FRANTIC MACHINE – Peace Of Mind, la chronique trottoir par la team de Lords Of Chaos Webzine

Bernard-Henri Leviathan

Bernard-Henri Leviathan

Chroniques, live reports, interviews, piraterie psychique… et danses de salon !

Styles de prédilection : Heavy, Speed, Black et Proto-black, Avant-garde, Doom, Thrash,…et plus ça sonne vieux, plus c’est savoureux!

Albums cultes: Angra “Holy Land”, Helloween “Walls Of Jericho”, Megadeth (… n’importe quel album entre “Killing Is My Business…” et “Cryptic Writings”), Death “Sound Of Perseverance”, Black Sabbath “Black Sabbath”, Ghost “Opus Eponymous”, Therion “Theli”, Mercyful Fate “Melissa”, Immortal“Battles In The North”, WASP “The Crimson Idol”, Yngwie J. Malmsteen “ Trilogy”, Notre Dame « Nightmare Before Christmas », Arcturus « La Masquerade Infernale », etc.

Devise : « Ce qu’il y a d’enivrant dans le mauvais goût, c’est le plaisir aristocratique de déplaire » - Baudelaire
Bernard-Henri Leviathan
Rating:

frantic-machine-peace-of-mindFacebook
Ellie Promotion
Photo par : LykhArts

Note moyenne de ceux qui s’y sont collés : 7.5/10

Bernard-Henri Leviathan : « – Voyez-vous, au sein de Lords Of Chaos Webzine, certains d’entre-nous ont des activités parallèles à l’écriture allant de la taxidermie humaine au concours de la calvitie la plus propre et de la casse-couillerie aigüe à l’obsession de se découvrir la poitrine en toutes circonstances ! Parmi ces activités parallèles, on trouve également le management musical. Par exemple, notre collègue Blackdog s’est amouraché voilà quelques temps d’un groupe nommé FRANTIC MACHINE… groupe ne comportant pourtant aucune gente damoiselle en son sein… (je me disais bien qu’il devait quand même il y en avoir un dans le coin !).

Ceridwen : –  Il n’y a peut-être pas de seins dans le groupe mais je suis sûre que les gars et même Blackdog sauront en dénicher une sacré paire grâce à leurs radars longue portée….

BHL : – Pour vous présenter les louveteaux, FRANTIC MACHINE, c’est quatre mecs de la région parisienne pratiquant originellement un Heavy/Thrash dont les influences ne se cachent pas. Après un premier album judicieusement nommé « The Beginning » sorti en 2007, FRANTIC MACHINE revient justement ces jours-ci avec son second album intitulé « Peace Of Mind ». Avec une attachée presse (Ellie Promotion) et un manager bétons derrière, le groupe prend le parti de ne pas user des services traditionnels d’un label.
Bien entendu, comme tu dirais Ceridwen : à groupe spécial, chronique spéciale ! Nous avons donc profité de la rencontre fortuite de plusieurs des membres de l’équipe, comme ça, dans la rue, pour recueillir leur avis sur cet album, à la manière d’un micro trottoir de chez Ruquier ou d’une revue de presse sur France Inter.

La question était simple : « Alors mon petit, ce « Peace Of Mind », t’en as pensé quoi ? ».
Bon là forcément, m’étant planté sur l’heure de réveil, à 5 heures du mat’ y a pas foule dans les rues.
Alors Ceridwen, tu t’y colles ?

Ceridwen : – Ok ! Vois-tu, ces gars-là, je les ai vraiment découverts en live, lors du Triel Open Air 2014. J’avais écouté quelques-uns de leurs morceaux avant mais je n’avais pas plus accroché que cela. Comme quoi, un concert peut tout changer…J’avais bien apprécié leur set, ils ont du talent et ils assurent parfaitement leur show. Maintenant que j’ai fini de vous raconter la petite histoire, on va passer à l’album qui est ici l’objet de toutes les attentions. Musicalement parlant, ils maîtrisent leurs instruments, les deux guitaristes et le bassiste manient le manche avec brio (je parle musique pas d’autre chose, quoique….) et le batteur sait jouer de ses baguettes (il y en a qui sont gâtés par la nature, que voulez-vous…). L’album est assez varié rythmiquement, pas de linéaire….des morceaux bien speed à ceux plus «doux», il y en a pour tout le monde. Mention spéciale à « Brother » qui est le morceau que j’ai préféré….mention moins spéciale à « No Freedom » que j’ai moins aimé, je trouve ce morceau trop répétitif….. Même si on sent bien des influences Thrash, ce n’en est pas du bourrin et ceci me convient très bien parce qu’en réalité, le Thrash et moi, ça fait deux ! Vocalement, Seb a une sacré paire de cordes à sa gorge….pas une fausse note, que ce soit en direct ou en studio….il nous offre là une belle prestation. Mais fais gaffe, James va être jaloux !! «Peace Of Mind» est en définitive un album qui s’écoute facilement et avec lequel vous passerez un bon moment.
Je dirais même que c’est un album de compétition !!

BHL : – Tiens, tu ne trouves pas que ça sent la sent la bidoche ? On y voit rouge tout d’un coup, il doit y avoir du Herbert Al West, Réanimateur Recalé dans les parages. Alors dis-moi, Herbert Léonard, qu’as-tu pensé de cet album ?

Herbert Al West, Réanimateur Recalé : – « Peace Of Mind » de FRANTIC MACHINE ?
Du Thrash racé flirtant avec l’Indus. Un Metal un brin poisseux, qui colle à la peau aussi facilement qu’à l’âme, que j’ai déjà bien noire. Il m’a fallu peu de temps pour entrer dans leur univers fourmillant d’influences qui me sont chères, liées par un mortier que l’on sent « fait maison », mais il me faudra plus de temps encore pour me nettoyer de cette avalanche de bon Thrash. La production est de surcroît excellente, mettant en valeur chaque intervenant. J’admire notamment le travail du batteur, au jeu parfaitement maîtrisé. Manque juste à mon goût un ou deux titres forts se distinguant de la meute, du genre single imparable, même si j’ai trouvé excellente l’idée d’inviter James Hetfield sur une composition de Trent Reznor avec « My Needs », titre que j’adore !… Quoi ?… C’était pas eux ?… Zut, bon, j’ai une dernière question : c’est moi ou le chanteur de The Offspring a changé de groupe et s’est mis à faire du thrash à la Metalligadeth ?… Hein ?… OK, je sors, mais j’adore !!!

BHL : – Ahah, oui en effet, il est drôle ce Herbert !

Cerdiwen : – C’est pas le tout mais je commence à avoir la dalle moi……viens on va se bouffer un pain aux raisins ! Hé mais attends un peu… C’est pas RottenDrums là-bas qui se planque pour manger un énorme pain au chocolat ? Hey Roubi !!! Au lieu de t’empiffrer comme tu le fais souvent, donne-nous un peu ton avis sur le dernier FRANTIC !!

RottenDrums (avec un air coupable et du chocolat partout) : – Ah, c’est vous….Et bien…
Le Thrash à l’américaine ce n’est pas trop ma tasse de bière comme dirait l’autre ! Mais j’avoue avoir passé un bon moment à l’écoute de ce « Peace Of Mind ». Les influences outre Atlantique, du Thrash hyper carré de METALLICA au punk plus léger de THE OFFSPRING, sont bien présentes mais bien digérées. Même la voix, mise en valeur par la production impeccable, se situe quelque part entre James Hetfield et Dexter Holland. Les quelques samples amènent un courant d’air frais dans les compostions sans les dénaturer. Du bon son, bien produit (la basse est juste énorme) !
Et Made in France en plus !!! J’ai une légère préférence pour les morceaux plus thrashy que pour les ballades mais l’ensemble s’écoute avec plaisir.

BHL : Je te coupe, y a Freyja là-bas ! Hé Freyja pfiouuuut (et ben quoi ! Non je ne sais pas siffler !)… ah d’accord, elle nous snobe totalement, dis-donc ! Attends, je vais me déguiser en Tobias Sammet. Tu vois, ça marche à tous les coups !

Freyja : – Comment ça, FRANTIC MACHINE c’est du Thrash? Il doit y avoir une erreur sur la marchandise ! J’aime pas le Thrash normalement, par contre, ça, c’est plutôt cool ! Des textes audibles, un son plutôt mélodieux et le tout bien produit et bien mixé. Que demander de plus? J’irai bien refaire ma culture Thrash du coup…

BHL : – … Ok, je vais te passer mon album de VOMISTRATIÖNATOR… ah non merde, voilà Thrashmaniac qui déboule, vite cache-le, cache-le je te dis, c’est un album que je lui ai chouré !

ThrashManiac : – Le son est très bon pour un album  » fait maison » avec de l’espace pour chaque instrument, ce qui est toujours appréciable. Le chant est très bon également, avec un petit côté Hetfield pas désagréable. Les titres qui m’ont plus interpellé sont les plus Thrash comme « No Freedom » et « The Other Me » et « Fantasy » m’a fait penser à du AC/DC au niveau rythmique et du son de guitare. Ensuite, je soulignerai quelques points que j’ai pas trop aimés, comme certains titres trop lents et assez basiques. Par exemple, les 2 premiers ne m’ont pas impressionné spécialement…chacun ses goûts, on dit !!! Les samples placés un peu partout sur l’album apportent une petite touche Indus bien sympa quand même !!! J’attends de voir en concert, ça doit bien envoyer, je pense !!!! Bon travail, continuez comme ça et avec un peu plus de Thrash, ce serait encore mieux !!!

BHL : – Et bien mon petit Thrashmaniac, question concert si tu veux voir ce que ça donne, n’hésite pas à traîner ton glabre crâne plus si neuf que ça ce vendredi 28 novembre du côté du Covent Garden en Ile-de-France… il y a une release qui se prépare !

Ceridwen : – Il y a comme un courant d’air… ça sent le Sgt Toxic… profitons-en pour lui demander son avis avant qu’il ne s’évapore !

Sgt Toxic : – Pour certains, passé le « Black Album », y a plus grand-chose à se mettre sous la dent, voire même avant diront les plus râleurs. Pour d’autres, l’après « Black Album », est synonyme d’ouverture d’esprit et d’un besoin de renouvellement pour les Four Horsemen.
Partant de ce constat, on peut voir le dernier album des FRANTIC MACHINE comme le mix idéal entre les albums de « Load » jusqu’ à « Death Magnetic », que ce soit au niveau de la prod’ ou des compositions. Un bon compromis entre puissance et mélodie avec des refrains accrocheurs sur une production moderne. Plus grand-chose de Thrash dans leur musique et c’est tant mieux, car à écouter des titres comme « Peace of mind », « Brother », « Broken History » ou « Fantasy », on se dit qu’ils ont su se faire plaisir et ne pas se laisser enfermer dans un genre.
« Brother » ou « Peace Of Mind » sont les parfaits exemples d’une formule qui marche. Des tubes en puissance, simples mais efficaces, les très bonnes surprises de cet album.
Reste plus qu’à trouver le bon dosage car, c’est indéniable,il y a dans ce « Peace Of Mind », des pistes à explorer dans le futur et d’autres à laisser au placard.

BHL : – Pour certains, après le « Black Album », il y a le black-out… et là, le black out c’est dans la rue… ouah, c’est mort ici… et bien je crois qu’il ne reste plus que moi!
Il y a un moment où, quand tu fais du Thrash, tu as deux options : soit tu la joues à fond au risque de paraître un peu nature (ce qui implique un peu de crasse sur fond de bière), soit tu décides de faire un peu de place devant pour les gonzesses du fond, histoire de voir s’il y a du monde au balcon. J’avoue avoir été étonné, déconcerté peut-être, par l’orientation prise sur ce second album, sans savoir mettre de mots précis dessus qui risquent la connotation négative.  « Peace Of Mind » est, selon moi, un album sans grosses prises de risque, taillé pour les ondes. Côté influences, on est tous d’accord ici: le grand saut du côté des States, quelque part entre le METALLICA et le Marilyn Manson de la deuxième moitié des années 90. « Frantic tic tic toc » d’un côté, « machine » de l’autre donc, c’est plutôt logique ! Fort mélodique de par ses notes ambiantes de clavier, on assiste également à de bonnes réminiscences Thrash (« No Freedom », « Liar », « Family Virus » et surtout « The Other Me » qui aura ma préférence avec son ambiance torturée et un soli, l’un des rares de l’album, emprunté au « She Wolf » de MEGADETH). … soyez patients quelques instants encore car il se pourrait bien qu’un « ghost track » se cache quelque part ! Un album pas dégueu, varié et servi par un visuel travaillé (signé KS Production), qui saura trouver sa place dans de nombreuses situations d’écoute mais qui manque de contours rugueux à mon goût. Hé les mecs, arrêtez de penser aux gonzesses !

Planquez-vous tous, voilà Blackdog !!! Ahah, salut mon petit pote, comment vas-tu ? Alors dis-moi, cet album des FRANTIC…

Blackdog : – Ah m’en parle pas, hein, je les déteste ces mecs !

BHL : – Ah… en effet…

Ceridwen : – Au final si on regarde bien, même avec quelques points négatifs, les avis se rejoignent. « Peace Of Mind » est un album plutôt bien fichu et qui s’écoute facilement !
Vous l’aurez donc compris en lisant ceci, chez Lords Of Chaos nous ne faisons pas les choses comme tout le monde. La preuve, nous n’hésitons pas à donner de notre personne et faire le trottoir ! Par contre…..on peut rentrer maintenant ? Parce qu’il commence à cailler….viens Bernard, remballe ton micro, on se casse !

BHL : – Ah mais attends, j’avais une autre question moi … pardon Madame, vous les trouvez comment mes fesses ? »

Share This:

A propos Bernard-Henri Leviathan
Chroniques, live reports, interviews, piraterie psychique… et danses de salon ! Styles de prédilection : Heavy, Speed, Black et Proto-black, Avant-garde, Doom, Thrash,… et plus ça sonne vieux, plus c’est savoureux! Albums cultes: Angra “Holy Land”, Helloween “Walls Of Jericho”, Megadeth (… n’importe quel album entre “Killing Is My Business…” et “Cryptic Writings”), Death “Sound Of Perseverance”, Black Sabbath “Black Sabbath”, Ghost “Opus Eponymous”, Therion “Theli”, Mercyful Fate “Melissa”, Immortal “Battles In The North”, WASP “The Crimson Idol”, Yngwie J. Malmsteen “ Trilogy”, Notre Dame « Nightmare Before Christmas », Arcturus « La Masquerade Infernale », etc. Devise : « Ce qu’il y a d’enivrant dans le mauvais goût, c’est le plaisir aristocratique de déplaire » - Baudelaire

1 Trackbacks & Pingbacks

  1. [Report] BLOODY HOURS + FRANTIC MACHINE + ASH & THE CRYPTOGUYS, le 09.02.2016, Le Midland, Lille | Lords Of Chaos Webzine

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*