[Interview] Mark Jansen (Mayan)

Quelques jours avant la sortie du 3ème album de MAYAN, Dhyana, Mark Jansen, fondateur et vocaliste du groupe nous a accordé un peu de son temps pour répondre aux questions de Freyja.

Tout d’abord, merci beaucoup Mark de nous accorder cette interview. Si tu me le permets, j’aimerai commencer par le commencement et évoquer avec toi la création et les débuts de MAYAN.

En 2011, Jack et moi nous sommes vus à un concert, nous avions déjà joué ensemble dans AFTER FOREVER et quand nous nous sommes revus, il est apparu évident que nous voulions refaire de la musique ensemble, ça nous manquait! Et c’est ainsi que MAYAN a commencé. A l’origine, il y avait aussi Sander Gommans que nous avions également connus dans AFTER FOREVER mais il ne se sentait pas de tourner et de continuer alors nous avons cherché un remplaçant et trouvé Frank Schiphorst qui est toujours notre guitariste. Il pouvait également créer de super riffs, nous avions donc à ce moment là une “trinité” et avons commencé à travailler sur notre premier album “Quarterpast”, nous avons signé chez Nuclear Blast, chez qui nous sommes toujours aujourd’hui. Nous avons eu la chance avec ce troisième album de pouvoir faire un pas en avant et c’est en partie grâce au fait qu’EPICA tourne un peu moins ces temps ci, ce qui m’a donné le temps de pouvoir concevoir quelque chose de vraiment unique.

A propos de ce dernier album, comment vois-tu l’évolution du groupe?

Du point de vue de la musique, je dirai que le premier album consistait à trouver ce qui convenait le plus à MAYAN, nous avions déjà trouvé notre style qui consistait à utiliser plusieurs styles de metal. Ça marchait déjà plutôt pas mal sur Quarterpast mais je pense qu’avec Dhyana nous avons vraiment trouvé l’équilibre. En ce qui concerne les paroles, nous sommes passés de quelque chose de très agressif, une critique de tout ce qui peut se passer dans la société, à quelque chose de plus mitigé, qui traite aussi des bonnes choses de la vie.

Peux-tu me parler un peu de la campagne IndieGoGo qui a financé une partie de l’album?

Cette campagne était très intéressante. Si on compare par exemple MAYAN avec EPICA, EPICA a la possibilité d’avoir un assez gros budget pour faire ce que l’on veut mais MAYAN en comparaison est encore un petit groupe et donc le budget est également plus petit. Mais je voulais faire quelque chose qui sonne aussi bien qu’un album d’EPICA pourrait sonner. Nous avons alors demandé à nos fans de participer afin de pouvoir enregistrer avec un orchestre et nous étions vraiment curieux de voir si cela allait marcher et grâce au dévouement du groupe et du public, ça a très bien marché et nous avons pu enregistrer l’entièreté de l’album avec un orchestre. La première fois que j’ai écouté l’album j’ai ressenti une grande fierté mais aussi beaucoup de fierté pour les fans grâce auxquels nous avions pu le réaliser. et maintenant j’ai vraiment hâte que tout le monde puisse l’écouter.

Ma prochaine question porte justement sur l’orchestre, comment l’as-tu choisi?

Nous avons choisi l’orchestre de Prague, parce qu’ils avaient déjà pas mal d’expérience dans le domaine, ils ont travaillé avec DIMMU BORGIR par exemple  et donc ils savaient travailler dur sur ce genre de projet. Il y a aussi l’aspect financier, si on avait voulu faire la même chose aux Pays-Bas, cela nous aurait coûté beaucoup plus cher!

Parlons maintenant un peu de vos artworks, que ce soit pour Dhyana ou les précédents albums, il y a toujours cette petite touche personnelle qui nous permet de vous identifier immédiatement. Peux-tu m’en dire plus?

Les 3 albums ont été créés par Stefan Heilemann et nous adorons travailler avec lui! Il lit les paroles et créé l’artwork, à chaque fois qu’il revient vers nous avec sa propre interprétation de mes paroles, je suis complètement soufflé! Je ne sais pas comment il fait, mais il plonge dans l’essence des paroles et en fait ressortir quelque chose qui me surprend à chaque fois. J’aime encore plus la pochette de ce troisième album, nous avons tous été très agréablement surpris quand il nous l’a présentée la première fois et c’est pour ça que j’adore bosser avec lui, il lit les paroles, et en fait de la magie.

Tu vas partir en tournée avec MAYAN, est-ce que tu emmènes tous les guests avec toi?

Non, pas vraiment, nous avons un line-up qui s’est stabilisé. Par le passé nous avons eu beaucoup de guests mais aujourd’hui le groupe est plus stable et cela est plus facile pour nous.

Est-ce que tu aimerais une tournée EPICA + MAYAN, est-ce que c’est quelque chose à laquelle tu penses?

Oui je pense que dans le futur ce serait une bonne combinaison, nous avons déjà fait quelques dates ensemble aux Pays-Bas et ça fonctionnait plutôt bien et je crois que les fans avaient aussi aimé. Mais faire la première partie de EPICA c’est quelque chose qui se mérite et je pense que MAYAN peut avoir atteint ce mérite.

En tant que musicien et compositeur, est-ce que tu travailles et surtout composes de la même façon pour MAYAN et pour EPICA?

Cela dépend, ça peut être complètement différent comme ça peut être la même chose. Quand je m’assieds dans mon studio et que je commence à travailler sur un morceau il peut être aussi bien pour l’un ou pour l’autre. Mais si je m’installe avec Jack et Frank, la chimie opère et ressortent alors des choses totalement dans l’esprit de MAYAN. J’aime travailler des 2 façons, que ce soit plus “organisé” avec Jack et Frank ou juste m’asseoir et laisser couler mon inspiration. Les 2 sont très intéressantes et inspirantes.

Ma dernière question n’a rien à voir avec la musique. La dernière fois que nous nous sommes rencontrés, c’était au PPM Fest en Begique et nous avions discuté de séries TV, à l’époque, tu regardais Game Of Thrones, quelle est ta série du moment?

En ce moment, je regarde de nouveau Game Of Thrones, les derniers épisodes tardent tellement à sortir que j’ai décidé de tout reprendre depuis le début, alors j’en suis à l’épisode 5 de la Saison 2. Il y a très peu de séries que j’aime autant de Game Of Thrones et je n’ai pas beaucoup de temps pour regarder des séries alors je regarde ce que j’aime vraiment.

Est-ce que c’est quelque chose qui peut t’inspirer quand tu composes?

Oui, je pense que tout ce qui m’entoure peut être un sujet d’inspiration: regarder un épisode de série, une balade dans la nature, une virée en montagne.

Je n’ai plus de question, je te laisse le mot de la fin

Nous espérons vraiment pouvoir revenir en France très prochainement, nous avons adoré nos 2 dernières dates et j’aimerai vraiment que cet album nous offre l’opportunité de revenir que ce soit en tant que première partie ou que tête d’affiche.

Merci Mark, à bientôt!

Share This:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*