[Chronique] RIPPER – Sensory Stagnation

Rating:

Décidément, la scène Metal Sud Américaine  nous réserve toujours d’agréables surprises!!! Direction le  Chili avec le groupe RIPPER originaire de Talagante!!! Le groupe s’est formé en 2007 et se compose de Patricio SPALINGER au chant et à la guitare, Nicolas VILLANUEVA à la batterie, Diego ARMIJO à la guitare et Jose PUITRIN à la basse. Sur cet Ep, la seconde guitare et la basse ont étés enregistrés par Daniel POBLETE et Pablo CORTES respectivement. “Sensory Stagnation” est un Ep cinq titres qui fait suite à deux précédents albums : “Raising the Corpse” (2014), et “Experiment of Existence” (2016) et sort sur UNSPEAKABLE AXE RECORDS.

Voilà pour la bio express du groupe. “Sensory Stagnation” nous propose 20 minutes de Death/Thrash avec un très bon niveau technique, qui était déjà élevé sur les précédents albums, que je vous suggère d’écouter au passage… Un mot sur la production, qui même si elle est un peu moderne, laisse chaque instruments s’exprimer, notamment la basse, avec des parties rappelant Steve DI GIORGIO, excusez du peu!!!

L’Ep débute avec “Dissociation” qui est un instrumental faisant office d’intro plutôt mid tempo. Vient ensuite “The Unreal” avec un riff que n’aurait pas renié le regretté Chuck SCHULDINER. La basse se fait bien présenté, tandis que le chant de Patricio SPALINGER fait penser à Max CAVALERA période “Beneath the Remains”/ “Arise”. Ce titre penche plus vers le Death Metal que le Thrash avec ses riffs techniques!!!

En troisième position arrive le titre éponyme qui va être un parfait mélange de Death et de Thrash, avec toujours des leads de haut niveau technique et cette basse toujours audible. “Like a Sacrilege” suit avec un tempo plus lent tendant vers le Death, on est toujours entre les deux styles…enfin, “Terror Streets” est une bombe Thrash qui envoie bien comme il faut!!!!

RIPPER a pris sur cet Ep une direction un peu plus Death Metal que purement Thrash, sans que ça paraisse forcé ou faux. Ecoutez donc la discographie pour vous donner une idée et me concernant, j’attends la suite avec impatience car l’écoute de cet Ep passe trop vite. On a envie de se le réécouter…

Pour résumer, RIPPER nous propose un Ep cinq titres à mi chemin entre le Thrash et le Death avec un très bon niveau technique et mérite l’attention de tout fan de Metal Extreme faisant preuve d’un minimum de curiosité et nous prouve qu’il y a toujours des groupes intéressants provenant d’Amérique Latine!!!

Bandcamp

Facebook

 

 

Share This:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *