[Interview] RED MOURNING

Ceridwen
Ceridwen

Les derniers articles par Ceridwen (tout voir)

A l’occasion de la sortie de leur quatrième album intitulé “Under Punishment’s Tree”, j’ai pu poser quelques questions au groupe sur ce dernier.

C’est votre première roupe interview pour notre webzine. Peux-tu nous résumer l’histoire du groupe ?

Cela fait une quinzaine d’années que les prémices du groupe ont commencé à se dessiner. C’était une association de quatre metalleux qui voulaient faire un truc un peu original. Un passage au Hellfest en 2008 nous a bien boosté pour la suite. Un premier album en 2010, pour arriver en 2018 avec notre quatrième album qui vient de sortir. Et dernièrement des changements de line up avec trois guitaristes qui se sont succédés rapidement, en trois ans. Trois albums enregistrés avec le même et un album avec un nouveau qui a lui aussi quitté le groupe. On prépare les prochaines dates avec un tout nouveau guitariste.

A propos de votre nouvel album, pour ceux qui ne l’auraient pas encore écouté/acheté, qu’est-ce qu’on peut y trouver ?

On va déjà y trouver du gros son metal quoi qu’il arrive, avec une batterie un peu metal moderne et un batteur qui insiste lourdement sur la double pédale. Le tout mélangé avec un peu d’harmonica, des grosses guitares, des chants aux influences parfois un peu gospel,  de la slide guitare, du son un peu blues avec quelques notes de synthé.

Justement, mélanger toutes ces influences n’est pas un peu compliqué pour composer ?

Non, ça se fait plutôt naturellement. On a des gammes d’influences très vastes. Ce n’est pas stéréotypé, on ne ressemble pas forcément au groupe d’à côté. Le but du jeu c’est de faire un truc sincère et original donc on arrive toujours à nos fins avec le plus de sincérité possible.

Pour la composition de cet album, qui a fait quoi ?

Pour cet album, on avait déjà composé pas mal de morceaux avec notre ancien guitariste. On  va dire que les trois quart étaient composés. On a fini ça ensuite entre nous. Le batteur s’est beaucoup attaché à la composition qui jusque là se passait essentiellement entre le guitariste et lui. On a composé eviron trois ou quatre titres sans guitariste.
Ensuite, après son arrivée, le guitariste qui a enregistré l’album avec nous a ajouté une touche un peu plus rock and roll.

Et au niveau des textes, ça s’est passé comment ?

Les textes, depuis toujours c’est vraiment notre chanteur qui les écrit. Il a des origines Hollandaises et il a vécu dans pas mal de pays étrangers donc il a une propension à écrire en anglais. C’est vraiment lui qui fait toutes les paroles qui sont généralement autour de thèes  assez sombres comme la mort, le questionnement sur le sens de la vie etc…

D’accord. Donc il s’inspire un peu de ce qu’il y a autour de lui…

Je dirai même carrément de ce qu’il a en lui. Son ressenti sur son histoire perso, sur ce qu’il vit tous les jours, ses attentes de la vie…
Des choses assez intimes en fait qu’il met à plat sur un versant un peu métaphorique, un peu philosophique et toujours avec une grosse touche de poésie. Il n’y a pas de message direct dans ce qu’il dit, c’est plus de la réflexion sur la vie.

Par rapport à vos autres albums, est-ce que celui-ci a quelquechose de différent ou est-ce qu’il s’inscrit dans la même lignée ?

Il est forcément un peu dans la même lignée, notament que le précédent. Après avec le fait qu’on ait changé de guitariste, qui était un peu le guitariste historique du groupe et qui avait pas mal composé pour cet album, on s’est affranchis de certaines choses. On a été un petit peu plus libres, notament au niveau des expérimentations vocales. On a parfois poussé le délire un peu gospel avec des voix très mélodiques et très scandées qu’on peut trouver dans ce style. Donc voilà, on a expérienté au niveau compo sans barrières et il y a un peu plus de liberté dans cet album.

Je n’ai plus de questions, si tu veux rajouter quelques mots…

On espère tourner un maximum pour défendre cet album et notre musique en général. On a vraiment hâte de monter sur scène avec notre nouveau gratteux et pas mal de mise en place qu’on veut tester.  Donc voilà, on est chauds comme  la braise !

Merci de m’avoir accordé un peu de ton temps !

Merci à toi !

Si vous n’avez pas encore acheté l’album, courrez-y. Voici un morceau pour vos petites esgourdes :

Et surtout, n’oubliez pas d’aller liker la page Facebook du groupe pour être tenus au courant de leur actualité !

Share This:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*