[Interview] Hopes of Freedom

Les Normands de Hopes Of Freedom étaient en promo à Paris à l’occasion de la sortie de leur deuxième album « Burning Skyfall ». Thibault m’a accordé un peu de son temps pour une interview téléphonique fort sympathique malgré les fluctuations du réseau ! 

Merci Thibault de m’accorder cette interview. Pour commencer, peux-tu me présenter rapidement le groupe ?

Le groupe s’est fondé en 2007, à la base composé de Lucas et d’amis de Lucas. Mais le line-up a pas mal changé depuis, il ne reste du line up de départ que Lucas. Loris est arrivé 6 mois après, Clément après l’enregistrement de l’EP et moi en 2011, juste avant l’enregistrement du 1er album. Lucas et Loris se sont rencontrés au conservatoire, Clément et Lucas sont des amis d’enfance, tout s’est vraiment joué autour de Lucas.

Est-ce qu’aujourd’hui vous réussissez à vivre de votre musique ou est ce encore compliqué ?

Vivre de la musique au sens large, oui mais pas de Hopes Of Freedom en particulier.

Quelle est la plus grande difficulté aujourd’hui pour un groupe de metal français pour réussir à vivre de cette musique ?

La réponse est en fait dans ta question, c’est le fait de faire du metal qui est compliqué en France. On n’est pas dans la mouvance de ce qui se fait en terme de grosses productions, mais on n’a pas non plus envie de faire autre chose.

Votre précédent album est sorti en 2012, que s’est il passé entre temps ?

Il est sorti fin 2012, on a essayé de trouver des dates dans la foulée de sa sortie pour le promouvoir, on s’est aussi donné le temps de réaliser un premier clip pour communiquer un peu. Environ un an après la sortie on s’est remis à composer, ce qui peut prendre du temps, car on compose chacun de notre côté.

Peux-tu nous parler un peu de l’histoire de cet album ? 

Musicalement, les titres sont indépendants les uns des autres. Par contre, au niveau du scénario et des textes, ce n’est pas le cas. En fait l’histoire de ce 2ème album se déroule juste avant l’histoire du 1er album. D’ailleurs le dernier morceau de ce 2ème album raccroche avec le premier du 1er album. Chronologiquement, ça se passe tout de suite après. Pour résumer, dans le 1er album, le héros s’affranchi d’une tyrannie qu’il va finalement combattre guidé par une voix mystérieuse et dans le 2ème, on découvre qui est cette voix, pourquoi elle le guide. C’est en fait l’histoire des Dieux que le héros va devoir affronter.

12370815_10156161544400467_1719555233206821532_oQue peux-tu donc nous dire de l’artwork de ce 2ème album ?

On s’est adressé à la même personne que pour le 1er, ça nous semblait être le plus naturel, rapide, efficace. La pochette symbolise bien l’histoire de l’album avec le village déserté par les humains, les flammes qui tombent du ciel. Il est aussi plus sombre au niveau des couleurs car l’histoire est aussi plus sombre.

Les dates de votre tournée annoncées pour l’instant sont toutes normandes, est-ce que vous pensez tourner dans le reste de la France ou vous restez proches de votre Normandie natale ?

On aime beaucoup la Normandie. Après la sortie de l’album on a voulu booker le plus de dates possibles et ça pouvait se faire très vite en Normandie car on avait déjà les contacts. On travaille actuellement avec une bookeuse qui va nous trouver des dates sur Paris ou ailleurs.

Sur les premières dates que vous avez eu l’occasion de faire depuis la sortie de l’album, comment les nouveaux morceaux sont accueillis ?

Cela marche plutôt bien surtout si on se réfère à la soirée de lancement où on était aux alentours de 350 personnes. Les gens ne connaissaient pas les nouveaux morceaux mais ont été plutôt bien accueillis. Dans les autres dates où l’on a joué, on a essayé d’orienter les setlists sur les nouveaux morceaux pour promouvoir l’album au plus et on a eu de bons retours.

On peut entendre sur l’album des instruments tels que la cornemuse ou la flûte, est ce que se sont de vrais enregistrements ou des samples ?

Il y a beaucoup de samples sur l’album, mais la cornemuse et la flûte sont de vrais instruments. Malheureusement, tout ce qui est harpe, cor, etc on n’a pas pu enregistrer avec de vrais instruments car niveau logistique c’était assez compliqué.

Quels sont les groupes qui vous ont le plus influencé ? On imagine des groupes de power ?

J’ai beaucoup écouté de Maiden, alors je suis très influencé. En ce qui concerne Lucas, c’était plutôt Rhapsody on se rejoint musicalement et personnellement mais pas tellement au niveau de nos influences. Personnellement c’était Dream Theater, Symphony X, plutôt du prog en fait, ce n’est pas du tout la tasse de thé de Lucas ! Mais on est tous des grands fans de Rhapsody, Helloween, Nightwish.

En ce qui concerne Rhapsody, on le ressent et particulièrement dans cet album. La sortie de vos 2 albums a été couverte par beaucoup de webzines et de médias en général, quelle est la critique qui t’a le plus fait plaisir et au contraire, celle qui t’a le plus blessé ?

D’une manière générale je lis beaucoup les critiques négatives qui me semblent plus constructives. Ce qui m’a fait plaisir c’est de lire une critique où on comparait mon travail avec le côté prog de Dream Theatre, ça m’a touché car c’est exactement ce que je cherchais. A l’inverse, il y a eu une critique du premier album qui disait que les batteries étaient surprogrammées ce qui n’était pas vrai du tout, ça m’a déçu car la personne ne savait vraisemblablement pas de quoi elle parlait et je l’ai ressenti comme une démolition gratuite. Mais je ne suis pas du genre à me vexer car j’essaye de transformer le négatif en positif pour devenir plus professionnel.

Pour ma part je n’ai plus de question, je te laisse le mot de la fin.

Merci beaucoup pour le temps accordé malgré les soucis de réseau !

Merci à toi! 

Vidéo « Oft Go Astray »
Vidéo « The Call » (1er album)

Share This:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*