[Report] DYING FETUS – La Péniche de Lille, le 17/06/2015

Thorsten GRIMBERGEN
Les derniers articles par Thorsten GRIMBERGEN (tout voir)

95a58028DEFAULT

Pour l’une de leur trois dates en France, les Américains de Dying Fetus ont choisi La Péniche de Lille comme lieu, les places très limitées à l’intérieur de cette salle un peu spéciale se sont vendues très rapidement, ils ont donc annoncé un second show permettant aux fans qui ne s’étaient pas décidés assez tôt de pouvoir les voir.

J’ai eu la chance d’assister à ce second concert, et l’on peut dire que le trio du Maryland était en forme, après un premier concert d’une heure environ, ils ont su garder de l’ énergie et donner le meilleur dans un show plein de technique et de vélocité, et le public très enthousiaste l’a bien remarqué, la petite taille de la fosse et de la scène renforce cette impression de mouvement et de communication avec les musiciens, le son très bien équilibré dans la salle donne l’impression d’entendre chaque instrument aussi bien qu’en studio.

Avec une setlist de 12 titres, ils ont su convaincre et confirmer qu’ils sont bien une référence du Death Metal et du Grind Core, ils ouvrent les hostilités avec IN THE TRENCHES issu de leur dernier album en date Reign Supreme, un titre bien percutant idéal pour mettre l’ambiance dès le départ, ils enchaînent avec ONE SHOT, ONE KILL, KILLING ON ADRENALINE, HOMICIDAL RETRIBUTION, puis un nouveau morceau INDUCE TERROR qui présage un futur album aussi brutal et technique que ses prédécesseurs, viennent ensuite JUSTIFIABLE HOMICIDE , YOUR TREACHERY WILL DIE WITH YOU, GROTESQUE IMPALEMENT, FROM WOMB TO WASTE, PISSING IN THE MAINSTREAM, KILLING YOUR MOTHER/RAPE THE DOG, et ils terminent avec PRAISE THE LORD (OPIUM OF THE MASSES), superbe conclusion à cette incroyable démonstration à la fois de virtuosité et de brutalité.

 

En définitif, c’était un super concert, John GALLAGHER, Sean BAISLEY et Trey WILLIAMS nous ont en quelque sorte joué un Best-of de leurs morceaux, avec en prime un titre inédit.

La sortie du nouvel album ne devrait pas tarder, et avec lui une tournée internationale, alors oui, j’y retournerais pour contempler la maîtrise et la technique de Dying Fetus et pour revivre encore ce moment.

Share This:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *