[News] Les albums de 2020 : le top de Freyja

Freyja
Les derniers articles par Freyja (tout voir)

Olala 2020… Qu’en dire qui n’a pas encore été dit et répété X-fois? Pas grand chose, j’en ai bien peur! En tout cas, niveau sorties, cette année est loin, même très loin de m’avoir déçue puisque beaucoup de mes groupes préférés ont eu un nouvel opus à nous proposer…

On commence par mes Finlandais préférés! APOCALYPTICA sortait en janvier son 9ème album et après une bonne centaine d’écoutes sur l’année il ne m’est toujours pas donné d’en parler de manière objective. Jouant toujours entre les codes du classique et du metal, le groupe a cette fois décidé de se consacrer à des titres entièrement instrumentaux. Cet album a également la particularité d’être une auto production qui leur a permis de se faire plaisir en proposant la musique qui leur correspondait vraiment. On notera la participation exceptionnelle de Troy Donockley (NIGHTWISH) sur le titre Fire & Ice, évoquant librement l’univers de Game of Thrones et composé par un Perttu Kivilaakso bien inspiré (et dont l’interview complète est dispo ici). L’album ne contient malheureusement que 9 titres, mais tous d’excellente qualité et formant un ensemble cohérent et homogène. L’album reprend la thématique générale de la noirceur d’un avenir incertain, notamment du point de vue de l’écologie, de la Planète et de ce que nous en faisons. Mon top titres pour cet album (bien difficile à établir…): Rise / Fire & Ice / Scream For The Silent.

 

En 2ème position de ce classement, on reste en Scandinavie mais on part cette fois pour la Suède avec AMARANTHE. Le combo sortait en octobre son 6ème album studio, enregistré au Danemark pendant le 1er confinement et intitulé « Manifest ». Le groupe avait d’ailleurs beaucoup surfé sur cette particularité et sur le contexte sanitaire mondial pour assurer la promo de cet opus, en proposant par exemple un premier single au titre et au clip plus qu’évocateur: Viral. Pour cet album, le groupe garde le cap en proposant un metal moderne aux tendances electro avec à sa tête Elize Ryd, Nils Molin et GG6. Les Suédois se sont également entourés pour l’occasion de quelques guests notables tels que Noora Louhimo (BATTLE BEAST), Perttu Kivilaakso (encore lui – APOCALYPTICA) ou encore Heidi Shepherd de BUTCHER BABIES. Cet opus, le premier chez Nuclear Blast, redonne un coup de fouet au groupe après « Helix » qui m’avait laissé sur ma faim par son manque de reflet. Mon top titres: Viral / Crystalline / Wake up and Die.

 

Les Néerlandais de DELAIN remportent la 3ème place de ce top 2020 avec leur album sorti en février: Apocalypse & Chill. Lors de notre entrevue en décembre 2019, Timo Somers m’expliquait que le groupe avait voulu cet album comme une dénonciation de notre monde qui s’effondre alors que nous regardons ailleurs… Un peu comme APOCALYPTICA, on en vient à se demander si les artistes n’avaient pas des visions de ce que nous réservait cette année chaotique… Interview complète juste ici! Mais revenons en à cet opus, j’étais passée complètement à côté lors de ma première écoute me demandant quelle mouche avait piqué Charlotte Wessels et c’est bien des mois après, en m’y repenchant, que j’ai décelé l’incroyable qualité de Apocalypse & Chill. Des titres efficaces, mêlant des influences 80’s comme aurait pu le faire THE NIGHT FLIGHT ORCHESTRA, des performances vocales incroyables, des textes d’une grande qualité. Ce qui m’apparaissait comme une faiblesse est en fait la force de cet album: DELAIN casse complètement les codes de ses 2 sorties précédentes en nous emmenant sur des territoires jusqu’à présent inexplorés par le groupe. Top titres: Masters of Destiny / Burning Bridges / Chemical Redemption.

 

Pour la 4ème place, je ne vais pas vraiment vous surprendre en retournant en Scandinavie pour vous parler de NIGHTWISH, 5 ans après « Endless Forms Most Beautiful », la bande de Tuomas nous propose une nouvelle fois de nous évader avec l’énigmatique Human :ll: Nature. Un album en 2 parties, la première se compose de 9 titres chantés dans la plus pure tradition Nightwishienne mêlant symphonique et notes plus heavy avec bien sûr la nouvelle petite touche très personnelle de Troy Donockley et ses instruments venus d’un autre temps. la deuxième partie est quant à elle entièrement instrumentale et se rapproche plus d’une bande originale de film sur fond d’écologie et de respect de la nature (encore?!?). La partie chantée, tout en gardant la touche Holopainen, marque malgré tout une certaine évolution dans l’histoire musicale du groupe. Donockley n’y est évidemment pas pour rien, en plus d’amener la réelle valeur ajoutée musicale il est aussi beaucoup plus présent au chant et éclipse complètement Marco Hietala qu’on ne retrouvera quasiment que sur le dernier (et magnifique) titre de la tracklist « Endlessness ». Human :ll: Nature est très riche et mérite plusieurs écoutes pour être apprécié pleinement (si on exclut « Noise », 1er single extrait de l’album qui emboite le pas à ses prédécesseurs, héritier d’une longue tradition du single Nightwishien pénible à souhait). Mon top titres pour cet album: How’s the Heart / Tribal / Endlessness.

 

Pour terminer ce top 5 ( ou presque…) je retourne en Suède et vous parle de DYNAZTY, premier groupe de Nils Molin (AMARANTHE-oui ce top a pour thématique la consanguinité-). The Dark Delight, sorti en avril est déjà le 7ème du groupe en à peine 12 ans! Un album heavy-pop comme savent si bien les faire les Suédois, avec cette petite touche kitsch qu’on déteste adorer. Le groupe garde malgré tout son empreinte power mélodique et offre un opus très feel good qui est peut être finalement la seule chose dont on a besoin en ce moment. Les refrains sont accrocheurs et dès la deuxième écoute on se surprend à les reprendre en choeur. Si les compositions restent très simples, cela a au moins l’avantage de laisser le champ libre au chant de Nils qui semble s’éclater sur ces morceaux. Il retrouve d’ailleurs GG6 (AMARANTHE – oui oui, encore…-) sur le titre « From Sound To Silence ». Top titres: Presence of Mind / Hologram / Waterfall

 

Enfin, en bonus, et comme cette année ne nous a pas suffisamment laissé la possibilité de nous rendre aux concerts, je voudrais vous parler d’une sortie live. KAMELOT nous a offert en août « I am The Empire », son premier contenu live depuis l’incroyable « One cold Winter’s Night » sorti en 2006 (!!). Pour cet enregistrement, le groupe s’était entouré de nombreux guests: Alissa White-Gluz (ARCH ENEMY), Elize Ryd (AMARANTHE -Enco…?!? -oui, encore), Charlotte Wessels (DELAIN- En…-ok, je me tais…) le combo EKLIPSE et évidemment Lauren Hart (ONCE HUMAN). Un concert enregistré au 013 de Tilburg qui fait du bien au moral même si la setlist présente quelques faiblesses. La chronique complète est à lire ici. Top titres: Phantom Divine / Veil of Elysium / Liar Liar

 

 

A l’année prochaine…

Share This:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *