[Interview] Clémentine Delauney de Visions of Atlantis

Depuis quelques années, Visions of Atlantis est de retour sur le devant de la scène, après un gros changement de Line-Up. Nous avions rencontré Clémentine Delauney, chanteuse du groupe pour la sortie de Wanderers en Juillet 2019. C’est tout naturellement que j’ai eu envie de discuter de nouveau avec elle pour la sortie événement de ce premier DVD Live, A Symphonic Journey to Remember.

 

Bonsoir Clémentine Comment vas-tu ?

Bonsoir ! Ça va bien, je te remercie !

Nous allons parler de votre premier DVD live qui sortira le 30 octobre prochain, mais avant, peux-tu revenir sur Wanderers, sa sortie et surtout sa réception auprès du public ?

Nous essayons de ne pas regarder le fait que cet album n’a eu que 6 mois de promo et en termes de tournée, mi-mars nous étions en Amérique du Nord, nous avons dû rentrer chez nous. Notre tournée en tête d’affiche fieçavril qui devait suivre n’a pas eu lieu également, donc en termes de retour, de potentiel, l’album n’a pas pu être promu, diffusé, joué comme il aurait dû.

Je pense qu’il faudra qu’on se le remémore aussi nous-même par la suite lorsque nous allons vouloir faire des comparatifs ou autres entre albums. Wanderers n’a pas eu la vie qu’il aurait dû avoir.

Cependant, en si peu de temps qu’on a eu pour faire parler de lui et pouvoir jouer sur scène ses morceaux, il a eu un excellent retour des personnes qui nous suivaient déjà et d’autres personnes qui aiment le Power metal Sympho, car il a été reconnu comme un très bon album dans le genre, par la presse et le public. Donc nous avons été très enthousiasmés et c’est super soutient de savoir que la musique que l’on fait, trouve son public. Ça nous donne envie d’aller plus loin. On sait que notre musique, aujourd’hui, touche les gens et on a envie d’exploiter ça au maximum.

Cet album a plus d’un an déjà, quel regard portes-tu dessus aujourd’hui ? Et par rapport à The Deep and The Dark ?

Nous avons changé de chanteur entre les deux albums, premièrement. Donc il n’était pas possible de faire « on prend les même et on recommence ». Nous avons dû faire encore différemment. On n’a pas eu le temps d’approfondir la présence de Michele et sa capacité et potentiel avant d’enregistrer Wanderers. Il est arrivé, les chansons étaient pratiquement toutes écrites. Il n’a pas pu contribuer à cet album autant qu’il aurait pu ou que nous aurions voulu. Nous étions pris dans des contraintes de temps comme d’habitude.

Ensuite, je trouve que nous avons mûri sur certains aspects par rapport à The Deep and the Dark, qui était le premier album de cette nouvelle formation de Visions of Atlantis, donc il fallait commencer quelque part. Nous avons senti que nous étions allés plus loin, dans notre façon de faire. Nous avons sorti des titres assez différents, comme Nothing Last Forever, qui est une Power Ballade, que nous n’avions jamais fait jusqu’ici. Donc on a essayé de se renouveler tout en restant fidèles à la musique qu’on aime faire : un metal symphonique puissant et riche en couleurs.

De base je ne regarde pas vraiment en arrière, je ne fais pas de comparatif entre les choses parce qu’un album est le reflet de ce que fait un groupe à un instant T.  

J’aime d’ailleurs beaucoup Nothing Last Forever !

A Symphonic Journey to Remember a été enregistré mi 2019 au Bang Your Head Festival. La présence de l’orchestre est bien mise en valeur, surtout sur des titres plus anciens. Et on sent qu’il y a une alchimie entre Michele et toi. Très peu de groupes peuvent se permettre de sortir des DVDs Live de nos jours, vous devez en être fiers ?

On est très heureux d’avoir réussi à finaliser ce projet. A la base c’était juste l’idée de jouer avec un orchestre, et quand on a vu que ça devenait possible et que le Bang Your Head festival nous permettait de le faire en termes de temps, et d’installation, on s’est dit qu’il fallait qu’on l’immortalise en l’enregistrer sur vidéo, pour se dire que ce live là existe. Et quand nous avons vu le rendu, on s’est dit que les fans devaient le voir et qu’on le sorte. Qu’ils apprécieront l’objet en tant que DVD Live. On est très heureux d’avoir réussi après 20 ans de carrière, d’avoir pu sortir ce premier DVD Live avec orchestre.

Ensuite, très objectivement, c’est une belle coïncidence qu’on puisse sortir un live en plein milieu d’une période où on ne peut pas jouer. On espère que ce sera une compensation pour les fans, pour toutes les tournées qui ont été annulés et shows non joués. Juste le temps d’attendre que le vrai concert puisse reprendre. Un DVD c’est quelque chose qu’on fait pour nous, pour les fans. Ce n’est pas quelque chose qui ouvre des portes de carrières. Peut-être que ça peut permettre à d’autres festivals de nous produire dans les mêmes conditions et circonstances. Il y avait le Metal on the Hill et le Masters of Rock qui devaient se faire cette année avec orchestre aussi. On espère que çà pourra se faire l’année prochaine. Rien n’est moins sûr.

Je le trouve réussi en tout cas, et il permet de donner un aperçu de ce qu’est Visions of Atlantis en live. Tu m’avais d’ailleurs annoncé lors de notre première rencontre en juillet 2019 pour la sortie de Wanderers, que ce DVD allait être tourné et sorti fin 2020. Il n’y a donc pas eu de retard de calendrier ?

La crise n’a pas du tout impacté le calendrier, heureusement pour nous.

Ce DVD Live est accompagné d’un CD Live du même concert. C’est déjà votre deuxième CD live en bientôt deux ans. Peu de groupes proposent des supports officiels Live. Est-ce que c’est quelque chose qui vous tient à cœur ?

A partir du moment où le master du son existe, parce qu’il faut bien le faire le son pour le mettre avec l’image, on s’est dit que c’était dommage de ne pas en faire profiter le public et de le garder pour nous. Il y a des gens qui aiment écouter le son sans l’image, les deux choses sont dissociables, donc on a décider de les rendre accessible tout simplement.

Chez beaucoup de groupes et artistes, la sortie d’un DVD ou CD live clôt en quelque sorte l’ère d’un album. As-tu ce sentiment ? Ou est-il plutôt une prolongation ?

Nous avons enregistré ce live en Juillet 2019 ; parce qu’on a eu l’opportunité de le faire, et en découvrant cet orchestre qui avaient déjà réalisé ce genre de chose auparavant.

Quand nous avons joué ce concert, Wanderers n’était pas encore sorti et donc le concert sur ce DVD est une transition entre l’univers de The Deep and The Dark, et celui de Wanderers. Nous jouions des morceaux du nouvel album pour la première fois en live, donc il y a eu encore toute la fraicheur des toutes premières interprétations. Donc ce n’est pas un DVD de clôture d’une saga, d’une période. Ce n’est pas comme si nous avions épuisé l’album, on lui avait tout fait dire, maintenant on va le mettre avec un orchestre et on va en faire un DVD. Ce n’est pas dans cet esprit là que nous avons fait le nôtre. On l’a fait pour nous, parce que nous avons eu cette opportunité et c’était aussi accomplir quelque chose, se lancer le défi de le faire et se dire que Visions of Atlantis peu le faire aussi. C’était un rêve de voir notre musique accompagnée de tous ces instruments.

Proposer plus de contenus live, disponibles uniquement en streaming ou digital, c’est quelque chose que vous pourriez envisager dans le futur ? Sans forcément aller vers une sortie DVD ou CD dans le commerce.

On ne s’est jamais posé la question, donc je ne saurais pas te dire si c’est quelque chose que nous pourrions faire davantage en digital.

Je pense qu’on est encore très classique autour des formats, CD et ensuite le passage sur scène. On verra comment les mois qui suivent vont nous faire évoluer sur notre rapport à la musique et à notre façon de la diffuser mais pour l’instant non. Et de toute façon, pour pouvoir faire cela, il faudrait que nous puissions jouer pour pouvoir le faire.

Lors de notre rencontre pour la promo de Wanderers, tu m’annonçais déjà ce DVD, mais également qu’un nouvel album sortirait dans le courant de 2021, c’est toujours le cas ?

Oui, nous sommes en train d’écrire un nouvel album et on essaye de se tenir à notre calendrier, car comme nous ne savons pas comment les choses vont évoluer et quand les concerts pourront reprendre, on a envie de se dire que les tournées prévues à l’automne prochain puissent être maintenues et qu’elles promeuvent le nouvel album sorti un peu plus tôt. Mais après les choses vont forcément évoluer avec le temps, on verra si c’est pertinent de garder cette idée de sortie, ou s’il faut repousser la date pour tourner avec l’album fraichement sorti, dans le cas où les tournées de fin 2021 ne pourraient être maintenues.

C’est toi et Michele qui composez donc ce nouvel album, comment ça se déroule ?

