[Interview] EVOLVENT

Facebook
Site web

 

Bonjour Evolvent,
Je commence par vous présenter un peu pour ceux qui ne vous connaissent pas.
Vous êtes un groupe français de metal symphonique dans la veine d’nspiration de Nightwish et consors avec peut-être un côté un peu plus prog.
Vous existez depuis 2004 et avez sorti un album en 2008 « Spiritual confession » et un second en 2010 « Delusion ».
Fin 2012 vous recrutez votre nouvelle chanteuse Emma puis changez de batteur en 2013 et accueillez Lucie. 

Déjà avant de continuer, êtes-vous d’accord avec cette rapide présentation, pourriez vous l’étoffer un peu ?

Emma : Woaw ! C’est la première fois que je vois le mot prog pour parler d’Evolvent. Idem, Evolvent n’avais jamais été comparé à Nightwish auparavant mais ça n’est pas à moi que ça déplaira. Aujourd’hui nous nous qualifions de groupe de metal mélodique. Le terme « symphonique » nous a déjà été refusé plusieurs fois. Symphonique sous-entend quelque chose d’épique et de très orchestral que nous n’abordons pas dans tous les morceaux, même si c’est de plus en plus le cas pour les nouveaux.
Seb : Nous aimons beaucoup les groupes comme Nightwish ,Within Temptation et Epica mais nous nous identifions à aucun d’entre eux . Notre musique évolue dans plusieurs registres mais je n’irai pas jusqu’à dire que nous faisons du prog !

Nota : Je concède que la notion de « prog » était maladroitement employée de ma part, je soulignais surtout la recherche…

Toujours sur votre historique vous étiez initialement un groupe qui se destinait surtout à un univers de studio, une sorte de projet conceptuel, qu’est-ce qui vous a poussé à devenir un groupe avec aussi une dimension scénique ?

Seb : Jusqu’en 2007, j’étais claviériste chez Anthemon avec qui je faisais régulièrement de la scène. Je crois que lorsque le groupe a été dissout, j’ai ressenti un vrai manque de scène et c’est comme ça que j’ai décidé d’abord avec « Delusion » en 2010, encore plus avec « Human Instinct » aujourd’hui, de redynamiser l’œuvre afin qu’elle prenne tout son sens en live. Et les musiciens n’en sont que plus ravis!

Votre style initial développait des ambiances assez lourdes et évolue vers des tendances rythmiques plus heavy, n’avez-vous pas peur de déstabiliser vos fans, pourquoi cette évolution ?

Seb : En réalité, nous ne nous sommes pas posés de questions. Le style a évolué presque naturellement déjà parce que c’est l’avenir que je voyais pour Evolvent et surtout parce que nous avons un line-up totalement nouveau bien branché heavy et symphonique.
L’arrivée d’Emma et tout ce qu’elle a amené avec elle soit son énergie scénique, sa voix puissante et sa motivation on fait que naturellement nous avons évolués dans un registre un peu différent ! Et puis le piano qui est un peu notre marque de fabrique n’a pas laissé sa place pour autant !
Emma : J’ai une totale confiance en Sébastien, c’est un compositeur talentueux quelque soit le registre et qui dispose d’une vraie patte artistique. Ceux qui ont aimé « Delusion » retrouveront toute l’essence d’Evolvent quel que soit le style !

Emma, tu expliques volontiers avoir découvert ton intérêt pour le chant lyrique. Qu’est-ce qui t’a poussé à l’exercer dans un groupe de métal plutôt que dans un registre classique ?

Emma : En réalité, si j’ai pris des cours de chant classique c’était à la base pour chanter dans des groupes de métal. Si je n’ai pas évolué vers un style purement classique c’est que je m’épanouie toujours plus dans le metal symphonique ou mélodique. A l’heure actuelle, je mentirais en disant que j’ai le niveau et la rigueur d’une cantatrice solo dans le classique mais dans le metal, j’ai toute la liberté dont j’ai besoin pour utiliser ma voix.

Sébastien, tu es le membre fondateur du projet, pianiste classique de formation, j’ai bien envie de te poser la même question ?

Seb : A l’époque je ne savais pas encore vers quel style me diriger, j’ai suivi une formation classique sans pour autant être convaincu que j’évoluerai dans ce milieu. Je me suis retrouvé dans le metal par hasard. Il y a quelques années j’ai intégré un groupe de metal, Anthemon, avec qui j’ai réalisé 3 albums. En parallèle, j’ai créé Evolvent dans le même registre. A ce moment-là, j’ai ressenti comme un besoin viscéral de créer mon propre projet. Aujourd’hui je me verrais difficilement faire autre chose ce qui ne m’empêche pas d’aimer le metal autant que le classique.

Clément, le parcours est d’autant plus mystérieux.
Passer d’un instrument à cordes pincées à un instrument à cordes frottées admettons, c’est assez courant.
Par contre, passer de bois (clarinette) en formation classique et non jazz qui plus est à la guitare en autodidacte l’est moins.
Comment aborde-t-on cet apprentissage ?

Clément : Et bien je pense qu’il ne faut pas le voir d’un passage d’un instrument à un autre, mais vraiment la découverte de quelque chose de complètement nouveau. En partant d’un certain avantage cependant, à savoir la méthode de travail que fournit l’apprentissage dit « classique ». Je pense vraiment que la passion, l’acharnement sont les vrais moteurs de l’apprentissage, et que cela s’applique vraiment à tous les instruments.

Lucie, tu es la batteuse du groupe, tu officies depuis peu dans Evolvent mais tu avais un groupe à toi nommé Pyrah, que devient-il aujourd’hui ?

Lucie : Avais ? Non rassure toi, j’y suis toujours ! Nous venons d’ailleurs de sortir un album ! Pyrah reste le projet qui me prend le plus de temps, mais j’ai voulu rejoindre Evolvent après le remplacement de fin de tournée, car leur univers me plaisait bien et que j’ai eu envie d’y apporter un peu de ma personnalité.

Matthieu, tu es quant à toi le plus « métal » de formation dans ce groupe à priori, qu’est-ce qui t’a orienté vers le symphonique ?

Matthieu : Je n’ai pas cherché à tout prix à me tourner vers le symphonique, même si j’apprécie tout particulièrement ce style, c’est plus le projet dans sa globalité et la direction artistique d’Evolvent qui m’ont attiré. Mélodies soignées et arrangements efficaces, c’est la bonne recette selon moi.

Bon, parlons présent, 2014, on fait quoi cette année ?

Emma : Cette année on dévoile les nouvelles couleurs du groupe avec un Ep qui devrait sortir début mai 2014. Nous travaillerons toute l’année sur le nouvel album prévu pour fin 2014/ début 2015 dans la lignée de ce que nous proposerons en mai. De très belles dates en France et à l’étranger sont déjà prévues donc à suivre !

Votre nouveau projet studio « Human Instinct » est un EP, pourquoi ce format après déjà deux albums ?

Clément : C’est une question très pertinente, qui a d’ailleurs été la conclusion de longs débats au sein du groupe, et de beaucoup de revirements de situations !
Un album est déjà en préparation pour la fin de l’année, mais un problème subsistait : nous n’avions pas de « matière » pour les (nombreux) concerts à venir : l’album « Delusion » que nous vendons toujours est très peu représentatif de ce que nous jouons actuellement. De plus, le line-up a complètement changé. L’EP était donc une solution qui nous permettait de pallier à ces problèmes de cohérence en un temps le plus court possible.
Emma : Seb est le seul qui soit resté de la formation initiale. A part lui, aucun autre membre du groupe n’a participé à « Delusion ». Comme évoqué plus haut, nous avions tous besoin en tant que nouveaux membres de présenter un projet qui nous corresponde complètement.

Avant que l’on ne se quitte, avez-vous des choses particulières à dire à nos lecteurs ?

Clément : Evolvent est en plein renouveau ! Nous nous efforçons de donner absolument tout ce que nous avons pour produire quelque chose de qualité et aller de l’avant. Mais cela ne suffit pas ! Aussi forte que peut être notre motivation, nous avons aussi besoin de vous ! Alors n’hésitez pas à nous suivre sur notre page, partager nos évènements ou simplement à venir nous encourager. Nous espérons vous voir bientôt !

Share This:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *