[Live Report] TOTO – Le Millesium Epernay le 04/02/16

Wicasa Wakan
Follow Me!

Wicasa Wakan

Chaman - Earth Healer - Crazy Howler
Wicasa Wakan
Follow Me!

Les derniers articles par Wicasa Wakan (tout voir)

Rating:

C’est donc dans la pétillante ville champenoise d’Epernay que TOTO nous convie pour cette sixième et dernière étape de leur tournée française 2016. La capitale du vin si cher aux papilles du monde entier étant pourtant plus réputée pour ce dernier que pour son coté Rock ‘N Roll ! Chose plus étonnante encore, c’est dans une configuration assise que la salle est présentée, une particularité, parait-il, demandée par le groupe sur ses dates gauloises suite à un problème survenu entre le public et un service d’ordre zélé naguère… bref…

Il n’aura cependant pas fallu plus d’une seconde, après le tomber de rideau, pour qu’une bonne frange du public assis se rue devant la scène, privant ainsi certains spectateurs ayant acheté des places (plus chères…) aux premiers rangs, de la vue pour laquelle ils avaient payé ! Un homme en béquilles ne pouvant se tenir debout en a fait particulièrement les frais, je pense qu’il y a quelque chose à revoir de ce coté-là…

Passons tout de même à ce qui nous préoccupe le plus, la prestation de Steve Lukather et ses acolytes. Après une intro, avec ce dernier en ombre chinoise derrière un immense drap blanc, les hostilités démarrent sur l’excellent “Running Out Of Time” qui ouvre également leur non moins excellent dernier album “XIV”. D’entrée de jeu, le groupe semble au mieux de sa forme, peut-être galvanisé par le retour de Joseph Williams – le chanteur des emblématiques albums “Farenheït” et “The Seventh One”- qui semble très en forme et très en voix. Le grand percussionniste Lenny Castro, déjà présent sur les premiers albums du groupe, s’est joint aussi à la fête et c’est un réel plaisir d’entendre à nouveau le groupe avec un percussionniste en live. Les titres s’enchaînent sans temps mort et c’est à une avalanche de hits que nous assistons (“I’ll Supply The Love”, “I Won’t Hold You Back”, “Hold The Line”, “Georgy Porgy”, “Pamela”……) ! Mais contrairement à la majorité des groupes “vintages” qui se contentent de rabâcher leurs hits, négligeant bien souvent leurs dernières productions en n’incluant qu’un ou parfois deux nouveaux titres, ce n’est pas moins de cinq titres extraits de “XIV” que le groupe américain nous balance ce soir, en ajoutant même un sixième avec le “bonus” Japon, “Bend”, interprété par Steve Porcaro ! Certains devraient s’en inspirer…

La scène est relativement simple et dépouillée mais magnifiquement habillée de lumière par des “lights” programmées par nulle autre que l’éclairagiste des PINK FLOYD en personne, et c’est une grande réussite. Steve Lukather nous gratifie d’une incroyable reprise du “Bridge Of Sighs” de Robin Trower, absolument monumentale, en mode power trio accompagné uniquement de Shannon Forrest à la batterie et du légendaire Leland Sklar à la basse. Ce “Monsieur”, qui aurait fait un excellent Gandalf dans “Le Seigneur Des Anneaux”, nous éclabousse de son incommensurable talent et compte parmi les meilleurs bassistes de la planète… Leland est un magicien de la “quatre-corde” et a dû, sans aucun doute, avaler un métronome par accident étant enfant !!! Prodigieux !

Alors que la fin du set commence a se profiler, toujours point de “Rosanna” ni d'”Africa” à l’horizon… Il faudra finalement attendre la fin de la set-list hors rappel, pour enfin savourer le fameux hit de “IV” dédié à cette charmante personne ! Ouf ! Le groupe quitte donc la scène momentanément pour revenir quelques instants plus tard, cédant aux appels de la foule. Le redoutable “On The Run” déboule en force et le show se termine en apothéose sur le consensuel et magique “Africa” !

Ce n’est un secret pour personne, les musiciens de TOTO sont des virtuoses dotés d’un talent hors pair, et que l’on aime ou pas leur Rock FM, tendance West Coast et AOR, sur scène, c’est une machine de guerre. Malgré les changements de line-up, la cohésion, la qualité d’interprétation et le plaisir de jouer live restent intacts, à la limite de l’insolence ! Le groupe n’hésite pas à se mettre en danger en incorporant massivement des titres de son dernier album, en ne capitalisant donc pas uniquement sur ses lauriers. C’est tout à son honneur! Quel groupe, avec un tel catalogue, à l’heure actuelle se permet d’inclure la moitié de sa dernière production sur scène ? Aucun à ma connaissance…
Vivement la prochaine tournée !

Share This:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*