[Chronique] TRIVIUM – Silence In The Snow (2015)

Thorsten GRIMBERGEN
Les derniers articles par Thorsten GRIMBERGEN (tout voir)
Rating:

11811572_10153147386401896_7870895854136755956_n

Facebook

Site web

Note : 10/10

Ça y est le nouveau TRIVIUM est arrivé et l’on peut dire que les Floridiens ne nous ont pas fait attendre, avec un album en moyenne tous les 2, 3 ans, on n’a pas le temps de s’impatienter et c’est tout à leur honneur, l’inspiration ne manque pas.

Le groupe s’éloigne de sa catégorisation en tant que Thrash MetalCore pour se tourner, déjà depuis plusieurs albums, vers un mélange de Thrash et de Metal mélodique, parfois à la sauce Progressive, Heavy ou Power.

Dans ce nouvel opus, une nette influence de Heavy se fait ressentir, et la présence de plus de chant clair ravira ceux qui rebutaient le côté MetalCore des débuts du groupe, c’est à présent plus accessible.

La métamorphose s’est opérée progressivement, et l’on se rapproche du style actuel de IN FLAMES, un groupe qui a également beaucoup évolué et qui amène certains fans puristes à regretter les premiers albums. Mais c’est ainsi et le fait de créer des musiques ne ressemblant pas aux précédentes est le fruit des inspirations et aspirations de chacun dans le groupe. Le fait d’évoluer permet aux groupes de poursuivre leur œuvre ensemble et d’élargir également leur public.

Le nouveau line-up fonctionne à merveille avec le nouveau batteur, Mat Madiro, venu remplacer Nick Augusto resté 4 ans et présent sur les albums “In Waves” et “Vengeance Falls”. Mat accomplit parfaitement la tâche qui lui est confiée et le groupe n’en finit pas de tourner, ce qui démontre là encore que TRIVIUM est bien présent sur la scène internationale.

Ce nouvel opus débute par “Snøfall”, une intro orchestrale du plus bel effet et annonciatrice d’une œuvre à son balbutiement.

“Silence In The Snow”, remplie de mélodies, est juste magnifique et épique.

“Blind Leading The Blind”, un peu plus rentre dedans, tout aussi mélodieuse, et comblée d’harmonies comme sait si bien le faire TRIVIUM.

“Dead And Gone”, là on sent que l’accordage des guitares a été descendu et donne l’impression que ce titre est joué à la 8 cordes, la voix éraillée par moments de Matt K. Heafy s’intègre bien.

“The Ghost That’s Haunting You”, en riffs syncopés, a un côté Néo Metal mais reste cependant très Heavy et Progressif.

“Pull Me From The Void” où on sent l’influence de IRON MAIDEN, avec des rythmes et des harmonies caractéristiques.

“Until The World Goes Cold” avec son intro en arpège alternant avec un riff saccadé, annonce la suite avec un chant clair magnifique et une section rythmique bien structurée.

“Rise Above The Tides” débute par un riff léger et mélodique puis poursuit par de bons gros riffs qui envoient.

“The Thing That’s Killing Me” est bien percutante avec une intro aux accords violents et des harmonies accompagnant une batterie bien rapide.

“Beneath The Sun” est très mélodieuse et comporte là encore un jeu à la 8 cordes, un solo bien exécuté et un chant bien coordonné.

“Breathe In Flame”s envoie bien et les riffs sont percutants, avec des parties bien lourdes, des solos façon JUDAS PRIEST et des squeals de Floyd à la Dimebag Darrell. Elle s’achève par un magnifique fade out à la guitare acoustique.

“Cease All Your Fire” (Bonus Track) est un super titre bien rythmé et mélodique, comprenant des moments rapides accompagnés par une basse très audible et une batterie marquant bien les temps.

“The Darkness Of My Mind” (Bonus Track) avec ses harmonies de voix et ses parties de guitares alternant clean et saturation est bien construite et sonne comme le reste de l’album avec des notes bien placées et des instruments bien coordonnés.

En conclusion, avec des titres variés et bien construits, TRIVIUM nous surprend par son inspiration proliférante et sa rapidité de production, pour des albums de qualité et une musique voguant entre plusieurs styles comme je le disais au début de cette chronique, et c’est un régal à écouter!

Pour les fans de MACHINE HEAD, BULLET FOR MY VALENTINE, AVENGED SEVENFOLD, IN FLAMES, TYR, IRON MAIDEN, …

Share This:

1 commentaire sur “[Chronique] TRIVIUM – Silence In The Snow (2015)”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *