[Interview] HAUMEA

Originaire de Normandie, HAUMEA a déjà parcouru un chemin plus que respectable est sort cette année son 2ème opus « Leaving ». Entretien avec Andy (Guitare)

Pour commencer, peux tu présenter le groupe en quelques mots?

Je suis Andy, guitariste d’HAUMEA, groupe Rock Metal. Nous sommes 4 musiciens. Notre EP « Leaving » est sorti le 31 mars et on va avoir l’occasion d’en parler avec vous!

Comment s’est passé le travail d’écriture de cet EP?

On est une équipe, on travaille tous ensemble. Chacun amène ses compétences, par exemple Seb a travaillé sur la pochette, moi j’ai écrit le plus gros de la musique mais chacun apporte ses idées d’arrangements, ses suggestions. Notre chanteur Nico, écrit les paroles. La plupart du temps, j’apporte mes compos, tout le monde donne son avis en répèt et ce qu’on a fait sur la composition de cet EP c’est que l’on a enregistré toutes nos répèt. Ce qui nous permet de pouvoir revenir dessus à tête reposée, les modifier. C’est surtout flagrant sur des titres comme « Breath » qu’on a réarrangé jusqu’à l’entrée du studio.

Vous vous définissez comme « Rock » pourtant vous empruntez beaucoup aux codes du Metal que ce soit les grunts, les riffs, etc. Aujourd’hui si vous deviez donner un nom à ce que vous faites, ce serait quoi?

Je parlerai au sens très large de Rock Metal avec des grosses influences rock alternatif mais on a aussi des passages un peu hard core, un peu neo. Nos influences viennent de groupes comme DEFTONES, FAITH NO MORE,…

Vous avez du chant en anglais mais aussi en français, comment se passe l’écriture des textes, est ce que c’est juste un feeling ou en rapport avec un message à faire passer?

C’est plutôt Nico qui s’occupe de ça, il travaille surtout au feeling mais venant du rock français et de la chanson française, quand il est arrivé dans HAUMEA il s’est mis au chant anglais qui lui a vite plu mais sur certains riffs, il ressent plus les paroles en français.

 Toujours à propos des messages, vous avez sorti pour l’instant 2 clips, 1 pour chaque EP. A chaque fois, le message est très clair. Quels sont les autres messages qui sont importants pour vous? Et est ce que c’est quelque chose d’important pour vous dans la musique?

Nico écrit par rapport à ce que la musique lui fait ressentir. Le message est bien sûr très important. On parle d’amour, de souffrance, de plein de choses, notre musique est assez mélancolique et se prête bien aux idées et aux messages que l’on veut faire passer, comme Bones par exemple qui parle de l’avenir incertain du genre humain.

Bones était justement ma prochaine question. Vous écrivez beaucoup autour des thèmes d’actualité et si on prend le texte au sens large, on pourrait parfaitement l’appliquer à ce que l’on vit aujourd’hui. Quel est votre point de vue sur la situation actuelle, que ce soit le confinement en lui même ou la situation en général?

Je pense que l’on remet en question notre modèle libéral, la mondialisation. On se demande s’il ne faudrait pas revenir aux valeurs essentielles qui étaient importantes avant… Repenser notre mode de vie, la société de consommation etc. On est sans doute très proche de la limite.

L’album est sorti il y a 2 semaines maintenant, en plein confinement, est ce que vous avez abordé cette sortie différemment, du point de vue de la promo notamment?

Ça a été un peu compliqué pour nous et aussi pour notre attaché de presse Roger, car au départ on devait faire une journée promo à Paris et il a du tout réorganiser par téléphone ou par Skype. Ça a aussi chamboulé nos concerts, on ne pourra peut être pas le défendre sur scène. La promo a été difficile mais internet nous permet de survivre car la presse papier va mal mais des webzines comme vous continuent à travailler et faire découvrir des groupes.

Si on revient plus sur le groupe, il y a cette série de chiffres que l’on retrouve notamment sur vos pochettes « 136108 » ça correspond à quoi?

Ça correspond au matricule de HAUMEA qui à l’origine est une planète naine.

Et du coup, comment avez vous choisi ce nom de groupe? 

Nico a trouvé le nom, on trouvait que ça sonnait bien et le code était en plus un clin d’œil à notre département.

Vous êtes un « jeune groupe », quelles sont vos attentes pour le futur?

L’objectif est d’aller le plus loin possible en faisant les choses le plus sérieusement possible tout en se faisant plaisir.

Avec quel groupe aimeriez vous partager la scène?

(rires) Il y a tellement de bons groupes, j’aime beaucoup la scène française. Un featuring avec le chanteur de DAGOBA par exemple ce serait énorme. Mais il y en a beaucoup d’autres bien sûr.

Pour ma part, je n’ai plus de questions, je te laisse le mot de la fin…

Notre EP est disponible sur Bandcamp, Spotify, Deezer, Amazon
Et je voudrais aussi te remercier toi et Lords Of Chaos Webzine, on vit un peu grâce à vous!

Merci beaucoup à toi et bon courage! 

 

 

Share This:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *