[Interview] SENSORIAL DAMAGE

Récemment découverts e10689610_820423848000779_4301541768615375970_nn première partie de Betraying The Martyrs à Marseille, Sensorial Damage avait attiré mon attention en ouvrant courageusement devant un public marseillais pas encore bien échauffé. Interview avec Antoine le chanteur de la formation poitevine.

Salut, tu peux nous présenter le groupe ?

Salut, le groupe se nomme Sensorial Damage. On s’est dirigé vers le metal/harcore depuis environ 2 ans et demi, après une longue période de recherche d’une « identité musicale ». En gros ça fait 5 ans qu’on se connaît tous et près de 2 ans qu’on se consacre au projet plus sérieusement.

Comment s’est formé le groupe ? Comment vous êtes -vous connus ?

On peut remonter loin quant à la manière dont on s’est tous connu.  Moussa, Guillaume, Matthieu et moi étions dans le même lycée et Mattéo est arrivé un peu plus tard dans la formation.  On s’est donc tous connu bien avant de faire de la musique ensemble, si bien qu’à force de se voir et d’échanger nos différentes écoutes musicales on s’est dit : pourquoi pas se lancer ensemble dans un groupe de Hardcore Quant aux univers musicaux je dirai qu’on écoute à peu près les même styles (Metal/hardcore/post/punk old school) avec chacun nos préférences. Même si au-delà de cette fibre musicale on écoute pas mal de RAP et de rock en tout genre.

Pour aider les lecteurs à vous connaître un peu, quelles sont vos influences ?

En ce qui me concerne, c’est en écoutant des groupes de néo métal que j’ai pris goût à cet univers.  Les gars connaissaient déjà un plus grand éventail d’artistes. Sinon, la scène locale nous a beaucoup influencé et dans notre approche musicale (Nothingness, Trepalium, Klone, Hacride, The Phantom Carriage…). Aujourd’hui on écoute aussi beaucoup de groupes issus de la scène actuelle comme Volumes, Converge, Get the Shot, In Other Climes, Lionheart, The Charriot ou encore The Brutal Deceiver…

J’ai pu voir sur votre page le teaser d’un premier EP, c’est votre première prod’ ? Quels supports aviez-vous déjà à votre actif ?

On n’en est pas au premier essai mais celui-ci est le plus concluant ! On avait enregistré une démo de 3 morceaux il y a quelques années, mais je pense que notre bagage musical n’était pas assez étoffé (on s’y est pris trop tôt). On a ensuite enregistré 6 titres en autoproduction. Et plus tard c’est en rencontrant Fabien Devaux de l’Outsider Studio, qu’on a pu concrétiser notre E.P. IN/OUT.  Nous allons sinon sûrement sortir un clip vidéo d’ici peu pour concrétiser notre communication.

 

Quand sort votre EP ? Comment appréhendez-vous sa sortie ?

L’EP est en écoute depuis quelques semaines sur le net (Youtube, Zimbalam, FB). Donc n’hésitez pas à cliquer afin de vous faire un avis du projet. Et bien à vrai dire je ne sais pas si on appréhende, on est avant tout fiers de notre travail et on garde l’oreille ouverte sur les critiques de notre premier E.P

Vous sortez votre EP en autoprod ?

Exactement, c’est un peu un jeu de circonstances qui fait qu’on se trouve être les seuls distributeurs de l’EP. Ça ne nous dérange pas plus que ça, mais nous sommes en train de travailler sur cet aspect-là au sujet de l’album que nous allons sortir d’ici quelques tempsOù pourra-t-on se le procurer ?

L’E.P palpable est disponible à notre stand de merch pendant nos lives.  Eventuellement vous pouvez sinon nous le précommander via notre site internet.

Dans votre bio vous marquez que vous ne souhaitez pas qu’on qualifie votre musique de metalcore moderne ? Pourquoi cette précision ?

Et bien je crois que c’est une question d’influences et de choix musicaux. On aime toute la scène moderne mais pour le moment on explore un univers qui reste dans les « normes », et bien cantonné à ce qu’on écoute. Nous avons de nombreuses influences musicales, ce serait donc mentir de dire qu’on fait purement du metalcore.

Je vous ai découvert sur votre date au Molotov de Marseille avec Betraying the Martyr. Comment s’est passé cette date ? Ce groupe fait-il partie de vos influences ?

Merci du déplacement. La date s’est super bien déroulée, et même si le public était en majorité là pour B.T.M. On a vécu un super moment.  C’est un groupe qui ne fait pas partie de nos influences majeures, cependant on a été vraiment surpris par leur prestation scénique. Et on comprend mieux pourquoi ils font partie des têtes d’affiches de la scène française.

Est-ce que vous avez des concerts de prévu cette année ? Une tournée peut-être ?

Le prochain live se fera avec Born To Burn et Primal Age, ce sera le 11 décembre à Angoulême. Ensuite nous prévoyons une tournée qui se déroulera au mois de février 2015 dans le but de défendre notre E.P IN/OUT avec l’association Go Music France qui nous accompagne depuis plusieurs dates (celles de BTM, dans le Nord ou encore celle d’Angoulême).

Je vous remercie pour l’interview les gars, si j’ai omis quelque chose ou bien qu’il y a un message que vous voulez faire passer c’est le moment 😉

Merci à toi de nous laisser nous exprimer ! Bonne continuation et à bientôt !

Et au plaisir de vous revoir sur scène !

 

 

Share This:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *