[Interview] Manon, Holispark

Entretien avec Manon Hollander, quelques jours après la sortie du deuxième album de HOLISPARK “Sonic Bloom”.

Petite question classique pour la première interview chez Lords Of Chaos, peux tu rapidement présenter le groupe ?

On s’appelle Holispark, on est originaire de la région Lilloise. On faisait du Pop Rock mais avec le dernier album on s’est plus tournés vers le Rock Alternatif. On fait une musique très énergique et que dire d’autre ? Les garçons sont plutôt sympathiques pour… des garçons qui font du rock. On est là depuis 2015.

Votre album est sorti le 2 février, on est aujourd’hui le 6, comment vous vous sentez, plutôt soulagés ?

Ça fait du bien parce qu’il a été enregistré entre Mars et Juin 2017. Ça commençait à être long et beaucoup de gens nous demandaient où on en était, quand l’album arriverait, etc. Donc c’est un vrai soulagement d’avoir l’album, de pouvoir le faire écouter, d’avoir les avis de nos amis et des gens qui nous suivent aussi. C’est incroyable de voir toute l’effervescence autour de l’album.

Vous avez déjà joué les premiers concerts de la tournée ce week-end, comment ça s’est passé ?

Ça s’est super bien passé, on a joué au Sous Bock à Solesmes et c’était bien, on a rencontré de nouvelles personnes et d’autres que l’on connaissait. Le lendemain on a joué dans un Cultura où on a joué en acoustique, ce qui est plus facile dans le contexte d’un magasin. On a été surpris, on a vendu pas mal de CD et beaucoup de gens restaient, intervenaient, ils étaient présents avec nous dans le magasin. On a été surpris de voir l’engouement autour de notre musique.

J’ai vu sur votre site que vous étiez comparés à Superbus, vous en pensez quoi de cette comparaison ?

Pourquoi pas (rires). Peut être le fait que ce soit une fille au chant peut porter à croire que l’on a des choses en commun mais après c’est assez différent dans le sens où nous on chante en français et dans un registre un peu plus agressif. Mais Superbus reste une référence Rock en France au même titre que Téléphone peut l’être par exemple. C’est rassurant mais c’est pas vraiment l’image que j’aimerai qu’on représente.

En tout cas, si je peux me permettre je trouve que vous êtes déjà très au dessus de Superbus aussi bien vocalement que musicalement.

En parlant de référence, vous avez aussi fait une reprise de « Believer » de Imagine Dragons, très bonne reprise qui donne un coup de fouet à l’originale. Y a t’il d’autres morceaux que vous aimeriez reprendre ?

Oui, on aimerait beaucoup, le problème est que les groupes qui nous plaisent ne sont pas forcément ceux qui passent en radio comme PARIS par exemple. Et ce n’est pas forcément l’idéal pour gagner l’aspect commercial que l’on recherche pour pouvoir en vivre. Alors on y réfléchi mais il n’y a encore rien de fait.

Les thèmes de vos textes, vos inspirations, c’est quoi ?

C’est toujours assez positif les textes, il faut toujours voir les choses du bon côté et même les mauvaises expériences que l’on peut avoir dans la vie, dans le quotidien, il faut en tirer le meilleur. Même quand quelque chose de mal arrive, c’est que quelque chose de bien mieux arrive derrière. Ça permet de voir les choses autrement.

Dernière question, vous parliez à propos du premier album que le cerisier japonais vous symbolisait assez bien avec ces branches qui partent d’un même tronc et qui s’entremelent. Quelle serait la symbolique de la pochette de « Sonic Bloom » ?

J’y ai réfléchi car on m’a déjà posé plusieurs fois la question. Parfois on fait des choix et on ne sait pas bien pourquoi. Je me suis dit que pendant la création de l’album on s’était beaucoup renfermé sur nous mêmes, car c’est la première fois que l’on enregistrait à 5 et on avait encore beaucoup de choses à découvrir les uns sur les autres. Le fait d’avoir une serre avec des plantes sur l’album nous représente assez bien, on est dans notre bulle, on pourrait être ces plantes qui sortent de terre et qui ont plein de choses à apprendre et qui vont grandir sans arrêt.

Je te laisse le mot de la fin.

On fait de la musique avec le cœur, parce qu’on en a besoin, qu’on aime le faire. Ça nous permet d’extérioriser ce qu’on ne peut pas exprimer dans le quotidien. Il faut que les gens sachent que notre démarche est sincère. Ce n’est pas fait pour plaire et c’est à partager sans modération !

 

Mon avis sur l’album:

“Sonic Bloom” est le deuxième album des nordistes de HOLISPARK. Enregistré dans un studio de Ham En Artois (petit village du Pas De Calais), la qualité du mixage et la production n’a rien à envier aux blockbusters du genre. Les titres sont d’une énergie folle et Manon, vocaliste du groupe, nous transporte dans ses univers, transcendés que l’on est par les émotions que nous transmettent sa voix franche et fraîche. Si vous ne connaissez pas encore, n’hésitez pas à y jeter une oreille!

 

 

Share This:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*