[Chronique] ONSLAUGHT – The Force

Mike Elektrökuthör

Archéologue du Metal (Thrash Old School en particulier) à la recherche de la petite pépite méconnue ou mésestimée. Les 80's/90's regorgent de groupes comme ça et c'est mon devoir de les trouver, les écouter et partager mon avis sur ma découverte.
Mike Elektrökuthör
Rating:

Page Officielle

 

Je n’ai jamais été fan du Thrash anglais. Des groupes comme RE-ANIMATOR, VIRUS, D.A.M., SABBAT et XENTRIX, pour ne citer qu’eux, ne me font pas vraiment d’effet… Mais comme toujours, il y a l’exception qui confirme la règle et elle se nomme « The Force » le second album d’ONSLAUGHT, que je considère comme un VENOM-like en plus rapide, rien de plus. Mais cet album putain…

C’est simple : c’est le seul album de Thrash du groupe, et des groupes anglais en général, que je peux écouter d’une traite sans zapper le moindre titre. Tout est bon dans ce disque, les riffs, le chant, la prod’, la pochette, le millésime (86)… que demander de plus ??

Pourtant, avec une moyenne de 6 minutes par titre, on pourrait penser que ça tournerait en rond ou que ça serait répétitif, mais que nenni ! Ça break dans tous les sens (« Metal Forces »), ça tabasse sans ménagement (« Thrash Till Death », « Let There Be Death »), ça se la joue technique (« Fight With The Beast »), c’est glauque (« Contract In Blood ») avec des ambiances satanique (« Flame Of The Antichrist » avec ses cloches en intro suivies par une montée en puissance jouissive !!).

Sy Keeler, le nouveau chanteur, s’impose comme un maître de cérémonie, puisqu’il transporte chaque morceau dans des dimensions différentes. Ses modulations de voix en colleront plus d’un sur le carreau car le bougre passe d’un chant Thrash typique, à des montées en aigu bluffantes et le tout avec un feeling impressionnant. Il est, et restera, le meilleur chanteur qu’a pu avoir le groupe tout au long des 80’s et cet album représente ce qu’ONSLAUGHT sait faire de mieux.
En 7 titres, nos anglais s’imposent sur la scène Thrash à grands coups de pied dans la gueule avec la délicatesse d’un 35 tonnes lancé à pleine vitesse et prouvent que la quantité n’altère pas la qualité d’une œuvre.

« The Force » est une sorte d’hybride entre « Kill ‘em All » pour la virtuosité et « Show No Mercy » pour l’ambiance « Evil » et un soupçon de « Bonded By Blood » pour la rage dégagée. Un disque d’une qualité rare comme il devrait en sortir plus souvent.
ONSLAUGHT signe là, un album de Thrash culte et incontournable mais très largement mésestimé, que tout fan du genre se doit de posséder ou au moins de connaître. Quand on voit le reste de la discographie du groupe, passée et future, on se demande comment ONSLAUGHT a pu sortir un tel chef d’œuvre (même si « Power From Hell » possède quelques morceaux un brin sympathiques).

Share This:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *