[Chronique] THE BUTCHER’S RODEO – Ghosts in the Weirdest Places

Rating:

the-butchers-rodeo-ghosts-da74cab5Note : 9/10
Facebook/Site Web

Tracklist :

01. The Curse
02. Eye of the Storm
03. The Mutiny
04. Spoiler
05. Blind Army
06. Repent & Honor
07. Hold the Morning

Dans la vie, tu sais, on est ce que l’on est. Le plus important, c’est d’assumer ce que l’on fait !! Voici une devise qui pourrait s appliquer à l’album que je m’en vais chroniquer !

The Butcher’s Rodeo est un jeune groupe français qui a vu le jour en 2010 et qui est déjà auteur d’un EP,  »Like A Hobo On A Bison » sorti en mai 2011. On ne va pas faire dans la dentelle là, je le sens !! Mais dans le « hobocore » …  « Hobocore » ??? What is it ??? hé bien, c’est un hardcore piochant un peu de tous les côtés, ne se refusant aucun rythmes du plus simple, genre « rentre dans ta gueule » aux plus complexes et alignant tout une palette de voix allant des hurlements au chant clair (je vous rappelle que « hobo » en anglais ça veut dire vagabond… ceci explique sans doute cela !) Du reste, cette appellation se justifie vu la proportion qu’a la musique de ce groupe à ne pas tenir en place, comme un patchwork d’émotions, souvent brutes, parfois plus à fleur de peau, portées par un judicieux mélange de technique et de feelings !

Pour mieux comprendre de quoi il en retourne dans le fond, il suffit de s’intéresser aux membres de ce groupe : on retrouve notamment des membres de Strike Back, d’AqME, ou de Vera Cruz! Ne sommes nous pas dans un groupe authentique, genre « défouloir »??? Ben, si ça y ressemble en tout cas ! Mais attention, ça ne veux pas dire que c’est du n’importe quoi! Non c’est carré, propre, un bordel parfaitement contrôlé, bien organisé, qui se déroule dans un rythme effréné ! Bref, c’est direct efficace et très bien foutu…

Tout au long de ce court EP, Vince, hurle à pleins poumons une rage qui détruit tout sur son passage bordel (oups pardon)! Parfois, il est vrai, il adoucit ses ardeurs violentes par des lignes mélodiques de chant sacrément bien fichues !! Celui-ci est accompagné par des riffs secs et furieux et des rythmiques en béton armé! On se retrouve pris en plein cœur d’un cyclone punk hardcore (hobocore quoi !) qui fracasse tout sur son passage ! Les influences plus « stoner » rappellent le bon gros mélange de « Cancer Bats », entre puissance hardcoreuse et ralentissements sudistes. Le quintet prend un malin plaisir, durant la petite demi heure (toute petite … trop petite …) que dure ce « Ghosts In The Weirdest Places », à envoyer avec force et professionnalisme sept titres furibonds mis en boite par Etienne Sarthou et Magnus Lindberg (Cult Of Luna… ah ouai quand même !!), dans une production dont l’aspect brut est des plus appréciables !! Le groupe balance 7 titres franchement bons, puissants et authentiques, bruts dans le sens le plus pur du terme! Du hardcore, très rock, très punk, assez mélodique, et avec une pêche d’enfer qui passe comme une lettre à la poste, comme papa dans maman, comme … qu’est ce que je raconte moi?? Papa dans maman … Non mais n’importe quoi! Alors, jetez-y une oreille…ou deux, ça vaut vraiment le détour !! Du coup, je m’impatiente de les voir en live, en vrai parce que là, j’en suis sure ça va dépoter à mort !! Ah là, là un bon petit moshpit des familles ça me ferrai pas de mal avant la rentrée, ça dérouillerai Metalmama qui ressemble plus en ce moment à Metalmamy…

Bon, sur ce, je vous laisse c’était Metalmama pour Lords Of Chaos.

Share This:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*