[Chronique] WÖMIT ANGEL – Holy Goates

Rating:

womit

Note : 6,5/10

Site officiel
Facebook

Top !

-Je suis un groupe originaire du pays du Père Noël

-Ma musique est un savant mélange de Black Metal, de Punk et de Thrash Metal sur une ambiance Post apocalyptique

-Mon nom et les paroles utilisées dans mes textes sont délicieusement provocants ou blasphématoires

-Je risque de te mettre un bon gros coup de pied au cul si tu viens me voir en concert

Je suis ? Je suis ?

Vous avez dit IMPALED NAZARENE ? Perdu !!! Dommage car il y avait une encyclopédie Larousse à la clé (qui n’aurait pas fait de mal à bon nombre d’entre vous bande de mécréants de l’orthographe !) En fait il s’agit ici de WÖMIT ANGEL qui, comme leurs compatriotes finlandais, nous proposent une musique sombre et dégoulinante de sang, d’huile de vidange et de tout autre fluide corporel ou organique…

« Serpens Cauda » démarre avec des chants de moines vite déchirés par une rythmique punk et des guitares tranchantes. L’ombre de leurs grands frères finlandais est plus que présente. La production est encore plus crue qu’un steak tartare mais elle met bien les guitares en valeur. Malheureusement un peu moins les sons plus graves (basse + grosse caisse). La voix est bien haineuse quoiqu’un peu monotone… C’est une sorte de mix entre Mika Luttinen (IMPALED NAZARENE) et Agathon (GLOOMY GRIM) mais en moins charismatique. En tout cas ce morceau très dynamique est une excellente introduction et nous plonge directement dans l’ambiance.

« Skin ‘n’ Fuck » débarque avec son riff de guitare bien rentre dedans, sa rythmique punk/black entrecoupée de blasts ! Paf dans ta tronche 1’53 et c’est torché ! Rapide, simple, efficace. Seul le mini solo de guitare (tout pourri…) n’était peut-être pas indispensable. Même remarque pour « Nekrofilian Kutsu » avec ses multiples voix de démons. Perso je ne suis pas adepte du grattage de manche dans tous les sens. Je ne sais même pas si c’est technique ou pas mais je trouve ça pas terrible du tout.

« Nailgun Crucified » vous saute à la gorge ! Brutale, épurée. Rythmique hyper simpliste. 1’36 pouf paf dans ta tronche (encore !) Avec sa narration d’introduction de quelques secondes, ce titre me rappelle le jeu vidéo Splatterhouse avec ses scènes de bastons magistrales et bourrées d’hémoglobine. Même remarque pour «Summoning the Spirits of Agony (through self-fatality) » avec la voix nasillarde à la GLOOMY GRIM. Encore une fois pas de surprise : alternance de blasts et de punk/black le tout enrobé de guitares hyper rapides. Mettez au four thermostat 7 pendant 3 min et c’est prêt !

«I come with a Murder » toujours dans la même veine. C’est là que ça devient plus difficile à supporter… Ça commence à tourner un peu en boucle et les riffs se ressemblent même si le groupe tente d’insuffler de la nouveauté dans le morceau avec des voix dignes de DEICIDE. On retrouve toujours cet espèce de solo de gratte à la limite du supportable. Viennent ensuite les titres « The Witchhammer » et « Holy Goatse » ni mieux ni moins bien. Le groupe est en roue libre. Enfin l’album se clôture sur les rires d’une demoiselle prenant gentiment le thé avec un ami… Ha ha vous y avez cru ? Non en fait il s’agit des cris de jouissance d’une donzelle se faisant culbuter et gifler les fesses !

Au final les 3 gais lurons que sont W. Horepreacher, J-Violatör et Vile Anarchy nous proposent une sorte de Rock/Metal Satanic blasphématoire qui frappe vite et fort. Loin de réinventer le genre (c’était pas le but de toute façon) cet album est amusant mais ne fera pas sensation. Pour finir si vous désirez vous procurer cette galette sachez que sa durée totale ne dépasse pas les 24 min. C’est un peu court ? Oui certes mais enfilez-vous donc ces 8 brûlots dans vos esgourdes et on en reparle après !

Tracklisting

  1. Serpens Cauda
  2. Skin ‘n’ Fuck
  3. Nekrofilian Kutsu
  4. Nailgun Crucified
  5. Summoning the Spirits of Agony (through self-fatality)
  6. I come with a Murder
  7. The Witchhammer
  8. Holy Goatse

Share This:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*