Les voilà donc pour la première fois (sauf erreur de ma part) dans la capitale des Flandres, prêts à en découdre. Malgré la sortie de leur 5ème album “Helix” en 2018, leur entrée sur scène se fera sur le raccoleur “Maximize” extrait de leur album “Maximalism” sorti en 2016. Très vite les tubes s’enchaînent, alternant des extraits de chacun des albums de la carrière du groupe. Les 3 vocalistes de la formation donnent un coup de pep’s au public en alternant les chants clair, saturé et sympho. Le tout nouveau line-up (dont on a d’ailleurs un peu de mal à suivre toutes les modifications) est efficace et les morceaux mettent tout le monde d’accord avant l’arrivée des Loups allemands…

Alors que la scénographie se dessine à peine derrière un immense rideau noir, la tension est palpable dans le public et chaque petite minute de retard se ressent à la puissance 1000. Enfin, les lumières s’éteignent, le rideau tombe et laisse découvrir un impressionnant décorum. Backdrop géant couvrant les 3 côtés de la scène dont le graphisme bluffant fait penser aux chefs d’oeuvre peintures de la renaissance italienne. Les allemands débarquent enfin, costumés et maquillés comme à leur habitude et le public explose. La setlist s’ouvre sur un extrait du dernier album “Fire & Forgive”, les titres s’enchainent ponctués par les interventions d’Attila en français, qu’il maîtrise plutôt bien, il fait participer le public, tente quelques blagues. Le show durera près de 2heures que l’on ne verra pas passer. POWERWOLF reste toujours aussi efficace en live et nous le prouve une fois encore ce soir. La setlist alterne extrait du nouvel album et grands classiques du groupe tels que “Resurrection by Erection” ou encore, plus récent, “Armata Strigoi”. Le concert s’achève sur le démentiel “Werwolves of Armenia” qui met tout le monde d’accord. Après de longs saluts, il est temps pour le combo de quitter la scène, nous laissant épuisés et plus que comblés par cette soirée.

Share This:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *