Intervirw – JIMM

Ceridwen
Ceridwen

Les derniers articles par Ceridwen (tout voir)

FacebookSite WebBandcamp

Trois ans….il peut s’en passer des choses en trois ans ! Comme faire un nouveau bébé par exemple ! Non, personne dans l’équipe du webzine n’a eu d’enfant (enfin je crois) mais JIMM, lui, nous a offert un nouveau moment musical. Entretien à propos de “Distorsion Cérébrale”, son dernier opus.

Ton nouvel album est sorti le 30 novembre. Quels retours en as-tu eu ?

J’ai eu quelques chroniques dans la presse et pour l’instant ça va, les gens ont l’air de bien aimer l’album.

C’est ton troisième album, qu’est-ce qu’il a de différent par rapport aux autres ?

Il est toujours dans le même style mais j’ai essayé de varier un peu par rapport au précédent qui avait pas mal de morceaux qui se ressemblaient. Là, j’ai voulu faire onze morceaux avec une personnalité propre à chacun en gardant quand même la trame principale rock-metal-punk.

Comment ça se passe quand tu composes ? Tu fais les mélodies et le texte après ?

Je fais d’abord les guitares vu que je suis guitariste avant tout. C’est assez spontané, je ne décide pas à l’avance d’écrire tel morceau. Par exemple je branche ma guitare, je joue un riff que je trouve pas mal. Ou alors je peux aussi mettre un peu de batterie sur mon ordinateur et jouer par-dessus et je trouve une idée. La musique est écrite assez rapidement. Une fois que j’ai l’idée, ça vient en une seule fois. En 30 mn à une heure, je peux avoir le squelette du morceau.
Une fois la maquette finie, je fais le chant. J’essaie de caler les textes sur la mélodie que j’ai en tête. C’est la partie la plus difficile.Ça peut venir vite comme je peux avoir un blocage.

Et concernant les textes, tu t’inspires de quoi ?

Il y a deux axes en fait. Un côté personnel, autobiographique et un côté où je donne mon avis sur certains points de la société. J’essaie d’écrire des choses assez simples tout en restant authentique. Je ne peux pas écrire sur des choses que je ne ressens pas ou que je n’ai pas connues. Pour l’inspiration, ça peut être des expériences personnelles ou certains événements de la société par exemple.

Ces derniers temps, il y a de quoi faire….

Oui et en fait c’est un peu une coïncidence car il y a pas mal de textes de l’album qui datent de 5/6 ans. “Nos élites” et “L’ivresse du pouvoir”, par exemple, sont des textes que j’avais pour le précédent disque et que je n’avais pas retenus. Pour ce disque là, j’ai gardé les textes et changé la musique. Il se trouve donc que certains textes collent avec les actualités mais c’est un pur hasard.

J’ai vu que tu avais une formation guitare classique au départ ?

Oui. Quand j’ai commencé, je voulais jouer de la guitare électrique mais là où j’ai grandi, il n’y avait pas de professeur ni d’école. J’avais vu une annonce au collège mais c’était pour de la guitare classique. Donc pendant trois ans j’ai fait du solfège, de la guitare au doit en apprenant des gammes. Des trucs qui à l’époque me saoulaient mais avec le recul, elles m’ont servi. J’avais arrêté parce que je voulais faire du rock et je voulais monter mon groupe. Quand je voyais mes potes jouer de l’électrique, j’avais envie de faire comme eux.

Tu chantes uniquement en français. Ne penses-tu pas que ça peut freiner niveau carrière à l’international ?

C’est vrai que je n’ai joué qu’en Belgique et pas à l’étranger mais je ne pense pas. J’ai toujours chanté en français. Le rock français fait partie de ma culture. J’ai un accent anglais pourri et un niveau de terminale donc je n’ai pas le niveau pour écrire en anglais. Je pense qu’à partir du moment où tu veux exprimer des idées ou ton ressenti, c’est aussi bien de le faire dans ta langue maternelle. Je serais incapable de le faire et je n’ai pas non plus cette optique de chanter en anglais pour m’exporter. J’ai déjà du mal à faire des concerts en France alors à l’étranger….

Je n’ai plus de questions, si tu veux rajouter quelque chose…

Si vous aimez le rock, metal, punk, le dernier album brasse un peu tous ces genres. Et si vous êtes fans de rock français encore mieux. Vous pouvez écouter l’album et venir me voir en concert.

Merci de nous avoir accordé de ton temps.

Merci à toi !

 

Share This:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *