[Interview] Tommy Bonnevialle, DEATHAWAITS

Death, Thrash, Hard Core, … Les influences sont nombreuses quand on parle de DEATHAWAITS. 18 ans d’existence, 2 démos, 4 albums à leur actif, les français sont revenus sur le devant de la scène en 2019 avec « Rapture Smites ». Entretien avec Tommy (batterie).

Bonjour Tommy et merci. Pour votre première interview pour Lords Of Chaos, est ce que tu peux présenter rapidement le groupe?

DEATHAWAITS est une formation death/thrash on est actifs depuis 2002. On a sorti notre 4ème album en octobre dernier où on a essayé d’incorporer quelques éléments nouveaux, notamment plus hardcore.

Est ce que tu peux me parler de la genèse de cet album?

La naissance de l’album a été un peu compliquée, puisqu’on a fait face à de nombreux changements de line up, notamment après la dernière tournée et j’ai moi même rejoint la formation en amont de son écriture et j’ai donc pu participer à l’écriture des parties de batterie. Mais c’est surtout Jordan (guitare) qui en a composé la trame de fond. L’album a concrètement vu le jour en 2018 et les choses se sont vraiment mises en place en 2019. Les voix ont été enregistrées au Vamacara Studio et l’album est sorti le 11 octobre 2019 et il a été plutôt bien reçu, on est très contents des retours.

En lisant votre biographie, j’ai lu une chose étonnante et que j’ignorais, vous avez participé à la bande originale du film  » Joséphine s’arrondit » de Marilou Berry, est ce que tu peux m’en dire plus?

En effet, c’est le petit « fun fact » du groupe. On a été contactés en 2014 pour la sortie du film on a évidemment accepté. L’équipe de tournage cherchait apparemment un groupe de death local et sont tombés assez rapidement sur nous. On a eu la chance de pouvoir aller voir le film en avant première, c’était assez insolite comme expérience…

Votre 4ème album s’appelle donc « Rapture Smites », est ce que tu peux me parler de ce titre et du message que véhicule l’album?

Rapture Smites pourrait être traduit assez grossièrement par le « ravissement » au sens Biblique du terme. On part du constat du climat ambiant actuel, c’est un peu une réinterprétation des cavaliers de l’apocalypse, sujet largement repris dans le metal mais on tenait à le traiter dans une dimension plus contemporaine avec le capitalisme, la guerre, la catastrophe écologique et la mort de la pensée et les écrans qui prennent une place de plus en plus grande. J’ai pris en charge une bonne partie de l’écriture des paroles. Une certaine ambiance malsaine se dégage des morceaux.

Ça m’amène directement à la pochette de l’album, qui au passage est vraiment sublime, peux tu me parler un peu plus de la conception de l’artwork?

C’est un projet qui a été réalisé par Stan W. Decker, très grand illustrateur de pochette. Il est originaire de Clermont Ferrand et il travaille pour des grands groupes mais aussi des groupes de notre envergure, on lui a donné carte blanche avec juste les éléments des cavaliers de l’Apocalypse et quelque chose qui soit assez percutant et son travail est exceptionnel! Je suis ravi d’avoir collaboré avec lui.

Vous avez fait de grandes tournées et avec de très grands noms, est ce que pour cette album vous prévoyez quelque chose de la même envergure ou une tournée plus intimiste?

On a très envie de défendre cet album sur scène et on est très actifs sur la partie booking, on a déjà fait une première partie de tournée à l’automne en Angleterre, Ecosse et Espagne. On aimerait beaucoup faire des apparitions sur des festivals cet été, on y travaille.

Aujourd’hui, en tant que groupe Français, qu’est ce que vous trouvez le plus compliqué, est ce que c’est cette partie booking, ou l’enregistrement,…?

Il est parfois déjà difficile de trouver des créneaux où tous les musiciens sont disponibles et motivés. Mais aussi bien sûr de se faire un réseau, de trouver des structures, la présence, l’actualité, les réseaux, c’est un tout, ça peut être difficile à gérer mais c’est une expérience humaine très enrichissante.

Tu parlais justement de l’influence des écrans dans notre vie quotidienne, quel regard vous portez sur les réseaux sociaux?

On est plutôt pro réseaux sociaux, en terme d’image, c’est une partie très importante pour le groupe. Facebook par exemple, reste le meilleur moyen pour suivre l’actualité d’un groupe. Pour ce qui est de l’omniprésence des écrans et ce qu’on dénonce un peu dans l’album, ça se traduit par la mort de la pensée et nous force à devenir un peu binaire au travers des « j’aime/j’aime pas ».

Ma prochaine question est en fait un petit exercice, il s’agit de la « track by track interview », je vais énumérer les titres de l’album et je te demanderai de me dire ce que t’inspire le titre en question par un mot ou une phrase très courte, le but étant d’être très subjectif et intuitif….
Barbaric Decadence

Entrée en matière

Loot Thy Neighbour

Accrocheur

Better Think Twice

Mélodique

Trumpeting Butchery

Expérimental

Evergreen House

Ecologique

Circling The Drain

Intense

Shrine of Mediocrity

Sombre

Karmageddon

Bouquet Final

Et la bonus track: Unlawful Carnal Knowledge

Petite lubie ou fantaisie

Qu’est ce qu’on peut vous souhaiter pour cette année qui vient?

Qu’elle soit aussi intense que celle qui vient de passer, que l’on puisse continuer à porter notre musique vers de nouveaux horizons et pouvoir se produire sur scène autant que possible.

Comment vous imaginez le groupe dans 5 ou 10 ans, quelles sont vos envies pour l’avenir?

De nouveaux projets, de nouvelles scènes et idéalement, toujours le même line up. J’espère pouvoir encore contribuer à la progression de DEATHAWAITS et pouvoir envisager les choses de manière semi professionnelle et pourquoi pas même professionnelle.

Je n’ai plus de questions, je te laisse le mot de la fin…

Je vous invite tous à écouter l’album et bonne journée à tous!

Merci à toi et peut être à bientôt

Merci!

 

Share This:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *