[Report] Computers Kill People + Mokes à l’OPA bastille

12346438_1022784231126224_3644478309224207084_nCe 11 décembre 2015 je me rends au rayon découvertes sous plusieurs aspects.

Tout d’abord, du point de vue de la salle, l’OPA est une salle connue du milieu Rock branchicos et je n’avais jusqu’à maintenant pas eu l’opportunité de m’y rendre.

L’ergonomie du lieu est intéressante avec son duplex face à la scène, qui se veut plutôt spacieuse pour les musiciens malgré une platine DJ inutile ce soir qui mangeait beaucoup de place pour rien et aurait permis de placer la batterie derrière dans une configuration plus habituelle. Un bon choix de bières (un peu branchicos aussi) et un stand de fingerfood font de ce lieu un endroit assez complet et…branchicos (j’espère que vous avez compris que “branchicos” est la contraction de “branché” et “chic” consonance bobo car si vous pensez à des chicots et des branchies évidemment c’est moins parlant). (Note de BHL : ouais un truc branchic, brangenre, quoi!)

A part que je n’avais pas pris mes chaussons pour ne pas salir, c’était surtout l’occasion de voir deux groupes dont j’avais les Ep ou albums et que je n’ai pas chroniqués car je considérais que seule la scène me permettrait de les évaluer.

Pourquoi ça me demanderez-vous?

Et bien pour la simple raison que certains styles à la limite des genres peuvent verser vers un genre ou un autre et donner un rendu absolument différent avec des contenus qui sembleraient similaires (note de BHL : vous avez compris vous? Moi non plus…)( note de Moi: casse toi de mon report BHL).

Et très justement cette soirée illustre bien cette idée.

C’est Moke’s qui ouvre la soirée. comme je vous l’avais dit, j’avais reçu leur premier EP en promo, je l’ai écouté avec un certain intérêt, pour ne pas dire un intérêt certain une paire de fois. Moke’s se définit comme un groupe de rock alternatif aux influences 70’s marquées et cite même Led Zeppelin dans ses influences…. alors là mollo ! Je n’ai pas ce pseudo de plume pour rien, si on invoque Led Zeppelin, il ne faut pas se tromper.

DSC_2650Led Zeppelin supposerait des compositions tout de même sacrément fignolées, des placements de voix pas si simples qu’il n’y parait mais surtout une énergie atomique sur scène. Alors rendons à Moke’s ce qui est à Moke’s, leur set est propre, très propre, on retrouve sur scène ce que l’on trouve dans l’EP sans mensonge mais je regrette que l’on ne retrouve pas de dynamisme supplémentaire, disons méchamment que voir cette prestation ou écouter le CD, c’est pareil.

Derrière une prestation soignée, on regrette que le groupe ne se lâche pas, cela donne un coté très scolaire aux choses, une guitare de conservatoire, un chant presque discret alors que la chanteuse est charismatique et possède un réel timbre, le tout teinté d’une culture jazz évidente.

Concrètement, le groupe confirme sur scène ce que je supputais (note de BHL: et maintenant, il nous insulte!), il a un vrai potentiel mais ne semble pas suffisamment sûr de lui encore pour se lâcher de manière communicative. Cela ne m’empêchera pas de les suivre un peu car on peut tout de même attendre pas mal de ce groupe.

Vient ensuite Computers Kill People qui est ici ce soir pour défendre son tout premier album “Silence means security”.

DSC_2652Ce groupe, lui aussi francilien, a su se faire un nom avec à peine un EP. Dans un style rock alternatif, cohérent avec la première partie, il nous délivre des compositions pour le moins riches, aux sonorités très 60’s (réfléchissez-y bien, les Doors ce n’est pas les 70’s).

Là, on trouve le parti pris tout à fait inverse, le groupe est offensif dès les premières notes et se sera même un peu perdu dans le second titre. Néanmoins, à partir du troisième titre et jusqu’à la fin, le public est clairement captif du groupe qui le tiendra ainsi jusqu’à la fin du set.

On notera qu’il sait improviser dans ses parties instrumentales et surtout qu’il est capable de jouer son set sans jamais s’arrêter ce qui le place d’office dans une prestation qui sonne pro.

Pas mal d’amis étaient là ce soir, l’ambiance était certes branchicos vous l’avez compris (metal quand tu nous tiens…) mais surtout très chaleureuse (note de BHL : ouais, je vois l’genre!).

En tout état de cause, pour les deux groupes ce soir, l’affaire est à suivre….

@BHL: ta prochaine chronique, anticipe,suicide là toi même….

Share This:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*