[Report] KAMELOT La Cigale, Paris 17/09/2015

Facebook

A ma grande surprise, la Cigale n’est pas remplie en ce jeudi soir, pourtant Kamelot est de ces groupes attendus et qui ne deçoit pas en live. C’est donc devant des balcons fermés mais une fosse bien remplie que les canadiens de Kobra & the Lotus ouvraient en cette soirée placée sous le signe du power. Kobra Paige et ses boys sont en pleine forme et nous entraînent rapidement avec eux dans leur univers heavy/power. Qu’on aime ou pas on ne peut nier l’efficacité et la prestance de la demoiselle.Après un set que certains jugeront un peu court c’est au tour de Gus G de se faire une place sur la scène. Avec un CV plus qu’impressionnant, le guitariste nous vient cette fois avec un album solo sorti l’an dernier. Tout comme pour Kobra & the Lotus, le show est impeccable et le professionalisme indéniable, le public est sous le charme et s’enflamme(c’est bien le cas de le dire) pour la reprise de World on Fire (Firewind).Les fans n’y tiennent plus, il est temps pour Kamelot d’entrer sur scène. C’est après une intro relativement longue au cours de laquelle l’entrée de chaque musicien est marquée par les cris de la foule en délire que les premières notes de “Veil of Elysium” se font entendre. Ce morceau, extrait du dernier album est celui (du dernier album) qui rendra le mieux en live, les autres m
anquant sans doute un peu de maturité pour être pleinement appréciés. Heureusement, pour les fans les plus anciens, la setlist est principalement orientée sur des titres plus anciens, de la période Roy Kahn. D’ailleurs Roy Kahn parlons en, il est omniprésent, par les titres interprétés bien sûr mais aussi dans la gestuelle et les interprétations du nouveau vocaliste de la formation. Il semblerait en effet que Tommy Karevik ait du mal à trouver sa propre voix/voie. Un Roy imité, pas vraiment égalé mais on ne peut nier que Tommy nous offre quand même une sacrée performance vocale et une super prestance scénique! Aprés un défilé d’anciens morceaux qui sont un vrai régal pour les oreilles, les Kamelot nous font vivre un interminable moment avec “Song For Jolee”, ballade imbibée de pathos (le 5ème mousquetaire, lui même!), interminable, pas forcément émouvante mais complètement inutile et remplaçable. Enfin, les prémices de “March of Mephisto” se font entendre et le public se réveille.
Pour finir, il est impossible de faire ce report sans mentionner la présence sur scène de Linnéa Vikstrom, vocaliste de Thérion qui pour le coup sert de choriste (et de plante verte en soutif à pics) pour le groupe. Ses attitudes et déhanchés finissent vite par agacer une bonne partie du public (y compris de la gente masculine, si si!)mais la prestation vocale est là et ça, on ne peut franchement pas lui enlever!.
Pour conclure, on a encore une fois eu droit a une belle soirée avec Kamelot mais quelle meilleure façon de s’en rendre compte que de demander l’avis des fans présents ce soir là? Je leur laisse la parole pour clore ce report…
“J ai assisté au meilleur concert de ma vie jeudi soir(…)J’ai été transporté et j’ai profité de chaque instant de ce magnifique moment. …Le public était extraordinaire et n’a pas faibli de tout le concert(…) Ce concert à été pour moi la véritable définition de Haven” Laurent B.
“C’était de la magie pure” Véronique Z.
“C’est vrai c’était plus qu’incroyable, premiere fois kamelot pour moi et sur
ement pas la derniere ! Une experience extraordinaire a refaire au plus vite” Arthur A.
“Pur plaisir !!!” Valérie F.
“Un mot “JUMP”, mon ressenti : l’un des meilleurs concerts de Kamelot que j’ai pu voir – Tommy est plus qu’intégré au groupe, on peut d’ailleurs constater que l’alchimie est parfaite entre tous les membres. Les changements dans la setlist sont parfaits, ça donne un concert très “vif”, la pression monte graduellement et c’est très bien ! Le groupe nous donne tout sur scène, professionnellement et humainement, et je pense que le public l’a bien ressenti, et a renvoyé tout plein de bonnes vibrations en retour !” Nico

Merci à la communauté des Kamfans français qui se sont prêtés au jeu du témoignage!

 

Share This:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*