[Chronique] SPYRAL – Démo 2017

Bernard-Henri Leviathan

Bernard-Henri Leviathan

Chroniques, live reports, interviews, piraterie psychique… et danses de salon !

Styles de prédilection : Heavy, Speed, Black et Proto-black, Avant-garde, Doom, Thrash,…et plus ça sonne vieux, plus c’est savoureux!

Albums cultes: Angra “Holy Land”, Helloween “Walls Of Jericho”, Megadeth (… n’importe quel album entre “Killing Is My Business…” et “Cryptic Writings”), Death “Sound Of Perseverance”, Black Sabbath “Black Sabbath”, Ghost “Opus Eponymous”, Therion “Theli”, Mercyful Fate “Melissa”, Immortal“Battles In The North”, WASP “The Crimson Idol”, Yngwie J. Malmsteen “ Trilogy”, Notre Dame « Nightmare Before Christmas », Arcturus « La Masquerade Infernale », etc.

Devise : « Ce qu’il y a d’enivrant dans le mauvais goût, c’est le plaisir aristocratique de déplaire » - Baudelaire
Bernard-Henri Leviathan

Facebook

Note : 8.5/10

Comme il me semble loin le temps où les musicos tâtaient le terrain en passant par des formats courts de présentation, avant de se lancer dans la grande conquête du monde. Les techniques d’enregistrement se démocratisant, le niveau des musiciens explosant, l’urgence à se faire connaître pour tenter de s’extirper de la masse se faisant toujours plus menaçante, ont balayé l’étape de l’essai, de l’esquisse permettant de retravailler les courbes et voir la musique grandir et évoluer. Je ne vous parle pas des premiers EPs de groupes dont la prod’ est déjà tellement irréprochable qu’on la croirait pondue par une industrie entière. Non, je vous parle des vraies démos, celles qui passaient de poche en poche dans les cours de récré du lycée, en K7 ou CD suivant l’époque, et qui nous faisaient nous extasier face à un monde obscur et riche qui s’ouvrait à nous : celui de l’underground!

Et bien je trouve ça dommage, moi, de perdre ce fabuleux objet qu’est la démo, ce témoignage collector renfermant les débuts d’un groupe. C’est un peu de magie qui s’envole.

Heureusement, il existe encore des gars pour nous envoyer leurs premiers pas et c’est le cas aujourd’hui de SPYRAL, formation des Hauts-de-France qui, malgré sa jeune existence, n’a pas perdu de temps avec déjà près de 30 concerts à son actif, dans sa région et en Belgique, depuis sa création en 2015.

Le groupe prend sa source vers la fin des années 90 où les tout jeunes Anthony (chant) et Lifeless (guitares) entament une collaboration pour pratiquer un Death/Dark sous le nom d’ABBRODON. De cette époque, j’ai le souvenir d’un titre nommé « Witchcraft » qui m’avait marqué. La vie est une somme de chemins qui se croisent à des instants divers, aussi en 2015 les 2 musiciens décident de remettre le couvert. Jérémy (basse, ex-IN PURULENCE, HORKAN) – célèbre Thorsten qui a sévi un temps chez Lords Of Chaos et que bon nombre de groupes du Nord connaissent pour ses photos, vidéos, orga de concerts – adjoint ses services. Le trio ainsi formé fait murir ses titres sur les planches pendant quelques temps, toujours accompagné de samples en guise de percussions, jusqu’à trouver la perle rare en la personne d’Ethan venu se poster derrière des vrais peaux depuis cet été 2017. Si les prestations antérieures avaient un côté peu commun – l’originalité du trio posté en devant de scène laissant l’espace vide sur les arrières – le quatuor ainsi formé dispose maintenant de ce qui lui manquait peut-être pour prendre du poids !

Avec ces 4 titres, SPYRAL nous propose un bon condensé de sa personnalité : une base Death Metal teintée de culture gothique, de Dark Metal, de Metal electro, de soli mélodiques…  Ainsi, sont croisés des moments de virilité caverneuse et crue et des moments ambiancés, sombres et texturés. Les morceaux aux riffs directs et de tradition Death regorgent d’arrangements orchestraux, de notes de claviers et de guitares disséminées çà et là donnant un aspect construit déconstruit, de sonorités électro ou baroques. Les growls d’outre-tombe d’Anthony laissent de temps à autre place à de superbes harmonisations de voix claires, profondes et ténébreuses. Froides aussi parfois comme pouvait le proposer THEATRE OF TRAGEDY sur son album « Musique ». Outre DEATH et SEPTICFLESH justement annoncés comme influences par le groupe, on pense également à CREMATORY, ENTOMBED, aux noirs PARADISE LOST, à MOONSPELL, THE SINS OF THY BELOVED, AMORPHIS, etc. On pense même à ALICE IN CHAINS le temps d’un pont sur “Painting Fool” (premier des 4 titres)… mais peut-être s’agit-il d’une référence moins volontaire.

En fait, si l’on connait un tant soit peu les membres, on reconnait à travers ces morceaux tout ce qui a jalonné leur construction musicale depuis plus de 20 ans. C’est donc assez logiquement qu’on retrouve également les racines d’ABBRODON, les aérations de NUIT – projet ambiant et lyrique d’Anthony et sa compagne, Camille, qui vient accompagnée d’une certaine Marine s’approprier quelques partitions lyriques (“Luxury Disaster”, “Psychosis”) pour ouvrir encore davantage le propos mélodique .

Bien sûr, avec toutes les programmations, notamment dans les batteries, ces enregistrements peuvent avoir une résonance parfois un peu synthétique. Mais l’arrivée d’une frappe organique et le fait que les orchestrations pourront encore davantage se dévoiler sur une production un rien plus ample dans le futur, rend la chose véritablement prometteuse. En même temps, c’est aussi ça que j’aime dans les démos : le groupe, affranchi de tout enrobage, dévoile ses intentions les plus authentiques.

SPYRAL est un groupe audacieux et inventif, et cette première production joue parfaitement son rôle en permettant de se rendre compte de la valeur des compositions. Un groupe à suivre absolument donc et à voir grimper, grimper…

Avec une première carte de visite comme celle-ci, c’est sûr, les gaillards, on les rappellera!

Share This:

A propos Bernard-Henri Leviathan
Chroniques, live reports, interviews, piraterie psychique… et danses de salon ! Styles de prédilection : Heavy, Speed, Black et Proto-black, Avant-garde, Doom, Thrash,… et plus ça sonne vieux, plus c’est savoureux! Albums cultes: Angra “Holy Land”, Helloween “Walls Of Jericho”, Megadeth (… n’importe quel album entre “Killing Is My Business…” et “Cryptic Writings”), Death “Sound Of Perseverance”, Black Sabbath “Black Sabbath”, Ghost “Opus Eponymous”, Therion “Theli”, Mercyful Fate “Melissa”, Immortal “Battles In The North”, WASP “The Crimson Idol”, Yngwie J. Malmsteen “ Trilogy”, Notre Dame « Nightmare Before Christmas », Arcturus « La Masquerade Infernale », etc. Devise : « Ce qu’il y a d’enivrant dans le mauvais goût, c’est le plaisir aristocratique de déplaire » - Baudelaire

1 Commentaire le [Chronique] SPYRAL – Démo 2017

  1. Manque plus qu’un bassiste !!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*