[Chronique] PANTERA – Power Metal

Mike Elektrökuthör

Archéologue du Metal (Thrash Old School en particulier) à la recherche de la petite pépite méconnue ou mésestimée. Les 80's/90's regorgent de groupes comme ça et c'est mon devoir de les trouver, les écouter et partager mon avis sur ma découverte.
Mike Elektrökuthör
Rating:

PanteraPowerMetalFacebook

Si PANTERA a marqué le monde du Metal dans les années 90 avec des albums de qualité, il faut reconnaître que dans les 80’s c’était moins folichon. En voulant surfer sur la vague Glam, PANTERA ne proposait malheureusement que des albums sans originalité par rapport à ce que faisaient RATT, POISON et MÖTLEY CRÜE. Mais chacun des 4 albums proposaient une sorte d’évolution vers un style plus agressif mais encore loin de « Cowboys From Hell » et encore plus loin des productions suivantes.

Souvent dénigré à cause de son petit frère, « Power Metal » montre déjà des signes de ce que deviendra PANTERA. Déjà, Anselmo fait son entrée au sein du groupe et on constate que le monsieur avait déjà un sacré coffre avec une voix proche de celle d’Halford (« Down Below »). Ensuite, le Glam laisse peu à peu sa place à un Speed/Thrash avoisinant celui de MEGADETH (« Death Trap », « Power Metal », « Over And Out »qui reprend légèrement un riff de « Wake Up Dead » de MEGADETH) et un peu celui de METALLICA (« P.S.T. 88 » chanté par Dimebag au passage et qui prouve qu’il est bien meilleur guitariste que chanteur). On retrouve quand même des relents du passé avec « We’ll Meet Again », « Proud To Be Loud » et « Hard Ride » qui sonne plus Hard US voire MÖTLEY CRÜE période « Shout At The Devil ».
Je ne pense pas qu’il soit nécessaire de préciser que les parties solos sont monstrueuses. Chaque solo est une démonstration de maîtrise du sujet et on en prend plein les oreilles à chaque fois (« We’ll Meet Again », « Death Trap », « P.S.T. 88 »). Pour ceux qui ont écouté les albums précédents, le talent du jeune homme avait déjà mis beaucoup de monde d’accord.

On est loin du chef d’œuvre mais ce disque possède énormément de qualités. Refrains mémorisables facilement, riffs bien Heavy, Speed/Thrash, rythmiques solides et un chanteur en pleine forme et parfaitement à l’aise dans ses baskets. PANTERA signe une œuvre qui annonce une radicalisation de leur style en proposant un album qui oscille entre JUDAS PRIEST, MÖTLEY CRÜE, MEGADETH et METALLICA. Preuve que le groupe se cherche encore et souhaite aller dans une autre direction que le Hard FM mielleux des débuts.
C’est au bout de 4 albums que le chaton a commencé à montrer un peu les crocs et ne se contente plus de gonfler le poil en avançant de côté pour impressionner ceux qui lui font face. La suite, on la connait tous et il est inutile de préciser quoi que ce soit puisque tout a déjà été dit.

Share This:

2 commentaires sur “[Chronique] PANTERA – Power Metal”

  1. I’ll be allright , Metal magic , Out for blood , Killers , Project in The jungle , I am the night , Vallalah , Down bellow , Onward we rock , Right on the edge , c’est un peu trop heavy et speed pour être comparé à Ratt , Ou poison
    Même des titres comme All over tonight , et Come on eyes ont un son lourd .

    Pantera a toujours fait du heavy metal ,
    D’inspiration Judas Priest , Van Halen , et Nwobhm . Et non.surfer sur la vague Glam

    Tout le monde avait des pantalons moulants et des permanentes à cette époque .
    Overkill en 82 ressemblait aux NY dolls , Slayer avait du maquillage et des spandex , et
    Loudness portait des talons aiguilles ..

    Pantera n’a jamais porté ce genre de rouge a lêvres et autres ..

    Parles tu de Glam ? Non que je sache

    Musicalement , c’était aussi heavy voir plus ..

    On dit que Loudness c’est du heavy , mais Pantera c’est du glam

    Je pige pas trop

    Et une partie du look était imposés par les clubs si ils voulaient avoir des concerts

    Pas très différent des clubs aujourdhui qui veulent des groupes qui ne font que des reprises pour soit disant ramener des gens et barrer la route à des groupes qui pourrait être originaux et très bons sans les avoir écouté sous prétexte qu’ils ramènent pas , même en opening .
    Un groupe de qualité ramène toujours des gens

    Mais ça , c’est trop compliqué à comprendre .
    Bref

    Ils ont jamais fait de Glam.

    Les titres plus mélodiques sont d’inspiration Def leppard , et en 1984 , Def leppard ne surfait pas sur la vague plus américaine comme Hysteria ….en 1987 , or 1987 , Pantera avait déjà enregistré Power metal et était en phase de négo pour signer chez la Major Gold moutain records , distribuée par Atco ( ironique quand on sait ce qui s’est passé en 1989 ) seulement ils ont trouvé l’album trop Heavy .et ils ont refusé de réaliser l’album.
    C’est pour ça que l’album a fini sur metal magic records en juin 1988 .

    Bref , pour L’inspiration Def lepp
    On était a l’époque de Pyromania
    , qui mixait approche plus mélodique catchy pop et Des titres guerriers et relativement Hard et heavy mordant encore , car Def lepp était issu de la nwobhm. Oui oui.
    Et de nombreux éléments dans la musique de Def leppard , les échos , les pads , les synthé / Guitare synth sont post New wave niveau procédé .

    J’ai l’impression que de nombreux metalleux manquent de culture et posent des étiquettes ré tro actives a classifier hair metal tout et n’importe quoi sans réellement réfléchir et ne savent pas absolument pas discerner des procédés d’ arrangements futuristes et technologie New wave et ce que les groupes Hair metal utilisaient

    Poison et consorts n’ont jamais utilisé cela de cette manière , ou utilisé tout court .

    Mais les titres radiophoniques de Pantera Leppardiens ne consituaient que 2 ou 3 titres ( voir 1 ) sur Les 3 premiers albums

    Pourquoi répéter le mythe urbain , quand ces titres ne représentent en rien l’orientation majoritaire des disques ?

    Tout le reste était Heavy speed d’inspiration british , et dont l’inspiration plus thrash se pointe déjá depuis Project ( Voir début de mon commentaire ) dont un certain nombre de titres annoncent l’orientation future .

    Or je ne trouve pas du tout ce type de chansons dans les albums de Ratt , de Poison , Warrant et autres pretty boy floyd .
    Donc ça dérive pas mal par rapport à ce que tu dis .

    Motley avait un peu de ça sur les tous premiers mais c’était alors une version américaine de Sweet ( qui a fait des titres proto speed metal et thrashy avec Burnin ,Set me free , Sweet .FA , Into the night et très heavy avec Cockroaches en 1973, 74 et 1976 ) avec une grosse influ Judas Priest ( je veux dire Shout at the devil ? Knock em dead kid ? Bastard ? Red hot ? C’est du heavy metal ) , mais ils sont pas allé plus loin , Pantera avait une touche beaucoup plus agressive dans le riffing , speed et Virtuose que tous les autres groupes que tu cites n’avaient pas du tout ej fait .
    .

    J’ai des chroniques et des interviews de Pantera dans les 80s , et on disait que c’était du heavy metal , Power metal et pas du Glam
    Ni hair metal qui est un terme qui n’existait pas du tout à lépoque .

    On disait que Pantera avait ce talent de séduire autant les fans d Arena metal et les fans de trucs plus hardcore

    Yavait une diversité et ils ont cassé des codes assez vite en étant déjà plus heavy que la moyenne et de plus en plus extrême .
    Volonté déjà criée à chaque album en 1985 .
    Donc oui ils se cherchaient , oui c’était pas vraiment comme en 1990 mais putain on est en 1983, 84 ,85 , faut être un peu à coté pour espérer un Vulgar ou autre dans ces années , question juste de développement et de contexte .
    C’est comme dire ” sad wings of destiny n’était pas Painkiller ” bah oui mec t’es en 1975 , réfléchi .

    Quoiqu’on en dise sans ces albums , Pantera ne serait pas ce qu’il est devenu .
    Question de fondations .

    Sur Power metal , we’ll meet again , et Hard ride ont ce coté Def leppard en filigrane .
    Mais c’est d’inspiration High n dry (1981)

    encore une fois Def leppard n’était pas un groupe glam ou hair mes couilles en putain de 1981 .

    C’est sobre , c’est raw et les inversions d’accords inspiré par Steve clark , marque de fabrique du son Def leppard , étaient d’inspiration classiques ( Steve a eu une formation ) mais aussi Led zeppelin .

    Donc rien a avoir avec du glam

    Et ce genre d’accord n’était absolument pas utilisé par la vague hair glam

    Pour le reste , C’est très Heavy , speed, thrashy .
    Du power metal dans la définition de l’époque . La voix de PHil avec les autres en évolution a fait ressortir l’agression déjà existante qu’ils avaient .
    Alors que Terry glaze , bon chanteur dans son genre , était trop Def leppardien pour l’amorçage qui avoine pour les 3 albums suivant ( Power metal , CFH , et Vulgar ) que représente Iam the night .

    Power metal , c’est du Power metal .
    C’est à dire dans les racines speed et thrashy tout en étant flexible du Heavy de Judas Priest 1977-1984 , Et en phase de modernisme et plus radical avec la Passerelle Ram it down qui permettra Painkiller .

    Metal church , Sanctuary , Riot , Racer X ( le coté tartinage de tronche schredd , technique ) ou encore dans cette dualité heavy / extreme que l’on trouve sur les 2 premiers Nasty savage

    On est à des années lumières du Glam .

    Quand on confond le coté heavy 70s /80s européen avec du glam , c’est qu’il ya un pb de compréhension de la genèse .

    La couv , Diamond darell ressemble a KK downing , Phil anselmo est exactement comme David Vincent à la même période etc..

    Ouais des perms , mais du cuir , jean , cartouchières ..
    Pas de maquillage , pas de frous frous , rpufa a lêvres

    C’est Juste heavy metal

    Les coupes de Tifs de Quorthon , Celtic frost (” même avant Cold lake ), Destruction , infernal majesty n’étaient pas très différentes

    C’était le truc de l’époque

    Et ça en fait pas Pantera un groupe glam pour ça à cette époque .

    Tu dis que c’est un bon disque , c’est très bien , mais associé Pantera en général aux groupes que tu cites est très incorrect .

  2. Les titres de CFH étaient déjà joué en concert en 1988 😉 les titres de power metal étaient joués en 1990 , 1991 aussi .

    Et en live pas tellement de différence drastique entre les 2 albums .

    Ils ont pas changé radicalement , rapidement évolué , oui , mais de façon logique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *