[Interview] Timo Somers (Delain), Paris, 6/12/2019

C’est sous une pluie battante et un froid de canard que je retrouve Timo dans les backstages du Cabaret Sauvage ce vendredi soir de décembre… Sur le point de sortir leur nouvel album et en tournée avec ARKONA, retour vers le futur, le présent et le passé de DELAIN.

Tout d’abord, merci de nous accorder un peu de temps juste avant de monter sur scène, comment te sens tu à la dernière date de cette tournée?

Plutôt bien, on revient de 5 semaines de tournée aux US mais c’est cool et finir à Paris c’est vraiment le top, on fait toujours de très bons concerts ici!

Il y a quelques jours, vous avez révélé l’artwork de votre nouvel album qui est pour le moins surprenant et original, je pense que tout le monde veut en savoir plus 

C’est principalement une idée de Charlotte, je ne parlerai pas d’un “concept album” mais les paroles tournent beaucoup autour de ce thème, de l’apocalypse mais aussi du fait que tout le monde s’en fout et regarde juste ailleurs. C’est une sorte de métaphore, tout fout le camp mais personne n’y prête attention. Et je trouve que c’est plutôt cool qu’il y ait beaucoup de réactions, c’est aussi un peu pour ça qu’on l’a fait.

Les nouveaux titres sont également très différents, notamment des 2 derniers albums, peux tu m’en dire plus sur la création et l’enregistrement?

Habituellement c’est surtout Charlotte et Martijn qui s’occupe de l’écriture, c’est toujours le cas pour cet album mais je me suis aussi un peu plus investi et cela a apporté de nouvelles influences. Mais on retrouve toujours les orchestrations et certains refrains un peu plus pop de Charlotte alors pour moi c’est un peu comme un best of de DELAIN mais avec uniquement des nouveaux morceaux. Alors certains sont très symphoniques comme “Masters of Destiny”, d’autres sont complètement différents comme “One Second”. En un mot je dirai que c’est album est un peu plus “audacieux”.

Cette année vous avez également sorti un DVD live, qu’en avez vous pensé? C’est quelque chose que vous aimeriez refaire?

Nous en avons en fait sorti 2 coup sur coup (l’un pour les 10 ans du groupe et l’autre lors de la tournée avec Marco -NIGHTWISH-), alors je pense que pour l’instant, il faudrait vraiment un événement particulier pour que nous en enregistrions un autre, nous le referons c’est sûr mais dans un cadre particulier.

Il y a des groupes qui enregistrent des live avec des orchestres symphoniques, je pense par exemple à EPICA ou THERION, est ce que c’est quelque chose qui vous tente?

J’aimerai et tout le groupe aimerait évidemment, mais cela demande beaucoup de travail et de logistique et cela me semble compliqué pour le moment. Mais ce serait vraiment cool.

En parlant de prestation live, Merel a quitté le groupe cet été, pensez vous la remplacer dans le futur?

DELAIN a quasiment toujours été un groupe de 5 personnes, et puis Merel nous a rejoint, mais je pense que maintenant nous allons rester à 5. J’utilise maintenant une guitare stéréo sur scène et donc on ne perd pas du son que nous avions sur scène avec Merel, pour ce qui est de la présence et de l’énergie, elle est de toute façon irremplaçable.

Vous avez travaillé et travaillez toujours avec un grand nombre de grandes figures de la scène du metal (Sharon, Marco, Alissa,…). Avec qui aimerais tu travailler dans le futur?

C’est une question difficile, et je pense que tous les membres du groupe ont un avis différent sur la question mais personnellement, je pense que j’aimerai beaucoup travailler avec Jonathan Davis (KORN) mais il y en a bien d’autres évidemment.

Quand tu repenses à toutes ces collaborations, et toutes ces années, toutes ces expériences, est ce que tu as des regrets, des choses que tu aurais fait différemment?

Je ne sais pas, d’un point de vue personnel, je ne pense pas, j’essaye de ne pas trop me pencher sur le passe, tu ne peux pas y retourner de toute façon. Mais je pense que l’essentiel est d’agir avec le coeur et parfois, ce que tu penses devoir faire n’est pas ce que tu aurais du faire, ça semble évident avec le recul mais sur l’instant pas toujours (rires). Mais généralement, en ce qui concerne la musique, c’est vraiment important de vivre le moment présent et d’en profiter à fond

Et à l’inverse, quel est ton meilleur souvenir, ce moment particulier où tu as réalisé que tu vivais ton rêve?

Peut être ma première tournée avec DELAIN, j’avais 19 ans, on jouait dans de grandes salles et c’était vraiment génial. Il y a eu aussi la création de ce dernier album, je me suis vraiment impliqué et c’est l’un des moments qui va le plus me rester marqué.

Vous êtes à la fin de cette tournée mais je suppose que vous pensez déjà à la suivante?

Oui, c’est cool! Les 2 dernières tournées ont été très proches l’une de l’autre. Et nous avons déjà de nouvelles dates annoncées notamment en Scandinavie et aussi des festivals alors je pense que la prochaine tournée sera pour la fin de l’année prochaine, on ne sait pas encore vraiment où on va aller et quand.

Je n’ai plus de questions, je te laisse le mot de la fin

Ce soir c’est le dernier show de la tournée et c’est toujours quelque chose de très spécial et on a vraiment hâte de retrouver le public Parisien. Et surtout n’hésitez pas à jeter une oreille à l’album et j’espère que vous l’aimerez autant que nous l’aimons!

Merci Timo et à tout à l’heure!

Merci à toi!

 

Share This:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *