[Chronique] TITAN – Titan

Mike Elektrökuthör

Archéologue du Metal (Thrash Old School en particulier) à la recherche de la petite pépite méconnue ou mésestimée. Les 80's/90's regorgent de groupes comme ça et c'est mon devoir de les trouver, les écouter et partager mon avis sur ma découverte.
Mike Elektrökuthör
Rating:

14403

Selon un site Internet, les pires dictateurs de l’Histoire sont Kim Jong-Un, Gurbanguly Berdimuhamedow, Abdallah Ben Abdelaziz Al-Saud, Bachar Al-Assad, Yahya Jammeh, Alexandre Loukachenko, Isaias Afewerki, Omar El-Béchir, Islom Karimov, Robert Mugabe, Mswati III et Teodoro Obiang Nguema. Je pense qu’on peut ajouter un autre nom à cette liste. Le mec a tellement été un tyran avec ses musiciens qu’ils se sont tous barrés du groupe. Je parle de Bruno Dolheguy de KILLERS. Après l’avoir supporté pendant 2 albums, la troupe se fait la malle pour créer un nouveau groupe TITAN.

Evidemment, la musique de TITAN suinte KILLERS par tous les pores mais il y a quand même de la nouveauté dans tout ça et les musiciens peuvent enfin montrer l’étendue de leurs capacités.  De plus, le groupe s’offre une production plus professionnelle que dans le passé. Maintenant, il ne reste plus qu’à pondre des compos en béton armé afin d’assurer un minimum. Sur ce point, TITAN réussi haut la main et parvient même à éclipser KILLERS. Refrains puissants et fédérateurs, morceaux très bien construits et avec des paroles mieux écrites et plus engagées que dans le passé. On lorgne un peu plus sur TRUST. Ainsi, on fait le tour de thèmes sérieux comme le nucléaire (« Ultimatum »), la guerre et ses atrocités (« G.I.’s Heritage », « Enfant De La Guerre »), les conflits irlandais (L’Irlande Au Cœur »), l’apologie des peuples Noirs (« Black Power », titre qui me laisse un peu froid étant donné que je suis contre toute idée de suprématie, peu importe l’appartenance ethnique de la personne qui prêche un tel discours, j’ai horreur de ça !!). On a droit à des titres plus légers comme « La Loi Du Metal » ou « Popeye Le Road » qui sont tout aussi bon mais avec moins de sérieux tout de même.

Le style abordé ici, est très proche du Speed Metal mais on baigne surtout dans une ambiance rappelant beaucoup ACCEPT. Que ce soit dans les riffs, les chœurs, tout fait penser au groupe allemand. Et puis, que dire de Fabrice Le Calvez ? Bah c’est vocalement le clone d’Udo Dirkschneider. Le timbre de voix et si proche qu’on se demande si ce n’est pas Udo lui-même qui chante sur le disque (ce qui aurait pu porter à confusion si TITAN avait choisi l’anglais au lieu du français).
Si Le Calvez se débrouille admirablement bien sur les titres les plus pêchus, la balade n’est pas son fort. Le titre « Enfant De La Guerre » est bon, aucun doute là-dessus, mais sa voix sonne mal et donne une impression bizarre et surprend beaucoup lors des premières écoutes.

Pour être honnête, j’ai beaucoup de mal avec le Metal français. Et encore plus quand c’est chanté dans la langue de Molière. Mais pour une fois, je suis agréablement surpris de la qualité de ce disque. TITAN sait composer des titres bourrés d’énergie avec tout ce qu’il faut pour plaire. Les seuls mauvais points que je trouve à cet album sont l’intro qui est inutile, « Black Power » pour le sujet abordé et « Enfant De La Guerre » qui aurait pu être mieux avec un autre type de chant.

Share This: