[Interview]- NUBRIA

Thorsten GRIMBERGEN
Thorsten GRIMBERGEN

Les derniers articles par Thorsten GRIMBERGEN (tout voir)

Aujourd’hui, je vais vous faire découvrir au travers de cette interview un groupe prometteur de Thrash moderne : NUBRIA.

13162342_1391511454226648_1774960248_n

Pouvez-vous présenter le groupe ? Comment vous êtes vous rencontrés ?

Nous sommes un groupe du Nord de la France (62/59). La formation actuelle a 3 ans. Elle est composée de Grégoire (chanteur), Yohann (guitare lead), Maxime (guitare rythmique + backing vocals), Valentin (batteur) et Adrien (bassiste + backing vocals). La formation vient des restes d’un ancien groupe (Adrien / Yohann / Valentin), avant d’être rejoint par Grégoire, un pote de lycée, et Maxime, un camarade de promo de Yohann et Valentin.

Quelles sont vos influences ? Pouvez-vous citez vos albums préférés ?

On a pas mal d’influences. Globalement dans le groupe, tout le monde aime ce qui tourne autour du Thrash. Ce serait compliqué de donner des albums précis. Indépendamment, on a tous nos albums préférés, on a chacun nos styles de prédilection. Niveau inspiration, on peut retrouver des artistes comme Pantera, Machine Head, Lazarus AD, Angelus Apatrida, les jeunes années de Metallica, Nevermore… Donc thrash mais assez large. Et malgré tout le old school qu’on peut trouver dans ces inspirations, on sonne quand même assez moderne. On pense que c’est dû à toutes les influences que chacun apporte lors de l’écriture des chansons. Ça va du Death au Heavy en passant par le Folk voir même le Punk ou le Hard Rock. On a donc opté pour du “thrash moderne”.

Comment abordez-vous la composition des morceaux ?

Ce qui se passe (sûrement comme dans d’autres groupes), c’est qu’on décide d’entrer dans des “phases” de composition (moins de concert, moins de com). La dernière phase de compo avait eu lieu pour qu’on puisse assurer une scène avec uniquement nos musiques. Généralement quand on entame une phase de compo, il y a déjà pas mal d’idées, de thèmes, de riffs, etc, qui existent dans les têtes de chacun. Donc du coup une fois qu’on a le thème, on commence l’écriture de la structure des musiques avec les riffs et le chant en parallèle. On fait pas plus qu’une ou deux compo à la fois. Donc c’est pendant l’écriture de la chanson qu’on décide quel passage sera le refrain, lequel sera un break, etc… Ensuite ça arrive de temps à autres que quelqu’un décide de revenir sur une chanson qui ne lui convient pas. Le but c’est que 100% des membres du groupe aime ce qu’il joue.

Vous avez récemment changé le nom du groupe, comment avez-vous pris cette décision, pour quelle raison ?

Avant on s’appelait “Airbun”, alors en plus des similitudes avec “Airbourne”, des mauvaises prononciations, on trouvait pas ça hyper metal (ça vient d’une mauvaise traduction produite par nos esprits de lycéens de l’époque). Comme on s’est mis à faire des compos un peu plus bourrines, supprimer d’anciennes compos un peu trop “rock gentil” à notre goût, on s’était dit que c’était l’occasion de changer de nom aussi.

C’est vrai sont tous bitus là c’est rigolo : 377241_439050136139456_260337729_n

Quels sont vos projets pour cette année ?

Alors on étudie actuellement des pistes pour enregistrer un EP (au bout de 3 ans, il serait temps !). C’est l’objectif un peu global de l’année 2016. Le but c’est d’avoir quelque chose à proposer en cas de tremplin pour des festivals ou concerts un peu plus gros que d’habitude.

Quelles sont vos prochaines dates ?

Nubria jouera à la fête de la musique à Arras en compagnie de Sadraen, Cold Cell et Undercry. Ensuite, Nubria participera au festival de l’asso du Forum le 24 Juin à Calonne-Ricouart. Mis à part ça, on recherche actuellement des dates pour Septembre et ces eaux là.

Share This:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*