Michele écrit beaucoup, de manière générale, autant pour Temperance et maintenant Visions of Atlantis, et même de manière personnelle. Depuis qu’on s’est retrouvés en studio, nous avons travaillé ces morceaux pour qu’il colle à l’univers de Visions of Atlantis. On vient d’avoir le feedback de Thomas, le batteur et fondateur du groupe, qui nous invite à encore aller plus loin dans l’affinage des morceaux, par rapport à ce qu’il imagine, lui, pour le groupe et comment il voit les choses. C’est lui qui est à la tête du groupe depuis 20 ans.

On travaille aussi avec un producteur, ce qui nous permet d’avancer et d’affiner les arrangements, de colorer les choses en therme de style afin d’être sûr que l’ensemble soit bien cohérent. On espère terminer la compo d’ici la fin de l’année.

Vos tournées ont toutes été reportées, notamment l’Headliner en Europe. La reporter en septembre et décembre 2021 pour supporter un album sorti 2 ans plus tôt ce n’est pas un gros risque ?

La question c’est surtout : quand allons-nous pouvoir remonter sur scène ? Tout le monde attend que ça : artiste et fans. Je ne suis pas sûr que ce soit pertinent aujourd’hui de parler de sortie d’album fait 2 ans auparavant, 2020 est une année blanche pour les concerts.

Le rapport à çà est légèrement changer, et je pense que les gens ont envie de revenir nous voir sur scène, plutôt que de se dire « L’album est trop vieux maintenant pour aller les voir ». Du moins j’espère.

Comment as-tu vécu ces derniers mois ?

Plutôt bien. Je pense que ce qui nous arrive n’est ni mauvais ni bon, Je pense que ce qui nous arrive est neutre, et que c’est notre façon de voir les choses, qui va venir colorer les choses de façon négative ou positive, et qu’il y a de l’opportunité dans chaque situation même la plus dramatique. Donc j’ai préféré regarder au positif : je ne tourne pas, donc du coup j’ai du temps, et donc je l’ai utilisé à développer l’affinité que j’ai avec Michele pour créer le nouvel de Visions of Atlantis. Je suis donc allée deux fois en Italie pour travailler en studio avec lui et on avance super bien, nous avons une super synergie. Je sais que cela, nous n’aurions pas pu le découvrir aussi vite si nous avions été en tournée ensemble. Car ce n’est pas la même chose.

Donc nous avons hâte d’approfondir tout cela. Et de mon côté, j’ai plus de temps. J’ai pu sortir mon Blog (Clementinedelauney.com), qui va être ma vitrine de ce que j’ai pu apprendre à travers ma carrière de chanteuse dans le milieu du métal, car j’ai envie de pouvoir partager et aider d’autres musiciens et chanteurs d’approcher le live et la pratique de leur art. De transmettre ce que ma vie dans ce monde-là m’a appris. Tout çà je n’aurais pas pu le faire si nous avions été dans la frénésie du monde normal, entre tournée et composition d’album.

Beaucoup de membres de groupes se lancent en solo sur des sides-projects. Est-ce que c’est quelque chose qui pourrait t’intéresser dans les années à venir ?

Chaque nouveau projet est intéressant et une opportunité à saisir. J’ai très envie de travailler sur un album solo dans les années à venir, parce que j’écris un type de musique qui n’irait pas dans l’univers de Visions of Atlantis, qui est beaucoup plus intimiste et personnelle, que j’ai envie d’exploiter. Mais cela prend du temps pour trouver son lieu et son rythme pour que la création puisse sortir. Visions of Atlantis me prend beaucoup de temps mais je suis ouvert à toutes les collaborations et à de nouveaux projets car c’est de l’expérience et c’est de super nouvelle rencontre.

Comme habituellement, je te laisse conclure à ton souhait.

Je voudrais remercier toutes les personnes qui soutiennent leurs artistes pendant cette période, en achetant de la musique et du merchandising, ou en assistant a des concerts en streaming lorsque les groupes le font. Et en soutenant les artistes individuellement, sur des plateformes comme Patreon.

Merci de nous soutenir sur les réseaux sociaux, par vos commentaires, vos likes, ça nous met du baume au cœur, même si on ne peut pas faire ce qu’on aime le plus, c’est-à-dire transmettre notre musique et la vivre avec vous. Je voudrais remercier toutes les personnes qui s’engage auprès de leurs artistes dans ce contexte. On est des êtres humains et malgré qu’il n’y ait plus de concerts, il y a toujours de la chaleur humaine grâce à ça.

Merci Clémentine, et à bientôt pour la sortie du nouvel album !

Retrouvez très prochainement un premier aperçu de A Symphonic Journey to Remember très prochainement sur Lord of Chaos.

Facebook / Youtube / Soundcloud

Share This:

1 commentaire sur “[Interview] Clémentine Delauney de Visions of Atlantis”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *