[INTERVIEW] Forest In Blood

Ceridwen

Les derniers articles par Ceridwen (tout voir)

A l’occasion de la journée promo organisée pour la sortie de leur album “Pirates”, j’ai pu m’entretenir avec le groupe.

Votre histoire est un peu “mouvementée”, qu’est-ce qui a fait que vous êtes séparés si longtemps ?

Pour te faire un historique, on a sorti un premier album qui a bien marché. Ensuite on est partis sur un label et on a changé de nom car on a plus ou moins splitté, on est devenus Apocalypse Now. On a fait deux albums et après on s’est séparés parce qu’un guitariste est parti. En 2008 on a repris le nom de Forest In Blood et puis on a sorti l’album “Shameless and Limitless“. On a fait quelques dates mais on n’avait plus trop envie parce qu’on n’était que quatre, qu’on s’est posés, on a eu des enfants…
Sauf que pour nos 20 ans quelqu’un nous a proposé de faire une date. On a fait cette date, ça nous a fait plaisir de rejouer ensemble et on s’est dit “pourquoi ne pas se reformer ?”. Et c’est revenu naturellement.

Quand vous êtes devenus Apocalypse Now, vous avez changé de style je crois ?

Non. Tout le monde croit qu’on a changé de style mais en fait les morceaux étaient déjà prêts sous le nom de Forest In Blood. Le changement de nom s’est fait en dernier, au moment d’enregistrer.

Entre les albums précédents et Pirates qui est sorti il y a peu, qu’est-ce qu’il y a de différent ?

Les premiers étaient un peu plus Thrash…après on avait fait un album Thrash/Death avec « 50 000 » riffs par chanson, on s’était un peu perdus je trouve. Puis on est revenus sur du Hardcore, notamment sur l’album Shameless qui était un peu les prémices de ce qu’on a fait maintenant.

Au niveau de la composition ça s’est passé comment ? Chacun avait-il un rôle à jouer ?

En fait on est partis sur un thème, la piraterie. C’est notre guitariste Marc qui a eu l’idée. On s’est renseignés et à partir du moment où on a eu le thème, on a réussi à créer les ambiances et les morceaux sont venus tout seuls. Du coup, j’ai pu écrire les textes super tôt, les retravailler pour que ça colle mieux. Ce qui fait qu’on a commencé au mois d’avril pour enregistrer les 11 morceaux en septembre, c’est allé super vite. Les morceaux ont été bouclés rapidement, entre temps on a eu un nouveau bassiste (Pierre, ancien membre de The Arrs) qui a aussi composé. Chacun a mis sa touche ce qui a donné un truc super homogène qui se laisse écouter du début à la fin.

Concernant les textes, à part le thème général, de quoi tu t’es inspiré ?

Je me suis inspiré du Code des Pirates de Bartolomeo Roberts. Ils pillaient, volaient, faisaient du trafic mais ils étaient super organisés. Ils avaient un code avec des règles très strictes. Ils étaient un peu comme une société égalitaire où ils avaient tous les même droits. Ils avaient un chef certes, mais ils étaient régentés par une loi qu’ils devaient suivre sous peine d’être bannis de l’équipage. Mais ils ont quand même bien foutu le bordel.
J’ai aussi lu des bouquins, j’ai poussé les recherches et je me suis inspiré de ça.

Est-ce que tu peux nous dire un mot sur la pochette ?

Elle a été faite par Denis GRRR. On était fans de son travail et comme on le connait depuis une dizaine d’années, on lui a demandé de nous faire la pochette. Ils nous a fait quelque chose entre mi bateau, mi monstre marin, avec pleins de détails.. c’est assez hallucinant.

Vous avez eu des retours depuis la sortie de Pirates ? Il a été accueilli comment ?

On commence à avoir des retours. On a eu des compliments, les gens aiment bien le concept. Ils ont été beaucoup surpris par l’ambiance qu’on a pu amener. On a voulu donner l’impression dès les premiers morceaux d’être au large sur un bateau, de ressentir la houle etc… et avec le public ça s’est très bien passé aussi.

Vous avez des concerts de prévus ?

On en a quelques uns en 2019 (Colmar, Chatillon, Nantes, Paris…) mais d’autres ne sont pas encore confirmés. On essaie d’attraper quelques festivals aussi. On attend les réponses, on verra.

Je n’ai plus de questions. Si tu veux rajouter quelque chose, je te laisse le mot de la fin.

J’aimerais dire aux gens qu’ils peuvent écouter l’album sur toutes les plateformes (Deezer, Spotify, YouTube…) en espérant qu’ils l’apprécient. Et aussi qu’ils viennent nous voir en concert !

Je te remercie de m’avoir accordé un peu de ton temps.
Merci à toi !

Facebook . / Site Web

 

 

 

Share This:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *