[Chronique] MISTUR – In Memoriam

Rating:

12991107_10153387318471695_526651373456567035_nAllo les urgences? Je me suis mangé une grande baffe musicale, vous pouvez faire quelque chose pour moi?!

Aujourd’hui j’ai découvert Mistur et j’atterri lentement de cette jouissance auditive, soudaine, subite et sournoise….

Il a suffit d’une pochette inspirante pour que je tente l’expérience : ambiance nocturne et bleutée sentant le black et le pagan.

Une intro subtile très horror movie qui sent le Carpenter à plein nez et un bon gros YIAAAAAAAAAAAAAAAH qui te hurles à la gueule… C’est l’entrée en matière!

Direct au val-hala: entre le chant black, les  vocaux « voix claires viking », un passage au clavier des plus surprenant et inattendu dans sa sonorité orgue Hammond, une batterie qui démonte la gueule et des solos hyper mélodiques mais sans la moindre mièvrerie je sais plus par quel orifice jouir….

Très inspiré Dissection, saupoudré à dose homéopathique ( et c’est heureux !) de claviers à la Dimmu Borgir, il y a là un subtil mélange équilibré de black tantôt speed et bourrin, et de viking/ pagan guerrier, le tout, porté par un jeu de gratte assez heavy dans le fond.

Des morceaux somme toute assez longs (entre 7 et 11 minutes) mais qui jamais ne font sombrer dans un ressenti de langueur monotone.

Le soupçon de rythme punk couramment utilisé par Carpathian Forest distillé dans « Firstborn Son » achève de me conquérir avant même la fin de l’album sans atténuer ma prise de pied qui monte crescendo.

Pas un moment où il ne me vient un « Tiens ça c’est moins bon que toute à l’heure »…

Tout décortiquer serait sacrilège: pourquoi ne pas laisser découvrir plutôt que de spoiler vulgairement un tel chef d’œuvre?!

Car oui : c’est une vraie tuerie et il y a fort longtemps que je n’ai ressenti et exprimé un tel engouement pour un album de black… Mélodique en plus….

Alors au lieu de m’étendre pendant des plombes sur la satisfaction perso de ce « In Memoriam » je vais juste conclure par:

« vas y gamin! vas écouter et si tu trouves pas ça bien j’en perds mon latin! »

 

Share This:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *