[Interview] THEN COMES SILENCE (Alex Svenson)

Then Comes Silence a été fondé en 2012 à Stockholm par le chanteur/bassiste et principal compositeur, Alex Svenson. A la fois romantique, puissant et intriguant le groupe revient avec un album complexe et aux sonorités atmosphériques uniques. C’est à cette occasion que j’ai posé quelques questions à Alex…

Tout d’abord, merci de nous accorder un peu de votre temps

A ton service, c’est un plaisir

Le nom du groupe est un peu curieux, quelle est son origine ?

L’idée du nom m’est venue après avoir lu un vieux roman d’horreur, je ne sais plus lequel. L’un des chapitres se terminait par « Then comes Silence ». Il m’a semblé que c’était comme ça que l’on devait appeler le groupe.

Au début on était un peu plus bruyant, plus graveleux et lourds sur scène, alors je dois dire que le nom était assez utile quand on terminait le show avec un éclair sonique et le larsen. Le nom est aussi une simple définition de la Mort.

Quand on écoute cet album, « Blood », on ressent un tas d’influences différentes, notamment des années 80/90 (c’est mon impression), peux-tu nous dire quels sont les groupes qui t’ont influencé ?

En tant que jeune garçon, j’ai commencé avec le metal et puis le punk, le synth, le postpunk et le rock plus graveleux. C’est inspirant de puiser dans plusieurs cultures et des expressions étrangères qui ne me sont pas familières. C’est comme ça que le groupe continue d’évoluer. C’est comme planter des graines de différentes provenances exotiques et les laisser s’épanouir dans le jardin.

Killing Joke est dans le top 5 de mes Dieux. Ils ont beaucoup compté musicalement pour moi et avec les Dead Kennedys et les Ramones, ils ont été mes guides musicaux quand j’étais ado. Et, tu sais, en sortant avec des potes, tu captes toutes les musiques intéressantes.

D’ailleurs, comment définirais-tu votre style musical ?

C’est du rock avec un peu de «  ‘n’ roll ». Mais bien sûr, ce serait trop facile. On est un groupe de rock qui brandit la bannière du postpunk.

Comment avez-vous composé cet album, peux-tu me parler un peu de la composition et de l’enregistrement ?

J’ai la chance d’avoir mon propre studio et c’est là que j’enregistre les démos pour le groupe. J’ai travaillé très dur sur « Blood » alors c’était comme enfiler des perles les unes après les autres, elles sont toutes connectées les unes aux autres.

Notre producteur Tom Van Heesch avait réservé le Svenska Grammofonstudion à Goteborg. Cet endroit est vraiment un terrain de jeux pour musicien, surtout si tu aimes les vieux équipements. Il y a des surprises quasiment partout, dans chaque coin. Un Minimoog qui a appartenu à Supertramp, une console de mixage du studio de Queen en Suisse et d’autres choses qu’on avait seulement vu en photos avant ça.

On a enregistré l’intégralité de l’album en 4 jours. On a vécu, mangé, dormi dans cette bulle de création. C’était la meilleure expérience que l’on pouvait avoir en tant que groupe, en le faisant “à l’ancienne”.

L’album sera disponible dans quelques jours maintenant, comment te sens-tu? (Interview réalisée avant sa sortie le 20 octobre)

Je me sens bien et je n’ai aucun doute quant à l’accueil qui lui sera réservé. Si les gens ne l’aiment pas, qu’est ce que je peux bien faire? Et s’ils l’aiment et bien nous pouvons faire beaucoup pour eux et commencer quelque chose ensemble.

Peux-tu m’en dire un peu plus sur l’artwork de l’album? Qui l’a réalisé? Qu’est ce qu’il symbolise pour vous?

Le groupe voulait faire une pochette classique pour cet album. Simple et graphique. C’est l’empreinte de la paume de ma fille. Je lui ai demandé si elle aimerait aider, elle a mis sa main dans la peinture et a fait cette très belle empreinte de paume

Si tu veux ajouter quelque chose pour vos fans français…

Je suis francophile et très influencé par la musique française. Je suis un grand fan de Bertrand Burgalat et ses morceaux de début 2000, j’ai pu le rencontrer quelques fois. Il avait écouté quelques-unes des musiques sur lesquelles je travaillais, il avait aimé et m’avait passé un coup de fil. Quand j’écoute de la musique française maintenant c’est surtout de la musique classique comme Camille Saint Saens et Hector Berlioz.

Merci Alex!

 

Share This:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*